Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2021

Covid 19

L’étincelle avant le Grand Reset ?

Le Covid-19 est l'élément déclencheur et VOULU pour procéder à la bascule aboutissant à un nouveau monde d'essence totalitaire". Voilà comment le spécialiste de l'idéologie mondialiste, Pierre Hillard, voit les choses.
Pour appuyer sa théorie, l'invité de "Politique & Eco" s'appuie sur des faits : la leçon de numérologie de Christine Lagarde, l'étrange Une du magazine The Economist de janvier 2019, les nanoparticules dans le vaccin de la fondation Bill Gates ou encore la prochaine réunion du Forum de Davos intitulée :

Le temps de la grande remise à zéro est arrivé.

https://www.youtube.com/watch?v=a4qOjtd7WPM&t=383s

L’objectif final des mondialistes est l'avènement d'une gouvernance et d'une monnaie mondiale encadrant une humanité réduite, surveillée, tyrannisée et asservie au bon fonctionnement de la machine économique...

Pierre Hillard

Francis-claude Neri

Certains comme Jean François Revel hier  (1988) et aujourd’hui des individus comme Mr Mélenchon souhaitent encore l’avènement d’une société socialiste en France mais :
Le socialisme avec l'islamisme et le mondialisme sont responsables et coupables de nos problèmes actuels (la triplice de l’horreur).

Les expériences de sociétés socialistes ont échoué partout où elles ont eu lieu.

Il est à remarquer qu'il existe « du » socialisme uniquement dans les pays capitalistes. Et à propos des totalitaires qui brandissent très haut les imperfections des sociétés démocratiques (on pourrait penser aujourd’hui davantage à la Chine, notamment), J.F.R. écrit ceci : « La société démocratique est défectueuse, mais elle existe. La société socialiste possède au plus haut degré l’idée de la perfection, j’en conviens, mais pas l’existence. »

Un moyen de montrer que, malgré la plus que foisonnante littérature sur le sujet, le socialisme n’a pas de réalité et l’échec de François Mitterrand le démontre amplement.  
La liberté est une valeur par elle-même, dont l’exercice comporte nécessairement un bon et un mauvais pôle : la Chine est une société socialiste …du moins elle le dit ; ce n'est donc pas le "meilleur des pôles".

Et les USA vont probablement redevenir une société "socialiste"

Alors que vive la France avec ses imperfections que NOUS sommes à même de corriger ! Et que vienne le "Cygne Noir" pour la faire vivre !

Didier Fogel à  Francis-claude Neri

Qui est donc ce Jean François Revel dont vous parlez ?
Certainement pas cet excellent intellectuel auquel je pense, un pourfendeur du socialisme de Mélenchon.

Revel était anti communiste et la société française est faisandée par une imposition, taxation et dette publique entretenue par le systême bancaire

Ça fait plaisir de voir des gens qui connaissent ou n'ont pas oublié qui est Jean François Revel.

JFR "rêvait" d'une société socialiste mais il reconnaissait que c'était une utopie i-réaliste
Quand à Mr Melenchon ce n'est ni un communiste ni un socialiste je considère qu'il n'est RIEN

Je recommande un des livres de JFR sorti en 88 "la connaissance inutile" que je relis de temps en temps Il fait le point sur la connaissance qu’il considère comme "inutile".

Il écrit : La démocratie et la liberté d'expression çà va ensemble ou çà ne va pas.
Il y a ceux qui agissent, ou du moins qui devraient le faire et ceux qui subissent et ces derniers devraient cesser de subir.

Et encore : Au XXI eme siècle, viendra le moment ou l'information-communication constituera l'élément central de la civilisation Occidentale.

Donnons lui raison faisons de "Cygne Noir" un élément du "changement civilisationnel" avec comme objectif premier la dissémination de l'information et de la connaissance dans le plus large public possible.

Et espérons en finir avec ce Covid 19 qui n'est qu'un moyen comme un autre utilisé afin de détourner NOTRE attention et de nous priver de nos libertés.

03 01 21

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

19/12/2020

Civilisation européenne

L’Europe est une civilisation exceptionnelle. Ses sources et ses valeurs sont plurielles et appuyées sur la tradition rationaliste gréco-romaine et la tradition judéo-chrétienne régulée, voire contrôlée, par les lumières.

Ses réalisations sont uniques et irremplaçables.

Chacun en France y avait sa place ; mais nous avons voulu exporter ces sources et valeurs vers ceux qui n’en voulaient pas.
Naïvement nous avons pensé qu’ils les adopteraient.
C’était une erreur et une faute « lourde » de la part de nos élites : politiques, administratives, médiatiques.

Et le peuple de France, LUI, en  paye le prix puisqu’une grande majorité d’entre eux n’en veulent pas et, au contraire, nous imposer leurs sources et leurs valeurs par la force s’il le faut ...tout en profitant grassement de NOS acquis.

Nous nous sommes fait avoir ! Nous avons fabriqué des « français de papier » avec qui,  sans contrepartie, nous avons partagé nos biens les plus chers.

Il nous faut renoncer à l’universalité de nos sources, et valeurs. Elles sont nôtres …point barre !

Comme vœux de Noël, tous, croyants, agnostiques, païens,  disons que nous allons les retrouver, les préserver et les défendre …c’est tout ce que le peuple français et européen demande.

Francis-claude Neri
http://fr.blogspirit.com/

   

16/12/2020

Surpopulation Malthus avait raison

La question se pose de savoir si la bombe démographique qui continue ses ravages dans le Tiers Monde, en particulier africain, n’entraînera pas les riches dans la catastrophe d’un scénario finalement semblable au niveau mondial à celui que Malthus envisageait pour l’Angleterre des années 1820.

Nous ne sommes plus très loin des limites techniques envisagées par Malthus et du club de Rome et nous entrons probablement dans la zone des « rendements décroissants. »
L’eau, le pétrole, les phosphates, toutes ces ressources naturelles sont rares, et de nature à constituer des obstacles ultimes à la croissance des revenus réels et de la population y compris dans nos « pays riches ».
Si, par exemple, dans l’espoir de réduire le taux de croissance démographique mondial au niveau de celui des pays aujourd’hui développés, on veut donner aux pauvres d’Afrique et du Tiers Monde un niveau de vie analogue à celui de ces derniers, avec les populations actuelles, il faut multiplier la production d’énergie par un facteur 3,3 – ce qui n’est pas peu – et par un facteur 6 avec les effectifs de population prévus pour 2050. Tout est à l’avenant, qu’il s’agisse des équipements touristiques ou des systèmes scolaires…

Il n’est pas sûr que l’humanité sache gérer un tel problème ! Or il faudrait le faire rapidement pour éviter de voir exploser la bombe démographique.

Réduire la croissance démographique par l’accroissement du niveau de vie est une gageure.
La question pourrait devenir : Les riches ont ils encore besoins des pauvres ?
Les pauvres par leur nombre et les riches par leur niveau de consommation concourent à l’épuisement des ressources naturelles : il n’y presque plus de pétrole pour alimenter en énergie le climatiseur du riche, et plus de bois de feu pour cuire le maigre repas du pauvre…

Il faudra faire quelque chose, mais quoi ?
Les méthodes restent à trouver. Il est peu probable que la loi naturelle de la mondialisation y contribue beaucoup.

 

La seule solution au problème, l'agir local. Il n'y a pas de réponse mondialiste !

 

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

 

16 12 20