Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2019

Démographie et migrations, les conséquences

André Roussaire Christian Hausslein
La folle démographie africaine prive les africains de tout espoir de développement économique...ce qui fait que l'excédent démographique se déverse en Europe...et ce n'est que le début car ils vont augmenter de 750 millions dans les 30 années à venir.
Lisez le dernier livre de Stephen Smith, homme de gauche, spécialiste de l'Afrique qui vient de publier " la ruée (africaine) vers l’Europe.
J'ai passé 22 années dans ces pays et j'ai redouté l'arrivée de ces populations en Europe.
L’Europe de l'ouest ne sera plus l'Europe dans quelques décennies mais bien une colonie africaine. Seuls les pays de l'est resteront (peut être) la belle Europe.
Donc, l'islam n'est pas le seul élément destructeur de l’occident.
La démographie est une arme de conquête redoutable.
La moyenne du taux de natalité des Européennes de souche :1,7
Celui des maghrébines : 2,3
Celui des subsahariennes vivant en France : 4,7
Lisez ou écoutez J.P. Gourevitch spécialiste de l'Afrique et de l'Europe .
Avec ces prévisions, même un âne s'alarmerait..
Christian Hausslein André Roussaire J'ai lu les ouvrages que vous citez, parmi d'autres, et je suis entièrement d'accord. Je n'ai jamais nié la terrible menace de l'explosion démographique africaine. Cependant, je voulais rappeler que l'islam est, ici en France, la menace principale, qui rend extrêmement difficile toute intégration de ces immigrants.
Quant à ce que deviendra l'Europe de l'Ouest avec cette invasion, je suis totalement acquis à la "théorie" du Grand Remplacement, dont je constate tous les jours la terrifiante réalité.
Laetizia Graziani La démographie africaine est un problème pour les Européens en raison des lois européennes (droits de l'Homme) inadaptées aux événements actuels (migrations massives de population) ; et d'une post-démocratie qui n'est pas gérée dans l'intérêt du peuple mais dans l'intérêt des multinationales. Celles-ci font pression sur la gouvernance de l'U.E. avec des lobbys et des financements de partis.
Daniel Schall On est trop nombreux, il faut changer les règles du Jeu, ou...diminuer le nombre de joueurs ...!

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/

14 10 19

27/09/2019

Urgence climatique

L’urgence climatique, la réalité des écosystèmes saturés, commence à éclairer les esprits mais le besoin d’une action puissante, cohérente, à la fois locale et globale n’est pas encore unanime.

La pression migratoire et démographique, comme celle sur les ressources pourraient devenir telle qu’aucun pays développé ne pourra les endiguer ni les supporter.

Nous nous bornons pour l’essentiel depuis 40 ans environ à combattre l’immigration clandestine en Europe. Nous pourrions demain être pris dans une compétition pour l’accès à des ressources alimentaires en baisse qui mettra hors de notre portée les produits de première nécessité. La compétition pourrait bien dégénérer en conflit, tant l’histoire nous montre que les guerres sont le moyen ultime de redistribution de ressources devenues trop rares.

Le pire est il déjà inscrit ? Si non dans quelle matrice d’action devons nous alors nous inscrire ?
Prenons bien la mesure de ce que nous allons entreprendre et, agissons.

Maintenant !   

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/

25 09 19

18/09/2019

Le néandertalien

Une « réflexion » d’un ami concernant les « changements » en particulier démographiques actuels me fit  penser que notre époque à des résonances avec ce qui se passait il y a environ 12 000 ans ...et que les mêmes causes produisent, encore, les mêmes effets.

Nous n’avons toujours pas assimilé l’idée que l’effet rétroagit toujours sur la cause.

Je pense comme lui qu’il nous faut revenir à l'idée fondamentale qui dit que l'homme ne saurait penser sa liberté à la manière d'une déconstruction rageuse de la civilisation dans l'oubli de ses racines et de ses mémoires.

Il doit consentir à un monde dont il lui appartient de poursuivre l'aménagement en sachant qu'il ne sera que de passage ...et tout ce que nous pouvons proposer ne sont que des solutions de continuité.

Ce que ne sut faire le néandertalien ...
Pourtant son cerveau dépassait celui du sapien-sapien (1500 CC contre 1200) Faut dire que les femelles néandertaliennes avaient un bassin plus large; la tête passait mieux !

Bref il n’a pas su "changer"...il n'a pas supporté la fin de l'âge glaciaire et le réchauffement climatique ...durerons nous autant que lui malgré tout ? 

Francis-claude Neri

Durant l’ère glaciaire il n'y avait pas beaucoup de grottes accessibles. La plupart étaient sous le permafrost...Il faisait froid, mais il pleuvait peu et le soleil était éclatant, cela devait être suffisant.
Le Néandertal avait la belle vie. Il tuait son mammouth qu'il planquait sous la neige et la glace ...sous le permafrost  il suffisait de creuser un mètre de profondeur pour s'aménager un réfrigérateur naturel.
ll savait chasser et se couvrait de peaux de bêtes, il faisait du feu.
Avec sapien-sapien, il su cohabiter environ un millier d'années et ce n'est pas la faute de sapien s'il disparut : un météore venu de l'espace, des éruptions volcaniques, le dérèglement du gulf-stream [1]qui provoqua le réchauffement climatique et c'était bon pour lui.
Une thèse supposait un croisement avec sapien, mais l'analyse des mitochondries à partir des restes découverts ces dernières années démontre le contraire.
L'existence de Néandertal est liée aux conditions de l’ère glaciaire. Lorsque cette ère toucha à sa fin, la disparition des gros mammifères scella aussi le destin de l'homme de Neandertal !

Francis-claude Neri

17 09 19

L'unité de base de la société humaine est indubitablement la famille fondée sur le couple et non pas le groupe de femelles (voire de mâles) comme chez les singes anthropoïdes ou chez les lions qui seraient les "modèles" de l'organisation collective de l'homme.
Le principe de base de la "horde" humaine c'est la coopération, pas la réponse individuelle. Cette coopération s’établit à partir du couple mâle et femelle.
C'est cette "organisation" de base, cette "cellule" , ce binôme qui depuis l'homme primitif constitue l'organisation collective.
La base de ce fonctionnement est le "contrat" entre les sexes; la loi non écrite selon laquelle l'homme apporte une grande part de la nourriture dont la femme a besoin et vice versa.
Cette division du travail instaure un "altruisme réciproque" dont chacun des intéressés tire un profit supérieur à ce qu'il (et elle) pourrait se procurer égoïstement et ce que ne peut procurer un couple de femelles (et encore moins de mâles).

Quand aux enfants ....!!

Qu'on se le dise !

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

17 09 19

 

 

[1] https://www.youtube.com/watch?v=CIJJ4X0cv94