Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2021

L’UE n'est pas l'Europe

Le dossier "sortir de l'UE" et non pas de l'Europe progresse …la confusion entre UE et Europe EST dramatique et cette confusion EST voulue.

Mais l'UE n'est pas l'Europe ...loin s'en faut Il faut sortir de l'UE car cette UE n'est PAS réformable et cela aussi c'est voulu.
Le fameux "effet cliquet" dont parlait Jean Monnet et Robert Schumann, la politique du « fait accompli. Les soi disant pères de l'Europe qui ne furent que des "soldats" à la solde de l'Amérique.

Ils  passèrent leur temps à TRAHIR De Gaulle et la France pour la jeter avec l'Europe dans les bras de la mondialisation économique, financière, culturelle, gauchiste, multiculturaliste, islamiste …etc.

 

De Gaulle et Adenauer ont combattus jusqu'au bout, en vain.

 

Après la mort d'Adenauer De Gaulle était seul et en 1969 en faisant tomber De Gaulle les agents américains comme Pompidou et VGE avaient quartier libre, ce qui explique parfaitement pour quelles raisons la France DEPUIS est dans cet état !

 

Alors oui notre premier devoir une fois au pouvoir c’est de sortir de l'UE ...de l'UE pas de l'Europe c'est pour la France une question de vie ou de mort !

 

11 04 21

Francis-Claude Neri

Cygne Noir

https://cygnenoir.vienouvelle.fr/

 

 

03/03/2021

Le choc des civilisations est un combat identitaire.

Si nous ne défendons pas notre identité nous serons submergés par une civilisation étrangère qui va purement et simplement remplacer la nôtre. Tout ce qui peut favoriser une identité étrangère sur notre sol est dangereux et il faut à tout prix l’empêcher. 

Autrefois le monde était structuré par deux antagonismes, deux entités antagonistes : le monde dit « libre » comme on l’appelait, c’est-à-dire l’Occident en gros, et puis le monde communiste, d’ailleurs les deux étant structurés par des Européens et présents en Europe. Mais le fond culturel était le même. Il y avait un antagonisme idéologique, le monde était structuré par le conflit entre le communisme et le libéralisme. Cela, c’est terminé.

Aujourd’hui la Chine est devenue la première puissance mondiale d’ores et déjà ; l’émergence de l’Inde ; et l’émergence de la composante islamique. L’Europe n’est plus dominante, l’Europe est sur la défensive et l’Europe subit un choc des civilisations qui se traduit par une guerre commerciale, une guerre économique vis-à-vis de la Chine ; une guerre culturelle vis-à-vis de l’islam.
Mais aussi une guerre avec le terrorisme islamique.
Ainsi qu’une invasion migratoire qui ne pose pas seulement un problème par rapport à l’islam mais pose aussi un problème ethnique par rapport aux populations provenant de pays africains et de pays hors de l’Europe et qui mettent en cause notre identité non seulement sur le plan culturel, mais aussi sur le plan religieux et ethnique.

On est passé d’un système représentatif, électoral, démocratique, à un gouvernement des juges.
Il ne s’agit plus que le droit soit un cadre défini par le peuple et voté par les élus, notamment par les députés et les sénateurs. L’Etat de droit est un corpus idéologique qui s’impose au peuple, qui s’impose à ses représentants, et qui est gardé par les structures judiciaires et tout particulièrement par le Conseil constitutionnel. C’est très concret.

Le problème est que la Ve république a été sapée dans ses fondements mêmes par la montée en puissance du Conseil constitutionnel.

Le Conseil constitutionnel avait pour seul but de vérifier que les articles de la constitution étaient respectés.

Puis il y a eu une espèce de coup d’Etat institutionnel orchestré directement par les membres du Conseil constitutionnel, qui ont commencé à juger, non plus seulement en fonction des articles de la constitution, mais aussi en fonction du Préambule et même de l’interprétation qu’ils faisaient du Préambule. Or le Préambule a été enrichi au fil des années de textes innombrables qui donnent finalement au Conseil constitutionnel la possibilité de juger de tout par référence à cette espèce de catéchisme politiquement correct.

On voit bien ce qui se passe. Plus on enrichit ce Préambule de textes politiquement orientés, plus vous donnez de pouvoir au Conseil constitutionnel, plus vous augmentez les possibilités de saisine du Conseil constitutionnel, en annonçant aux Français que ce sera une façon de garantir leurs droits, et plus en réalité vous les diminuez puisque, plus le Conseil constitutionnel a des possibilités de saisine, plus il va étendre son pouvoir et avoir ainsi la possibilité de censurer comme c’est le cas maintenant.

Le véritable patron français ce n’est pas le président de la république, c’est monsieur Fabius, président du Conseil constitutionnel.
 Je pense qu’on peut dire cela. Je fais référence à un propos tenu par monsieur Debré qui était l’ancien président du Conseil constitutionnel, quand on lui parlait du danger que représentait éventuellement l’arrivée au pouvoir du Front National, répondait :
« Ne nous inquiétez pas, on tient tout ».

Je voudrais ajouter qu’il y a le Conseil constitutionnel, mais derrière, il y a tout le système judiciaire parce que toutes les juridictions ont maintenant cette démarche de s’ériger en pouvoirs de contrôle et finalement en pouvoirs politiques suprêmes. Par exemple lorsque François Hollande était président, il avait été décidé de démanteler un camp de réfugiés à Calais. Une procédure a été engagée pour annuler la décision gouvernementale de ce démantèlement (qui au demeurant ne servait à rien) et l’on a vu une petite juge du tribunal administratif venir sur place pour voir ce qu’il y avait lieu de faire et pour décider si, oui ou non, le gouvernement pouvait procéder au démantèlement. On sait aussi que les juges empêchent systématiquement l’expulsion des clandestins.

C’est tout le système judiciaire qu’il faut remettre au pas et rétablir l’équilibre des pouvoirs entre le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire, sans oublier le pouvoir médiatique.

 

Faut-il le Frexit pour y parvenir ?

La question EST posée !

Bruno Megret !

24/02/2021

Mettons nos châteaux en réseau.

Chaque jour, un de nos amis est censuré sur les réseaux sociaux. Chaque jour, pour avoir rappelé UNE VÉRITÉ quelconque, un Français de plus est bâillonné, exclu, effacé.

C'est intolérable.

Alors il nous faut constater : nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes et sur nos propres réseaux. Aujourd'hui, tout ce que nous faisons pour informer les Français, pour garder le lien entre nous, tout ceci est vital.

Le réseau Cygne Noir a  trois objectifs :

1) faire connaître au plus grand nombre la RÉALITÉ de ce qui se passe en France !
2) Élaborer une série de propositions pour résoudre les problématiques premières qu’il aura identifiées et révélées (au nombre de 7)
3) Sélectionner parmi les candidats aux régionales, puis à la Présidentielle et enfin aux législatives ceux et celles qui porteront ses couleurs

Et une finalité : en finir avec la « Triplice » c’est à dire l’alliance - objective et factuelle- d’un certain « libéralisme », d’un certain « gauchisme » et d’un certain « islamisme ».

Avec Cygne Noir  nous devons être capables de penser nos sociétés dans leur globalité, comme des systèmes complexes où les dimensions écologiques, économiques, culturelles, institutionnelles et techniques s’entremêlent.
 

L’approche globale d’un contexte local est un moyen d’aborder la complexité, de comprendre les liens entre les différents facteurs et de se préparer à une approche à une autre échelle.

Pour utiliser un mot à la mode, nos réalités sont fractales, les systèmes à petites échelles sont structurés comme les systèmes à plus grande échelle : l’apprentissage de la complexité à petite échelle est le meilleur moyen de se préparer à l’aborder à une échelle plus vaste.

L’organisation fractale, en réseau, à partir de la commune doit être pensée et structurée au niveau local à l’identique du niveau régional et national.
Les décisions sont à prendre au bon niveau de compétence et de moyens.

C’est ce que NOUS avions conseillé aux municipales, et adopté avec le succès que l’on sait, par Robert Menard, Louis Alliot et quelques autres.
ET ce en toute indépendance des partis politiques qu’ils soient de droite, de gauche ou d’ailleurs.
Le prochain niveau de compétences et de moyens à renouveler ce sont les régionales. SI elles se déroulent Cygne Noir sera là pour proposer SES réponses et ses représentants et …s’ils nous écoutent, ils gagneront.
 

24 02 21

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/


A l'usage, les gens devraient se rendre compte que Cygne Noir c'est plus simple, plus riche aussi, que FB ; mais FB c'est comme de vieilles pantoufles, ils y retournent tant qu'elles ne sont pas en lambeaux.

Cygne Noir
http://www.cygnenoir.ovh/
https://cygnenoir.vienouvelle.fr/wp