Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Migrants - Page 2

  • Régulation et contrôle ?

    Les gens n’ont pas conscience qu’avec tous ces outils numériques, euro numérique pour les achats, passe sanitaire pour les loisirs et identité numérique pour internet, on peut vous couper de tout. On va vous surveiller sur tout, potentiellement.
    Et on peut vous déconnecter et vous tuer socialement, quelqu’un qui sera un opposant et que le pouvoir n’aimera pas. On voit qu’on est en train de faire un scénario avec des inégalités sociales absolument énormes entre d’un côté des riches dont les patrimoines sont en train d’exploser et les classes populaires et moyennes qui sont en train d’être laminées économiquement.

    Le peuple est en colère, les élites le savent, et que font les élites? Elles prennent des moyens de contrôle, des moyens de sanctions, de punitions, pour pouvoir absolument tenir leur place, garder leur place face à la population, et préserver leurs privilèges.

    Si les Français laissent faire, ils vont je pense être enfermés petit à petit dans une tyrannie. Il faut absolument que les Français se réveillent pour empêcher tout cela.

    https://deslivresetnous769849013.wordpress.com/2021/11/02/des-moyens-de-controle-effrayants-sont-mis-en-place-par-le-gouvernement/?fbclid=IwAR2YBdcCKO1a277mNvcZIxo8AVgZ3UXMSccnMfBwQOPNN7c-f5Huo-53vp4

    www.facebook.com/groups/horizon2022/

    …………………………………………………………………………………… 

     

  • Une invasion migratoire incontrôlable

    Toute à ses combats d'arrière garde contre un nazisme fantasmé, détruit militairement, discrédité moralement, une horde de « politichiens » depuis au moins Giscard en 1974 a encouragé une invasion migratoire incontrôlable, par idéologie, par calcul électoral, les résultats épouvantables sont là.

    En fait, je crois qu'Eric Zemmour sert d'exutoire à tout un système pourri jusqu'au fond de l'âme pour fuir des responsabilités criminelles qui durent depuis trop longtemps pour ne pas s'interroger sur la complaisance suspecte d'un peuple devenu avachi. Il ne saurait exister de coupables sans complices actifs ou passifs, peu importe.

    On va en voir de belles dans les mois prochains, mais le pire reste à venir car on ne redressera pas la France par des demi-mesures, des décennies seront indispensables, s'il est encore temps...

    Edgar Quinet (1803 - 1875) : " Le véritable exil n'est pas d'être arraché de son pays, c'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer. "

    Francis Hérault

    Cygne Noir

    www.facebook.com/groups/horizon2022/

  • La révolution islamiste

    A ce propos, il n'est pas inutile de rappeler ceux d'André Malraux, que certain ici connaissent très bien: André Malraux (le 3 juin 1956, paru dans l'hebdomadaire américain Time) :

    « C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine.

    Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. À l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile.

    Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’État. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe.

    Quand je dis “musulmane” je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps.

    Actuellement, il est trop tard !

    Les “misérables” ont d’ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d'eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. (Note: Nous dirions aujourd'hui l'avenir de la Oumma)

    L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution ».

    Yves Chauvel

    30 09 21