Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Migrants

  • Le « Zemmour allemand ». Le connaissez-vous ?

    Éric Zemmour et moi nous ressemblons sur un point : nous avons tous deux la capacité d’appliquer les lois des mathématiques (par le biais des statistiques par exemple) à des questions de vie pratique : si les Français, comme les Allemands, voient leur population diminuer en raison de leur faible taux de natalité, et que les immigrés, essentiellement issus de la sphère culturelle islamique, continuent d’affluer et ont des taux de natalité nettement plus élevés, c’est parce que le « grand remplacement » a bel et bien commencé.

    En France, comme en Allemagne, il progresse à grands pas chaque année : objectivement, on ne peut que le constater à travers les statistiques des décès, des naissances et des nouvelles arrivées de migrants. Ceux qui ne peuvent pas nier ces faits évidents, mais ne veulent pas non plus les admettre ont souvent recours à l’insulte et à la diffamation à l’encontre de ceux qui mettent en garde contre les conséquences qui résultent de ces faits.

    C’est pourquoi on critique Zemmour en France, et moi-même en Allemagne."

     Thilo Sarrazin

    Thilo Sarrazin est un homme politique, économiste et banquier allemand. Il était membre du directoire de la Deutsche Bundesbank depuis le 1ᵉʳ mai 2009, poste qu'il a quitté le 1ᵉʳ octobre 2010 à la suite de la polémique déclenchée par la parution d'un ouvrage critique sur l'immigration musulmane.

    Un homme d'avenir. Il diverge de Z sur des questions économiques ; mais ils vont se rapprocher du fait que l'Allemagne rentre dans une crise économique et existentielle très forte.

    Je recommande son livre : l'Allemagne disparaît !
    Un des plus gros succès récents de librairie en Allemagne. La traduction française est excellente !
    Un exemple :
    "Des millions de personnes aptes à travailler, âgées de trente, quarante ou cinquante ans vivent et continueront à vivre aux crochets de l’État pour trente à cinquante années supplémentaires tandis que leurs capacités s'étioleront peu à peu et que leur socialisation ira dans la mauvaise direction.
    Ils auront des enfants- et nettement plus que la moyenne de la population-, ils leur transmettront leur attitude à l'égard de l'existence, et les éduqueront pour en faire les bénéficiaires des minima sociaux de l'avenir".

    FCN

    15/08/22

  • Pas d’amalgame ! Vraiment ?

    Après chaque attentat commis par un mahométan sur le territoire national, les bonnes âmes autorisées se lèvent toutes pour hurler à pleins poumons l’incantation magique, le mantra obligatoire : « Pas d’amalgame ! » Autrement dit : n’imputez pas à tous les arabes ni à tous les adorateurs d’Allah ce que commet l’un d’entre eux. Soit.

    Le message est bien passé, tellement bien même que les réactions aux attentats – y compris les plus meurtriers numériquement – sont invariablement, dans l’ordre chronologique :

    1. Mettre des bougies et des nounours sur le lieu de l’attentat
    2. Enseigner aux petits enfants de France qu’on ne répond pas à la violence par la violence
    3. Crier « Vous n’aurez pas ma haine »
    4. Opposer un vindicatif « Pas d’amalgame » à ceux qui seraient tentés de faire remarquer que… quand même… enfin bref…

    C’est ainsi qu’on a émasculé une génération entière de Français.

    Puis, vint l’opération militaire russe en Ukraine.

    Et là, d’un coup, tous les amalgames possibles furent autorisés, et même recommandés. On s’autorisa à licencier les artistes russes des compagnies de danse, des orchestres, des opéras. Pourquoi ? Ben parce qu’ils étaient russes, justement ! Pas d’amalgame ? Ah bah si ! Là, ça va !

    Il fallait retirer Tchaikovsky des programmations artistiques, Dostoyevsky des programmes des universités, et tout ce qui sentait bon la taïga devait être brûlé. No pasaran. Pas d’amalgame, dites-vous ? Ah mais c’est que vous n’avez rien compris.

    Enfin, on n’irait pas jusqu’à la haine et les menaces de morts, pensiez-vous ? Détrompez-vous vite fait ! Facebook autorisa sur-le-champ les menaces de mort à l’encontre de Vladimir Poutine et des Russes en général, parce que , hey, nous, on est dans le camp du bien, hein. Donc, la haine, c’est pas bien, sauf quand c’est bien.

    Vous ne comprenez rien ? C’est normal : il n’y a rien de logique à comprendre. Si ce n’est une chose, toujours la même : la gauche est contre les amalgames, sauf les siens, et elle est contre la haine, sauf la sienne.

    Robin de La Roche

  • Migrations

    Les migrations massives ne sont bonnes pour personne. Ni pour le pays d'origine qui perd ses forces vives et intellectuelles, ni le pays d'accueil qui doit, de fait, abandonner sa culture au profit d'une société multiculturelle qui, on le sait, ne marche pas et crée des tensions et du racisme. Qu'on s'occupe enfin d’acculturer et d’inculquer nos valeurs, nos codes, nos lois et nos pratiques à des familles qui sont déjà présentes depuis plusieurs décennies maintenant, toutes origines confondues, il y a fort a faire !

    Les migrants ne sont utiles qu'à une chose : main d'œuvre bon marché. Tu n'acceptes pas tes conditions de travail et tu trouves que ton salaire est trop bas ? Ce n’est pas grave, Mokthar ici présent, fraîchement débarqué du Moyen-Orient (par exemple), lui, les accepte sans broncher, sans manifester.

    Les Français (et autres peuples européens) manifestent pour la conservation de leurs droits et de leurs avantages sociaux. Les migrants ne le feront jamais, trop contents qu'ils sont de pouvoir résider en Europe. Ramasser les poubelles à Paris, Berlin ou Londres.

    Voilà pourquoi nos politiciens et la caste financière veulent des migrants. Pas par philanthropie et bon sentiment, juste pour de la main d'œuvre bon marché. ET la France périphérique peut crever.

    Six millions de chômeurs, 5 millions de précaires ... Il faut en rajouter une couche? Cela n'a pas suffi la traitrise de Pompidou et de VGE ?

    Les migrations massives ne sont pas un problème en soi. Ça dépend des circonstances. En cas de très grande baisse démographique, c'est même désirable. C'est un problème aujourd'hui dans un pays comme la France. Alors il y a des pays qui peuvent dire légitimement que l'immigration est une chance...à la condition qu’elle soit choisie.

    Mais les pays qui ont un problème démographique, c'est parce que leurs dirigeants l'ont voulu. Il suffit de faire une politique qui incite les gens à faire des enfants mais à ce moment là, pas d'immigrés pour faire le travail et se substituer aux autochtones .

    Et la, ça ne va plus du tout… l'immigration doit être choisie et ciblée en rapport avec les besoins stricts du pays.

    Ici et là !

    Francis-claude Neri

    http://semanticien.blogspirit.com/