Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le grand remplacement

  • France Maroc

    Techniquement, le match à venir a des chances de tenir ses promesses. En matière politique c'est cependant une bombe à fragmentation.

    Les "supporters du Maroc" semblent vouloir en faire une vitrine pour l'islam, avec la colonisation comme caisse de résonance. Pas celle par les Ottomans qui se sont contentés de les piller, mais par les Français qui, non contents de ne PAS coloniser le Maroc, ont apporté toutes les infrastructures permettant au Maghreb de sortir du Moyen-Âge. Passons.

    Quel que soit le résultat du match, la tension va faire exploser les nerfs des éléments de population n’ayant pas le moindre self-control. Que ce soit au détriment du mobilier urbain, voire de ceux qui s’en servent, st fort possible.

    On a vu alors que la France avait remporté un match des drapeaux marocains, algériens et même palestiniens dans Paris... Il semblerait que ce match nourrit bien le vieux fantasme du monde musulman cherchant à prendre une revanche sur l'Occident, mais sans travailler le moins du monde

    Ces événements n'ont pas fait la une des rédactions, ce qui semble déjà louche.

    Mercredi soir, des émeutes sont a prévoir dans toutes les cités. Y compris de la part d’Algériens se faisant passer pour des Marocains afin de bien les discréditer.

    Pistache sur le loukoum, avec un peu de chance, Macron sur place ne manquera pas de lâcher à nouveau une des conneries dont il a le secret.

    François Paganel

    12 /12/22

     

  • Lutte des classes et lutte raciale

    A terme la victoire du Rassemblement National et des Nupes au dernier scrutin devrait déclencher deux évènements non maîtrisables dans la société française la lutte des classes et la lutte raciale Bref la lutte électoraliste ayant échoué devons-nous préparer à la guerre civile ?
    Il existe une "dynamique" islamiste. C'est à dire que la vigueur de l'action leur confère une productivité politique et combattante supérieure à leur importance numérique Il faudrait en tenir compte.
    Partout où les islamistes atteignent une masse critique minimale avec des effectifs équivalent à 4 ou 5 % de militants, ils exercent une influence qui dépasse de beaucoup le poids de leur représentation et peut aller jusqu'à conditionner la vie d'un pays.
    Il semble que ce soit bien le cas !

  • Qui dirige le monde

    Le monde actuel est gouverné par de puissantes organisations qui servent toutes le même objectif : imposer un ordre basé sur un système libéral aux profits de quelques-uns. Elles s'appuient sur des structures dont le but est d'établir le pouvoir des classes dirigeantes sur les classes moyennes et populaires.

    Parmi ces structures, le fonctionnement de l'économie, dominée essentiellement par la finance, a un rôle prépondérant, renforcé par des facteurs psychologiques comme la peur et l'insécurité. Viennent ensuite l'idéologie - à travers les médias, l'information et le marketing - et enfin la fonction répressive sous différentes formes...

    Nous pourrions penser que diriger le monde est affaire de régulation et de contrôle, qu’il suffirait de poser des thermostats sur chacun des systèmes concernés qui interagissent les uns sur les autres et d’intervenir lorsque l’alarme se déclenche sur l’une des problématiques (sur Cygne Noir nous en avons identifié 7).

    A mon sens celle qui devient extrêmement dangereuse (avec la problématique « migratoire ») c’est la surpopulation.
    Vous parliez de l’Inde et de quelques indiens faisant partie de ces « puissants », que le balancier se tourne vers l’Asie, mais l’Inde, comme d’ailleurs bien des pays asiatiques et africains, est à l’agonie.
    Les personnes que vous citez ne sont plus des « indiens » ; ils sont TOUS de ces « organisations » citées ci-dessus.

    Nous avons perdu la partie (du contrôle global) et nous dirigeons à toute vitesse vers l’affrontement et l’effondrement global.
    Actuellement la seule réponse possible c’est le retrait sur le LOCAL, les solidarités familiales, l’entraide et les solutions de proximité quelles que soient les « problématiques » rencontrées.

    Se préparer à la « crise » qui vient va demander du courage, de la détermination de la volonté pour la recréation d’un lien social solide et durable sans se réfugier dans l’isolement communautariste. Il va falloir ENSEMBLE chercher des solutions de continuité.
    Ce pourrait être de NOTRE objectif Nicole …Qu’en pensez-vous ?

    Francis Claude NERI

    26 11 22