Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Démographie

  • Qui dirige le monde

    Le monde actuel est gouverné par de puissantes organisations qui servent toutes le même objectif : imposer un ordre basé sur un système libéral aux profits de quelques-uns. Elles s'appuient sur des structures dont le but est d'établir le pouvoir des classes dirigeantes sur les classes moyennes et populaires.

    Parmi ces structures, le fonctionnement de l'économie, dominée essentiellement par la finance, a un rôle prépondérant, renforcé par des facteurs psychologiques comme la peur et l'insécurité. Viennent ensuite l'idéologie - à travers les médias, l'information et le marketing - et enfin la fonction répressive sous différentes formes...

    Nous pourrions penser que diriger le monde est affaire de régulation et de contrôle, qu’il suffirait de poser des thermostats sur chacun des systèmes concernés qui interagissent les uns sur les autres et d’intervenir lorsque l’alarme se déclenche sur l’une des problématiques (sur Cygne Noir nous en avons identifié 7).

    A mon sens celle qui devient extrêmement dangereuse (avec la problématique « migratoire ») c’est la surpopulation.
    Vous parliez de l’Inde et de quelques indiens faisant partie de ces « puissants », que le balancier se tourne vers l’Asie, mais l’Inde, comme d’ailleurs bien des pays asiatiques et africains, est à l’agonie.
    Les personnes que vous citez ne sont plus des « indiens » ; ils sont TOUS de ces « organisations » citées ci-dessus.

    Nous avons perdu la partie (du contrôle global) et nous dirigeons à toute vitesse vers l’affrontement et l’effondrement global.
    Actuellement la seule réponse possible c’est le retrait sur le LOCAL, les solidarités familiales, l’entraide et les solutions de proximité quelles que soient les « problématiques » rencontrées.

    Se préparer à la « crise » qui vient va demander du courage, de la détermination de la volonté pour la recréation d’un lien social solide et durable sans se réfugier dans l’isolement communautariste. Il va falloir ENSEMBLE chercher des solutions de continuité.
    Ce pourrait être de NOTRE objectif Nicole …Qu’en pensez-vous ?

    Francis Claude NERI

    26 11 22      

  •  Une tirade sur l’immigration

    « Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose. C’est peut-être vrai qu’il n’y a pas plus d’étrangers qu’avant la guerre, mais ce n’est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d’avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d’avoir des musulmans et des Noirs. » 

    « Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d'Or […] qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15.000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50.000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur, eh bien, le travailleur français, sur le palier, il devient fou. Il devient fou. »

    Jacques Chirac

  • Situer : Zemmour, l’immigration et MLP !

    Plus nous avancerons vers l'échéance de la présidentielle et plus la question de l'immigration, de l'islamisation de la France, de nos rapports avec l'UE, de géopolitique deviendront urgentes.

    Les questions "sociales" vont en dépendre. Elles seront traitées dés l'annonce de sa candidature - elles le sont déjà en partie- il suffit de lire son livre pour s'en persuader, même si ce n'est que suggéré.

    Mais il ne faut pas qu'Eric dévoile trop tôt ses propositions sur le plan économique, financier, et encore moins industriel.

    Personne, si ce n'est Eric et Sarah, ne sait quand et où il annoncera sa candidature. C'est un vrai binome et Eric est l'homme des dynamiques dans cette campagne; il est loin d'avoir fini de bousculer les rapports de force...

    Alors un peu de patience "stratégique" c'est le moins que l'on puisse demander à SES supporters.

    Quand à MLP Il faut au contraire creuser l'écart afin que dés le premier tour il soit tel qu'elle  ne puisse que renoncer.
    A mon sens si MLP voulait préserver un tant soit peu son avenir politique elle devrait se joindre à Eric sans discussion comme le font déjà un grand nombre de sympathisants et d'ex élus FN/RN !

    Que penser de ce que fera Marion Maréchal, Robert Menard, Philippe De Villiers, Eric Ciotti, François Xavier Bellamy, Jean-Frédéric Poisson, Laurent Wauquiez, Laurence Trauchu, Bruno Retailleau, Gilles Platret, Gilbert Collard, Nicolas Bay, Thierry Mariani, Stéphane Ravier et tellement d'autres que je ne puis les citer tous ...?

    Cygne Noir

    Francis-Claude Neri

    http://semanticien.blogspirit.com/