Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Effondrement

  • La dictature des juges

    Certains vont nous dire que ce qui se passe en Israël ne regarde pas les Français. Et pourtant !

    Pourquoi toute l’extrême gauche, toute la gauche, toutes les minorités qui entendent exercer leur dictature sont-elles vent debout contre le nouveau gouvernement israélien, et principalement le ministre de la Justice, Yariv Levin ?

    https://www.jforum.fr/le-drapeau-palestinien-et-la-gauche-israelienne-a-tel-aviv.html

    Tout simplement parce qu’ils entendent mettre fin à la dictature des juges, une caste qui a pris le pouvoir dans la plupart des pays occidentaux développés, en imposant leur interprétation des lois à des politiques pourtant légitimement élus.

  • Une année explosive

    Cette année qui se présente à nous s’annonce potentiellement explosive. À la fois car la situation empire chaque jour un peu plus, rendant notre action toujours plus urgente, mais aussi car il se pourrait bien que les « élites » commencent à comprendre que leur politique des dernières décennies était erronée.

    Premièrement, l’urgence. La France – et avec elle toute l’Europe de l’Ouest – est confrontée à une situation presque désespérée. Pour rappel, en 2019 – date des dernières données globalement correctes du dépistage de la drépanocytose –, approximativement 41 % des nouveau-nés en France métropolitaine étaient extra-européens.

    Si tout n’est pas perdu pour la France, le pays est donc quand même en situation d’urgence absolue.

    En 2023 plus que jamais, le combat est donc nécessaire.

    Deuxièmement, l’éveil possible des « élites ». S’il est nécessaire de parler à la « France périphérique » et de ne pas sombrer dans l’élitisme pur, force est de constater que les grands changements historiques ont très rarement été impulsés et conduits par le peuple. Qu’on apprécie cela ou pas, les « élites » doivent être visées par nos actions politiques car sans elles, peu de chance de victoire finale. Et, justement, il existe des signes d’un frémissement au sein des « élites » françaises sur des sujets vitaux. Prenons l’exemple du nucléaire, violemment critiqué pendant des décennies au profit de l’éolien et du solaire ce savoir-faire technologique et industriel français vit un retour en grâce inespéré alors que la menace d’une crise énergétique plane sur l’Europe. Le mirage des éoliennes et des panneaux solaires s’évanouit.

    Alors, certes, nous sommes encore loin d’un réveil sur un plan encore plus vital : celui de l’identité et de l’immigration. Mais c’est un signe que les « élites » commencent à comprendre que les positions idéologiques promues par la gauche sur de nombreux sujets ne sont peut-être pas aussi pertinentes qu’il leur semblait il y a encore quelques mois. C’est aussi le cas s’agissant des questions d’instruction et de transmission où plus personne ne doute de la faillite des politiques publiques.

    J’ai écho, autour de moi, de plusieurs signaux faibles en ce sens. Il semble qu’une petite partie – pour le moment – de ceux qui nous dirigent pourraient bien se réveiller sur certains sujets essentiels.

    Alors, même si la situation nous semble parfois presque perdue, il est possible que le retour du réel rende possible un retour de bâton et des succès inespérés. À nous de tout faire pour créer les conditions de ce succès.

     

    Polémia  <contact=polemia.com@mlsend.com>

  • Les gitans ne veulent pas la guerre

    Montpellier :
     
    Du jamais vu en France ! Les familles gitanes chassées par 300 individus lourdement armés, mieux équipés que les policiers et gendarmes, qui ont saccagé et incendié deux logements, deux camions et une voiture jeudi soir.
     
    Ces familles fuient Montpellier, selon Fernand Maraval dit Yaka, l’incontournable représentant et porte-parole de la communauté des gitans sédentaires d’ici.
     
    Dans les colonnes du Midi Libre, Yaka Maraval raconte aussi que « une horde de jeunes armés de kalachnikovs a investi la résidence Jupiter pour défoncer la porte d’un appartement, saccagé les meubles et mettre le feu, avant de brûler une voiture puis de s’enfuir.
     
    Les gitans de Figuerolles, notamment à la cité Gély informés qu’une partie de cette bande allait venir ont chargé leurs fusils, prêts à en découdre. Finalement, quand les agresseurs l’ont su, ils ont rebroussé chemin.
     
    La situation est intenable. On ne veut pas la guerre ... Mais pourront ils l’éviter ?
     
    Francis GRUZELLE
     
    La guerre civile est commencée ?