Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liberté d'expression

  • Coupables ?

    Nous sommes, nous occidentaux avec les américains en tête infiniment plus coupable que Poutine que nous avons placé délibérément dans la position de devoir réagir.
    Ce n'est pourtant pas faute d'avoir prévenu, et à de nombreuses, très nombreuses reprises que l'extension de l'OTAN pouvait constituer un casus belli.

    Ce n'est pas faute d'après prévenu, suite à la mise en place en 2014 d'un gouvernement ukrainien totalement favorable aux américains et un gouvernement totalement corrompu depuis Porochenko. D'ailleurs, Victoria Nuland numéro 1 du State Department US ne s'en est même pas cachée !

    Et cette guerre a bien commencé en 2014 dans le Donbass à l'égard de population russophones par les autorités ukrainiennes. Et l'on s'étonne que la Russie réagisse? Je m'étonne seulement de sa réaction tardive.
    Il suffit d'ailleurs de relire Machiavel pour comprendre que c'est bien celui ou ceux qui a ou ont permis cette situation qui en portent la responsabilité.
    Français et allemands ayant leur part pour ne pas avoir respecté et délibérément les accords de Minsk! Pour ne pas avoir respecté la parole donnée.
    Et bien sûr au premier chef, les américains et l'OTAN, organisation défensive lors de sa création et devenue offensive depuis les guerres de Yougoslavie.

    Cela est extrêmement frappant et la Russie s'en souvient !

    La responsabilité est dès lors, totalement occidentale.

    Yves Chauvel

  • Comment ne pas se dé-courager ?

    Comment ne pas être découragé par la réélection d’Emmanuel Macron, le bourgeois immature qui préside au Grand Effacement de la France ?
    Comment ne pas être découragé par une droite qui préfère manifestement se cantonner dans le rôle d’opposant de Sa Majesté plutôt que de conquérir le pouvoir ?
    Comment n’être pas découragé au spectacle du délitement moral, sécuritaire, économique et social de notre pays, devenu l’homme malade de l’Europe ? Au spectacle de la vente à la découpe de notre pays ?
    Comment n’être pas découragé devant la soumission de nos concitoyens, hier à la dictature sanitaire, aujourd’hui à la dictature énergétique et demain au grand reset écolo-numérique que l’oligarchie nous a programmé, avec la guerre en prime ?
    Eh bien, non ! L’heure est à la juste colère ; elle est à l’action et donc au courage, au refus de l'échec et au recommencement !
    Il se trouvera bien quelques Hommes et quelques Femmes pour se lever et se saisir du drapeau de la colère et de la révolte qui git au ruisseau
    Et il se trouvera bien, pour les suivre, des Hommes et des Femmes qui ne consentiront plus à vivre soumis et dominés.
    FCN

  • Pourquoi ?

    Pourquoi la population reste-t-elle indifférente devant la violation de ses droits, l’écologie punitive l’insécurité permanente, les délires wokistes ?

    L’aspect sécuritaire :   l’État ne s’oppose pas aux provocations, il apparaît faible. Les délits restent sans réponse et sont suivis par d’autres, souvent plus violents. L’impunité affichée des terroristes leur octroie une aura de force, déclenche la peur et permet aussi le recrutement de nouveaux adeptes, sincères ou opportunistes.

    Les citoyens n’ont plus confiance en l’État, ni en ses défenseurs comme la police. Chacun se sent isolé et sans défense et « ne se soucie plus que de ses intérêts privés. Désormais, on « refuse de s’engager et de s’exposer… Ainsi, l’indifférence et l’apathie apparentes cachent une décision bien arrêtée de non-engagement ».

    Cette attitude se développe d’autant plus que les partis politiques d’opposition sont aussi victimes du politiquement correct afin de conserver leurs « places » et leur relative influence.

    Privé de tout recours fiable, en particulier contre les terroristes, le peuple ressent une peur qu’il n’ose exprimer. La peur isole les personnes, phénomène exceptionnel et… caractéristique. La conduite individuelle est dominée par l’évitement de toute manifestation personnelle et de toute initiative, par la peur de se faire remarquer.

    L’apathie des populations occidentales est flagrante. Mais comment s’en étonner ? Elles subissent en continu l’action des subversifs et propagandistes gauchistes, islamistes ou écologiste ?

    L’État n’est plus seulement impuissant, il est complice.