Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2016

Pas de quartiers

Il fut un temps où l ’Europe se faisait la guerre. Le dernier conflit, sanglant mais conventionnel contre un ennemi connu, identifié, se déroulait selon les lois de la guerre.
Aujourd’hui, l’ennemi est en dehors et à l’intérieur de nos frontières. Il a souvent notre visage, il peut être un étranger venant nous demander asile, mais il est aussi notre voisin de palier, notre cousin, voire notre fils ou notre fille.

Aujourd’hui, il y a tout lieu de penser que cet ennemi longtemps invisible sur notre territoire car volontairement ignoré par ceux que nous pouvons sans crainte de nous tromper qualifier de collabos, prend ses ordres de la nébuleuse islamiste et islamique de pays comme l’Arabie Saoudite, le Qatar etc.

Nous pouvons affirmer clairement sans crainte de nous tromper que l’islam EST notre ennemi et donc que tous ceux qui le pratiquent le sont.
Tous ceux qui le pratiquent et tous ceux qui collaborent avec lui.

En conséquence je déclare ici et maintenant que :

Je suis en guerre contre Juppe, Sarkozy et toute la bande de LR, toute la bande de la gauche actuelle d’où qu’elle vienne et où qu’elle aille.
Je suis en guerre contre l’establishment mondialiste oligarchique qui vendit les pays occidentaux aux émirs pour quelques barils de pétrole

Je déclare ici et maintenant que seule Marine Le PEN, comme le fit Donald Trump aux USA est en mesure de relever le défi.
A la condition qu’elle désigne clairement NOS ennemis et quelles qu’en soient les conséquences à court terme, s’engage à en libérer la France, y compris en leur faisant la guerre et qu’elle ne fasse pas de quartiers.

Les Français alors la soutiendront et la porteront au pouvoir .

Francis-claude Neri
17 11 16

11/10/2016

Nouvel Ordre Marchand

Les USA par leur poids démographique, leurs forces économique et militaire jouent un rôle déterminant dans la vie politique internationale.

Cette primauté accordée à l’État US n’est pas exclusive, car les firmes transnationales, les organisations non-gouvernementales, les institutions financières, les médias ou même les individus interviennent sur le cours des relations internationales : le Nouvel Ordre Marchand.

Cet ordre nouveau  entend, par sa puissance sur la scène internationale, imposer sa volonté à l’état US et bien entendu, à travers lui, sa domination sur la scène internationale.
Il s’agit d’obtenir l’assentiment des autres acteurs soit par le recours à la force ou la menace d’y recourir, soit par l’influence ou la persuasion de ces derniers.

L’effet recherché est d’obtenir le consentement des acteurs même quand ceux-là n’ont rien à y gagner.
C’est le cas de la France qui se soumet au N.O.M par l’intermédiaire de l’U.E.

L’effondrement de la puissance rivale que fut l’URSS a redonné pour un temps l’illusion d’un monde unipolaire…çà n’a pas duré !

La crise de 2008 dites des « subprime », qui est en fait une crise systémique car elle touche par rétroactions TOUS les supports (financiers, économiques, culturels, écologique etc.),  a démontrée la faiblesse structurelle et organisationnelle de l’Etat US qui ne doit sa survie que par le maintien de sa puissance militaro-industrielle et la course aux armements.

Le monde redevient donc multipolaire, la « mondialisation heureuse » a lamentablement échouée a unifier les nations et les peuples autour du Dieu « consommation ».

Il est temps de se retrouver entre nations souveraines et de rétablir nos indépendances commerciales, industrielles, financières, stratégiques etc. et reprendre le court de la négociation et de l’échange entre Etats souverains conscients des intérêts de leurs peuples.        

C’est la raison pour laquelle en ce qui concerne la France, nous devons soutenir la venue au pouvoir de TRUMP aux USA et de Marine en France.

C’est notre seule chance de retrouver une marge de manœuvre suffisante pour réaliser NOTRE destinée d’Européen et pas celle du N.O.M.

Francis-claude Neri
11 10 16 

29/09/2016

Le peuple libre-arbitre

Sur la méthode, la stratégie et la tactique, la similitude entre la campagne Berlusconi, Trump, Marine est aveuglante.

On a l’impression, à écouter les commentateurs, que l’histoire se répète sans arrêt. C’était le cas pour la première campagne de Silvio Berlusconi, supposé incapable de gagner et finalement, Président du Conseil italien deux mois et demi seulement après s’être lancé en politique.

On a dit la même chose pour le référendum du 23 juin 2016, que le Brexit était hors des hypothèses sérieuses. Tout comme un rejet du TCE le 29 mai 2005. Et après avoir couronné avant l’heure Édouard Balladur pour 1995 et Dominique Strauss-Khan pour 2012, les commentateurs français seraient-ils si aveugles pour ne citer qu’Alain Juppé, voire Emmanuel Macron en oubliant que le vent le plus dynamique fait d’abord avancer Marine Le Pen dans la course présidentielle de 2017 ?

L’avantage des surprises dans les consultations électorales, c’est qu’elles démontrent l’intérêt des campagnes électorales et que les électeurs ne sont pas bloqués par les schémas proposés et largement alimentés par des sondages s’auto-alimentant.

Analyser le passé le comparer au présent, y ajouter les éléments qui modifient le contexte et vous pouvez dire sans trop vous tromper que Trump va gagner et que si Marine s’inspire de sa stratégie en l’adaptant au contexte Français elle gagnera également et NOUS avec !

Francis-claude Neri
29 09 16