Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liberté d'expression

  • Union des droites

     
    Il y en a marre de toutes ces querelles d’egos dans les camps de droite ! Il faut l’union de TOUTES LES DROITES ! En incluant les Dupont-Aignan, Asselineau, Poisson, Philippot, Zemmour et tous ceux qui ont la fibre patriote, sans mégoter !
     
    C’est ce que veulent les citoyens qui veulent enfin pouvoir sauver la France du désastre qui menace. Et avec le passif que laissera Macron, il y aura du boulot pour tous !
     
    A moins que, si vraiment cela ne peut se faire, l’on trouve un général assez couillu pour faire un coup d’Etat avec l’accord de l’Armée pour prendre les affaires en main avec vigueur et sans pitié pour les fauteurs de troubles.
     
    Pour qu’enfin les casseurs, LFI, Black-Blocs soi-disant anti-fachos qui sont les pires des fachos, syndicats extrémistes et tous qui font la preuve chaque jour de leur peu de respect pour la démocratie soient empêchés de nuire ; pour qu’enfin les casseurs soient les payeurs de leurs méfaits !
     
    A tous les niveaux de la casse du pays !
     
    Jihème
    13 juin 2024
     

  • Le troupeau

    « Tout homme qui veut garder l’intégrité de sa pensée, l’indépendance de son jugement, voir la vie, l’humanité et le monde en observateur libre, au-dessus de tout préjugé, de toute croyance préconçue et de toute religion, doit s’écarter absolument de ce qu’on appelle les relations mondaines, car la bêtise universelle est si contagieuse, qu’il pourra fréquenter ses semblables, les voir et les écouter, sans être, malgré lui, entraîné par leurs convictions, leurs idées et leur morale d’imbéciles ».
     
    Ce rejet du monde est l’expression exacerbée d’un goût pour la solitude et d’une crainte des autres hommes. Maupassant l’exprime dès 1881.
    Il marque ainsi une répulsion vis a vis de ceux qui, faisant la mode (en politique, économie, vestimentaire, artistique, cinématographique, littéraire etc.), se croient gens de goût et dissolvent leur talent dans la banalité en tentant de plus en plus de rentrer dans le moule. Ils ne se contentent pas de ne pas penser par eux même.
     
    Non, en bon prosélytes, ils veulent prouver leur « foi » en tentant d’imposer la doxa du troupeau en ostracisant ceux qui s’écartent de la « bienpensance » de leur caste. <img class="xz74otr" src="https://static.xx.fbcdn.net/images/emoji.php/v9/t14/1/16/1f628.png" alt="

  • L'indépendance affective :

    “Le détachement représente l’acte le plus douloureux et en même temps le plus élevé de l’amour inconditionnel.

    Le détachement fait mal, très mal, car il implique de laisser partir ce que l’on aime… ou du moins, c’est ce que nous croyons. Cette douleur est mentale ; ce n’est pas une douleur, mais de la souffrance. Ce qui nous fait souffrir, c’est la peur alimentée par l’ego, la croyance enracinée dans la possible perte d’une possession qui n’existe pas, qui n’est pas réelle… Puisque nous ne pouvons pas posséder quelqu’un qui n’est pas le nôtre, qui ne l’a jamais été et qui ne le sera jamais…

    Ni nos parents, ni nos amis, ni notre partenaire, ni nos animaux, ni même nos enfants ne nous appartiennent.

    Ce sont des êtres libres et indépendants, avec leur propre chemin à parcourir, tout comme nous.

    C’est pourquoi il ne faut pas sacrifier le bonheur de certains pour les autres.

    Si tu n’es pas heureux seul, tu ne le seras avec personne…

    L’attachement est le maître du temps, celui qui te retient dans un présent absent. Cependant, le détachement te maintient ici et maintenant… c’est libérer l’autre, en sachant que quoi qu’il arrive, TOUT EST PARFAIT…

    Et oui, cela peut “nous faire beaucoup mal” car jusqu’à présent, on nous a seulement appris que nous étions quelqu’un si nous avions des possessions de toutes sortes… ils ont oublié de nous dire que plus nous possédons, plus nous devenons esclaves…

    Comme l’a dit Frida Kahlo : “Il est inutile d’avoir des ailes à l’imagination si le cœur est une cage.”

    C’est pourquoi je crois fermement que l’indépendance affective est le plus grand cadeau que tu puisses te faire, à toi et à tes proches… et lorsque tu y parviens, alors et seulement alors, tu peux crier à l’Univers que tu as enfin atteint la vraie et totale liberté.

    “Dès que tu commences à avancer vers le détachement, il n’y a plus de retour en arrière…”

    Le détachement, c’est se séparer des choses avec facilité, sachant que rien ne quitte ma vie sans être remplacé par quelque chose de mieux, et cela génère l’abondance…