Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2014

Modélisation et prospective

Ceux qui savent comment observer, noter, relier des événements qui deviennent signaux, puis scénarios sauront se souvenir que le basculement contre les Etats-Unis, qui aujourd’hui dégénère en conflit avec la Russie et peut être bientôt avec la Chine, ne date pas d’hier, mais il peut être « daté » d’un événement que peu d’observateurs ont relevé et encore moins mis en « prospective ».

Au mois d’octobre 2009, la Russie, la Chine et les pays d’Asie centrale regroupés au sein de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) décidèrent de se passer du dollar pour leurs échanges commerciaux, notamment de pétrole pour faire perdre au dollar son rôle dominant.

En 2009, les échanges entre ces pays ne représentaient que 0,3 % du commerce mondial et la hausse du Yuan n’était pas recherché par la Chine. Les Etats-Unis bousculés par la crise des "subprimes" n’ont pas réagi à ce moment là.
Pourtant il s’agissait bien de construire un système financier et économique alternatif et concurrent aux Etats-Unis et nous le voyons bien aujourd’hui ; les échanges commerciaux entre la Russie, la Chine et surtout l’Europe se sont intensifiés.
Les Etats-Unis alertés se décident alors à réagir. Ceci explique l’Ukraine et l’attitude de Poutine qui ne bougera pas tant que la Chine ne se rangera pas officiellement dans son camp et il n’utilisera que l’arme financière et économique.
Du coté Européen l’Allemagne toujours aussi pragmatique ne renoncera pas à ses marchés extérieurs à l’Europe et à court terme respectera une stricte neutralité, la France et le reste de l’UE suivra. Il n’y aura donc pas de « guerre » autre qu’économique et un nouvel équilibre va s’instaurer.

L’Amérique deviendra une puissance relative, perdra son hégémonie et le monde redeviendra multipolaire. Le fanatisme Islamiste ne sera plus utile. Il sera éradiqué et nous avancerons vers une nouvelle période, plus vertueuse, plus régulée, plus économe, plus égalitaire, mieux contrôlée.

Une certaine forme de Marxisme peut ré-exister s’il sait compléter l’observation de la situation politique, économique et sociale avec la situation de la Terre, de la survivance de l’Humain sur terre.
Un noble projet pour des esprits ouverts à l’approche systémique !

26/07/2014

Une question de majorité.

« La majorité pacifique n’a aucune espèce d’importance » 
A propos du politiquement correct....
05:23
 
Intervention de Saba Ahmed, musulmane américaine et réponse de Brigitte Gabriel, une conférencière également américaine
 
La « table ronde » avait pour objet l’attaque par des islamistes contre des citoyens américains à Benghazi.
 
Saba Ahmed
« Je suis étudiante en droit à l’université américaine. Je suis ici pour vous poser une question simple. Je sais que nous dépeignons l’Islam et tous les musulmans, comme mauvais. Mais il y a 1,8 milliards de musulmans adeptes de l’Islam 
Nous avons plus de 8 millions de musulmans américains dans ce pays et je ne les vois pas représentés ici…mais une question est : 
« Comment peut-on combattre une guerre idéologique à l’aide d’armes ? Comment peut on mettre fin à cette guerre ?
Le Djihad est une idéologie, ce dont vous avez parlé est une idéologie, comment pouvez vous gagnez cette chose, si vous ne la confrontez pas idéologiquement.
 
Brigitte Gabriel
Très bonne question ! Très heureuse que vous soyez là et que vous souleviez ce point, cela m’offre l’occasion de répondre.
Ce que je trouve étonnant, c’est que depuis le début de cette table ronde nous parlons de l’attaque à Benghazi contre nos concitoyens, pas une personne n’a parlé de musulmans ne dit pas qu’on était contre l’islam ou qu’on relançait une guerre contre les musulmans.
Nous sommes ici pour discuter comment quatre américains sont morts et ce que fait notre gouvernement. Nous n’étions pas là pour dénigrer les musulmans, c’est vous qui soulevez la question de la « majorité des musulmans » pas nous.
 
Puisque c’est ainsi, permettez que je développe ma réponse ! Il y a aujourd’hui 1,2 milliards de musulmans dans le monde. Bien sur qu’ils ne sont pas tous radicalisés. Leur majorité est constituée de gens pacifiques. Les fondamentalistes sont estimés entre 15 et 25 % selon les services de renseignement autour du monde. Ce qui fait que 75 % d’entre nous sont pacifiques. Mais si vous considérez 15 à 25 % de la population musulmane du monde, vous avez alors une population de 180 à 300 millions de personnes dédiés à destruction de la civilisation occidentale. C’est autant que la population des USA !
 
Pourquoi devons nous nous soucier des 15 à 20 % de radicaux ?
 
Parce que ce sont les radicaux qui tuent ! Ce sont les radicaux qui décapitent et qui massacrent !
Si vous regardez tout au long de l’histoire. Si vous regardez toutes les leçons de l’histoire vous constaterez que : la majorité des allemands étaient pacifiques, pourtant les nazis tracèrent la feuille de route. Résultat : 60 millions de mort, presque 14 millions dans des camps de concentration, 6 millions étaient des juifs.
La majorité pacifique n’avait aucune espèce d’importance.
Si vous considérez la Russie, la majorité des Russes était tout aussi pacifique. Malgré cela les Russes étaient capables de massacrer 20 millions de personnes.
La majorité pacifiste n’avait aucune espèce d’importance.
Si vous considérez la Chine par exemple, la majorité était tout aussi pacifique pourtant, les Chinois étaient capables de tuer 70 millions de personnes.
La majorité pacifique n’avait aucune espèce d’importance.
Si vous considérez le Japon avant la 3eme guerre mondiale, la majorité des nippons était pacifique, malgré cela, le Japon était capable de commettre une boucherie sur son chemin à travers l’Asie du sud est, 12 millions de victimes, tuées la plupart du temps à coups de baïonnette et de pelles. 
La majorité pacifique n’avait aucune espèce d’importance.
Le 11 septembre aux Etats-Unis, nous avions 2,3 millions de musulmans arabes vivants aux USA. Il n’y a eu besoin que de 19 pirates de l’air, 19 radicaux pour mettre à genoux l’Amérique, détruire le WTC, attaquer le pentagone et tuer prés de trois mille Américains ce jour là !
La majorité pacifique n’avait aucune espèce d’importance 
Avec notre capacité de parler et de raisonner, nous tous sur les musulmans pacifistes, je suis heureuse que vous soyez là, mais où se sont manifestés les autres ?
Et puisque vous êtes la seule représentante musulmane ici vous êtes vous distinguée et au lieu de vous interroger pourquoi notre gouvernement….vous êtes Américaine ? Oui…
…Ainsi vous êtes citoyenne Américaine ! En tant que citoyenne américaine assise dans cette salle et au lieu de vous lever pour vous poser des questions au sujet des américains qui sont morts, et que fait le gouvernement pour résoudre ce problème, au lieu de cela, vous avez fait le point sur les musulmans « pacifiques et modérés ». J’aurais espérée que vous ayez ramené dix avec vous pour parler de la responsabilité du gouvernement.
 
Il est temps de mettre le politiquement correct à sa place !
 

09/07/2014

Universalité une illusion

Le « programme » d’un groupe culturel exige une stricte intégration des unités structurelles qui le composent. En particulier si ce groupe se recompose en terre d’immigration.

Un groupe culturel, et d’autant plus cultuel, minoritaire au sein d’un groupe culturel plus vaste n’a pas vocation à imposer sa différence. Il peut la vivre sans trop de dommages dans la mesure où il en accepte l’expression en privé.

La recherche publique de confrontation ne peut que desservir la minorité, à moins que la majorité n’ait d’une manière ou d’une autre, renoncée à son hégémonie.
Dans ce cas, ou dans celui où la minorité agissante parvienne à un équilibre démographique qui lui serait plus favorables, les confrontations se transforment vite en affrontements guerriers si un équilibre culturel nouveau n’est pas réalisé autour de l’aménagement du contexte commun.

La diversité, la variabilité des programmes culturels n’est pas problématique dés que les conditions de l’intégration/assimilation sont réunies : consensus culturel et cultuel, économie en développement, démographie acceptable (régulation et contrôle), niveau éducatif et socialisant performant.

Le défaut d’intégration/assimilation n’est acceptable que si le migrant renonce à pérenniser sa présence au-delà d’un strict besoin économique et un retour vers son pays d’origine dés que ce besoin est satisfait.

Dans le cas contraire, ce qui s’est produit en France en raison du regroupement familial et de l’immigration clandestine maintes fois régularisée, les programmes culturels et cultuels antagonistes se transmettent à la génération suivante sans qu’il ya ait eu évolution adaptative.
Hors, les programmes prescrivent la forme de toutes les attitudes et de tous les comportements.

Nous sommes en période de récession, voulue d’une part et subie d’autre part, et de crise économico financière mondiale et durable. Dans ce cas, les amortisseurs économiques défaillants, l’ascenseur social en panne, la cohésion sociale introuvable, rendent les frustrations incontrôlables.

Les comportements agressifs justifiés par des conflits religieux ou idéologiques, conduisent les minorités aux pires extrémités auxquelles leurs programmes culturels et cultuels, que des leaders fanatiques exacerbent, peuvent les conduire.

La conjonction de tous ces facteurs en interactions, que les pouvoirs ont laissés se développer au nom du Nouvel Ordre Mondial, accélère les processus de causalité qui forment une boucle à présent impossible à ouvrir sans mesures extrêmes (police, armée) nécessaires à la prévention des épouvantables crises sociales, ethniques et religieuses qui se préparent.

La précédente crise, celle de 29 s’est terminé par un conflit planétaire. Il est prévisible que le conflit qui se prépare sera d’une toute autre dimension.

Francis NERI