Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2009

Les vrais problèmes

Les vrais problèmes ne sont pas, contrairement à ce que l'on peut penser, à juste titre d'ailleurs : l'emploi, la dette, le chômage, qui ne sont que des conséquences.

Le problème n°1 c'est la surpopulation des pays asiatiques et africains. Numéro 2 c'est la demande de croissance qui est la conséquence du numéro 1 et de l'insuffisance de contrôle et de régulation des pays occidentaux. Numéro 3 c'est la destruction de notre environnement qui est la conséquence des deux premiers. On appelle çà le risque écosystémique et, pour résoudre la question, il faut revenir au n° 1 : réguler la population mondiale jusqu'à se retrouver maximum à 6 milliards de terriens (pas simple, je sais, mais à 9 milliards en 2050 bonjour les dégâts !) C'est le principe de la loi d'attraction de l'approche systémique : c'est notre façon de penser et de ressentir qui crée et détermine notre avenir et c'est nous qui enclenchons les terribles rétroactions que nous connaissons déjà aujourd'hui et qui ne sont que des prémices.

Revisiter notre identité nationale et en définir une nouvelle plus consensuelle, plus adaptée et plus acceptée car universelle, est un point important, car nous aurons besoin d'un immense consensus national pour tirer, ensemble, notre épingle du jeu (du jeu qui a pour « enjeu » la permanence de  l'« humain » s'entend) Sans une grande cohérence dans nos actions, un immense élan national (et au-delà), des sacrifices également consentis par tous, nous n'avons aucune chance de traverser sans dommages irréversibles les changements inévitables qui nous attendent à court terme.

Courage et bonne chance à tous !         

Les commentaires sont fermés.