Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2022

MANUEL DE RÉSISTANCE AU FASCISME D'EXTRÊME GAUCHE

Selon Gilles William Goldnadel :
« Ce manuel est interdit à la vente pour tous ceux qui n'ont pas encore compris que le fascisme était aujourd'hui situé à l'extrême gauche de l'échiquier politique et intellectuel. » 

Il écrit « fascisme », car il démontre que « malheureusement, à force de matraquage par l'extrême gauche en majesté médiatique, ce mot, historiquement précisément marqué, a été dénaturé, dévalué, galvaudé. Mais j'ai écrit fascisme d'extrême-gauche, pour me faire comprendre immédiatement et émotionnellement, par souci premier d'efficacité. » 
C'est tout le sens et la finalité de ce manuel. Celui qui l’a écrit s'inscrit dans le combat culturel. 
Il sait la gauche habile à l'extrême dans ce combat où gagner la bataille de l'émotion est essentiel. 
La bataille des idées, la gauche sait qu'elle l’a peut-être perdue depuis quelque temps. 
Elle n'ose plus nier comme elle le faisait effrontément la laideur ou les dangers cruels de l'islamisme. Raison pourquoi elle ne se bat plus que sur le terrain de l'émotion où elle peut encore l'emporter en quelques instants, par la grâce disgracieuse de ses médias, sans faire appel à la raison. 
La bataille culturelle qui se joue est une bataille existentielle. Puisqu'il va de notre identité comme de notre sécurité. 
Ce manuel est un vade-mecum. Il propose des recettes simples telles que de traiter l'adversaire par la dérision plutôt que par la colère. De ne pas s'offusquer des étiquettes ( « fachos » !, « extrême-droite ! » , « raciste ! » etc…) dont l'extrême gauche fasciste vous affuble puisque elles ne peuvent plus piquer profondément, ayant largement perdu son magistère intellectuel et moral. 
Il préconise de pratiquer le cambronisme tranquille. 
De rendre coup pour coup : on vous parle chaque jour de la traite transatlantique ? Rappelez donc l’esclavage arabique et les razzias barbaresques en France. De dénoncer une imposture morale qui tient davantage de l'escroquerie de l'art contemporain que de la politique rationnelle. 
Enfin : « N’'ayez aucun complexe de supériorité ou d'infériorité : Que vous soyez blancs ou noirs, soyez le sans honte. Ni vanité. N'aimez pas votre adversaire d'extrême-gauche, mais ne pratiquez ni la haine ni la vulgarité. Ce serait faire un cadeau à l’ennemi. N'ayez plus peur. C'est la leçon numéro un du manuel qui commence. » 

1 décembre 2021

Gilles William GOLDNADEL

 

 

 

28/10/2021

La Palestine "au coeur" associatif de l'Etat français.

Chapeauté par le gouvernement français, plus précisément par le ministère de l'Education Nationale et des Sports, sous le sigle du drapeau tricolore arborant "Liberté-Egalité -Fraternité-nous apprenons l'existence d'un site destiné au Service Civique.
Ce site magnifie le sens du civisme permettant aux personnes notamment les jeunes de s'investir par le biais de missions au service de la collectivité.
"Entraide, solidarité citoyenne", les français y z'adorent ça .
Quelles missions pour les petits James Bond de l'humanitaire? A priori, rien à redire, le listing se révèle attirant pour les volontaires en tous genres :
-Favoriser l'épanouissement des jeunes
-concourir à la réussite scolaire des enfants
-promouvoir un engagement "Cinéma et citoyenneté"-pour échanger sur des thèmes "Société" si possible prônant la diversité dans le cadre d'une immigration heureuse où il fait bon vivre ensemble".
(Prière d'énoncer sans respirer, d'une traite ladite phrase "longue dune toise, la longue phrase qui va d'ici jusqu'à Pontoise" histoire de paraphraser les ridicules de Molière).
-Un p'tit brin d'écologie ne fait pas de mal non plus :
Une des missions consiste à "redistribuer des invendus alimentaires en contribuant au biocycle..."
On y parle aussi sous la rubrique "Actualités" de commémorer l'assassinat de Samuel Paty et rappeler les missions de l'école."(sic).
Mais voilà, l'humanitaire gouvernemental ne peut s'empêcher puisque son cœur est à gauche de le faire palpiter encore plus fort au profit des vrais grands amis du peuple Juif que l'on ne peut oublier dans la panoplie du bonheur humaniste bien pensant.
Ainsi tout à fait par hasard aura été sélectionnée une mission consistant à créer et développer un réseau "Jeunes pour la Palestine" à Lyon. Merci au gouvernement français, le Quai d'Orsay n'y suffisant pas apparemment.
Et là, les associations se bousculent au portillon, les subventions abondent et tant mieux pour qui sait tirer profit des bonnes âmes charitables offrant leur bénévolat.
Ainsi, l'association "Concordia-Rhône-Alpes" propose différents types d'engagements bénévoles ou volontaires en France et à l'étranger, et fait appel à de nombreux partenaires. "Concordia recherche actuellement une volontaire pour une mission auprès du Collectif 69 de soutien au peuple Palestinien, qui oeuvre sur la Métropole de Lyon pour le respect des droits humains et du droit international, en sensibilisant sur le conflit israélo-palestinien et ses conséquences."(sic).
Voilà qui va aider à réduire les tensions communautaires.
Voilà où va l'argent des impôts divers de nos amis français.
Nul besoin d'être grand prophète -à part être celui précisément du prophète- pour deviner qui va pénétrer ce milieu islamo-gauchiste pour y offrir... le meilleur de lui-même.
Israël aura t'il la bonne idée de créer sur son territoire et ailleurs -pourquoi pas en France?- dans le cadre de son activité gouvernementale un réseau d'associations œuvrant au développement et au soutien en France de populations ou de communautés qui lui sont politiquement hostiles tout au moins aux yeux d'une partie des français ?
En l'état le Crif prétendument représentant des Juifs de France ne trouve rien à redire à ce genre d'engagement sous la houlette de l'Etat français dont il est la courroie de transmission.
Ses valeurs "Juifs de France" et non "Juifs en France" sont "ailleurs", ne l'a t il pas rappelé récemment ?

"Parole volée"

Cygne Noir

www.facebook.com/groups/horizon2022/

18/08/2021

Le journal du Cygne Noir Changer de cap

Des Signaux faibles qui peuvent devenir signifiants

N°77Hors la loi.jpg

Mercredi 18 août 2021

01- Changer de cap

C’est exactement ce que disait Nicolas Sarkozy lorsqu’il parvint au pouvoir. Il invita même Edgar Morin dont il avait repris le concept de « politique de civilisation » dans lequel celui-ci exprimait la notion de « pensée complexe ». En reprenant la formule, Nicolas Sarkozy espérait ainsi la caution morale d’Edgar Morin sur le concept suivant : « Notre civilisation qui a développé le matériel a sous développé les aspects de la vie intérieure, de l’âme et de la spiritualité ». Bref remettre de l’humain au centre de nos préoccupations.

Après avoir été reçu à l’Elysée, E.M. déclara : « Je n’avais pas d’éléments pour comprendre ce que le président entendait par « politique de civilisation » une expression derrière laquelle il ne met pas forcément les mêmes choses que moi ».

C’est curieux, mais depuis en gros 1969, ils disent TOUS sans exception exactement la même chose et tous font exactement le contraire et le Président Macron le dernier en date

02- Une politique de civilisation

Une politique de civilisation telle que Morin la concevait est une reconversion, un changement de voie pour nos sociétés. Elle n’est pas seulement politique, économique, financière, industrielle, elle concerne aussi nos valeurs, notre histoire, nos mémoires, nos identités.

Notre civilisation occidentale -qui s’est manifestée par le développement de la nation moderne, de l’individualisme, la technique, de la science de l’économie, du capitalisme- est ambivalente et complexe. Elle a produit des effets extrêmement positifs mais entrainent également des conséquences négatives qui ne font que s’aggraver et qui nous conduisent dans une impasse.

03- Les trois ferments de la « crise globale des civilisations »

  • L’individualisme tout d’abord.
    Il a des vertus positives : il donne à chacun des possibilités d’autonomie et de responsabilité. Mais il a un revers, la dégradation des solidarités traditionnelles, celles de la grande famille, du village, du quartier, du travail. Ce repli sur soi a conduit à beaucoup de solitude individuelle et entrainé égocentrisme et égoïsme. Les individus perdent le sens de LEUR communauté.
  • Le consumérisme ensuite.
    Avec l’obsession de la consommation, ils ont apporté l’abondance du bien être matériel (à un certain nombre d’entre nous) mais pas le bien être psychique, moral éthique. L’importance des maladies psychosomatiques en sont l’un des indices.
  • La dégradation de l’environnement
    Il a pour conséquence la détérioration de la biosphère, le réchauffement climatique, la pollution des villes. Ce problème de civilisation se pose partout dans le monde mais particulièrement dans les pays à trop forte population humaine.

04-Quelles solutions possibles aux malaises dans la civilisation?

Il est possible, tout en pensant global, de mettre des choses en place au niveau local, national et au moins Européen. Et c’est ce que nous attendons du prochain pouvoir qui se mettra en place en 2022.

Tout d’abord il nous faut un consensus entre les forces dynamiques qui animent nos systèmes politiques, économiques, social et donc identifier les personnalités capables de réaliser cette « politique de civilisation. Pour ma part, je suis convaincu qu’Eric Zemmour peut être le porteur principal d’un projet. Nous verrons à partir du 15 septembre ce qu’il en ait.

05- Les réponses

- 05-1 Rien ne pourra être construit pour l’avenir sans une rapide reprise en main de l’enseignement. Il nous faut réactiver l’éducation et la socialisation au sein des trois pôles qui en sont les opérateurs : l’école, la famille, la cité.

Il faut que les citoyens voient qu’il y a là une voie bénéfique et que l’on doit quitter le cycle infernal de la destruction de l’école.

Un beau projet autour duquel rassembler jeunes et aînés afin de donner vie et sens au lien social, à la solidarité intergénérationnelle et à NOS valeurs dites universalistes.

-05-2 L’emploi. Nous pouvons susciter une politique de solidarité, trouver des emplois non pas en espérant une croissance de plus en plus mythique mais en créant des métiers de convivialité et d’entraide. Il s’agit surtout de mettre en place comme en 1945 une politique de grands travaux pour créer des emplois Bref un soutien à l’activité et moins « allocations de subsistance ». Réserver l’aide sociale aux nationaux et la limiter dans le temps.

Cela nécessite également, et dans l'urgence, de bloquer l’immigration et de renvoyer ceux qui ne viennent « au pays » que pour en profiter où pour le combattre.

05-3 La notion de décroissance et de développement

Il est impératif d’examiner ce qui doit croitre et ce qui doit seulement se maintenir voire disparaitre.
La mission Attali était un suicide car l’objectif était de tout faire pour la croissance. Nous avons vu où çà nous conduisait.
Seuls, la technique et l’économie, l’industrialisation ne peuvent résoudre les problèmes fondamentaux. Il faut repense l’idée de développement.

Il y a deux axes essentiels à développer : ré humaniser les villes et redynamiser les ruraux de la France Périphérique.

L’évolution de la société rend possible ces changements : des jeunes retraités viennent repeupler les campagnes, le télétravail permet de s’y installer. Il faut également développer l’agriculture fermière et pas seulement biologique.

05-4 Oui nous vivons une époque formidable et nous avons aussi à faire face à un formidable défi, alors ne baissons pas les bras, jeunes et ainés œuvrons ensemble, chacun à sa place et ne pensons qu’à une chose : Comment faire ce « ensemble » ? avec qui ? Comment ? Quels moyens ?

Il est encore temps !

Francis-claude Neri

Cygne Noir

www.facebook.com/groups/horizon2022/-