Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2020

Têtes de nœuds

 https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=9787925...

"Small is beautiful", on le sait depuis le début des années 1970, non ?

Frédéric D'Aubert

Nous savons pas mal de choses depuis les années 70 et même avant.

Nous savons que les grands ensembles ne créent pas la paix sociale et qu'y être confiné favorise le clanisme et l'affrontement racial.

Nous savons que les actions individuelles sont noyées dans la masse et ajoutent au chaos, et que plus nous serons nombreux, plus nous aurons besoin de nous entretuer.

Nous savons aussi par Ilya Prigogine, prix Nobel de chimie en 1977 que dans le cas d'un système ouvert, c'est à dire recevant ou fournissant de l'énergie à son environnement, qu'une petite perturbation suffit pour que le système s'auto-organise différemment, les actions individuelles se propager de proche en proche…et qu’un « catalyseur" peut modifier la probabilité pour qu’une action (de résistance ) se fasse enfin.

Il nous apprend que le "système" rétroagit sur lui même, qu'il faut le considérer comme un réseau et que les réseaux humains sont constitués de nœuds, que c'est sur ces "nœuds" que le système s'appuie pour contrôler, réguler et corriger son évolution.
Mais ces « régulateurs » le font ils dans l’intérêt global d’un système donné, le « système France » par exemple ?

Nous nous faisons avoir par des "têtes de nœuds" qui eux savent très bien utiliser le système au détriment de ceux qui en constituent la toile, et à leur bénéfice exclusif, quitte à le détruire pour l’exploiter jusqu’au bout.

Mais comment  le faire comprendre à des individus (éléments du système) pour qu'ils réagissent et perturbent LE système que  ces « prédateurs » ont élaboré patiemment depuis au moins 40 ans !

C'est Sisyphe poussant son rocher !

Il y a une chose au moins que nous pouvons faire sur Facebook : choisir judicieusement les nœuds "amis" parmi les plus connectés et constituer NOS graphes à NOUS ...!

Un graphe est un ensemble de liens qui relient des éléments entre eux ...consolidons et gérons NOS liens !

David Duquesne, Marc Rameau, Christian Vaneste sont, par exemple, des « nœuds » de réseau qu’il me semble nécessaire d’aider à cette construction de « l’agir local ».

Nous pouvons pour le moins favoriser leur « interaction » 

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

11 07 20

 

01/07/2020

Le racisme systémique

Si le racisme est une idéologie postulant une hiérarchie des races.il peut s'agir d'un phénomène systémique faisant partie d'une culture très lointaine dont certains n'arrivent pas à se débarrasser comme le mythe de la supériorité masculine

Yvi Marlin

Rien à voir avec la systémique !

Le racisme systémique c'est encore une invention des racistes anti blancs ?

La supériorité masculine n'est pas un mythe ...je considère que les hommes sont supérieurs aux femmes dans certains domaines ...les femmes dans d'autres ...parlons de complémentarité ...c'est mieux !

Parlons plutôt de « dominance ». Il y a des hommes dominants et des femmes dominantes et les luttes de pouvoir sont impitoyables aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

Quand aux races bien sur qu'il y a une hiérarchie ...nous sommes déterminés par nos gènes, notre culture ET notre environnement ...ce n'est pas niable !

Et il n'y a pas d'égalité dans cette affaire ! 


Francis-claude Neri

01 07 20

 

30/06/2020

Interactions et prospective

Dès que plus de deux éléments interagissent ensemble, les outils mathématiques qui nous permettent habituellement d’obtenir directement un résultat dans le futur ou dans le passé ne sont plus directement opérationnels.

Nous entrons dans le domaine de la complexité et nous devons décrire toutes les étapes intermédiaires de l’évolution d’un système. La simulation informatique (modélisation) devient alors un outil précieux.
Il existe quatre domaines qui peuvent s’influencer les uns, les autres :
1- Les caractéristiques des constituants, en particulier lorsque l’on introduit du chaos ou lorsque des niveaux intermédiaires se forment
2- Celles des règles d’interaction qui peuvent faire converger le système vers des formes complexes.

3- Les propriétés globales du système qui sont indépendants du type de constituants.
4- L’influence de l’environnement.

Jean-Michel Cornu
Prospec Tic (2008)

Ceci date un peu, mais sous réserve que l’équation élaborée comprenne l’intégralité des interactions c’est l’outil à utiliser par ceux qui ont en charge l’avenir du pays. Bien sur un écart peut se creuser lorsqu’on s’éloigne de l’instant de départ observé.
Pour corréler par exemple une étude prospective à partir des signaux faibles, nous pouvons utiliser l’inférence bayesienne qui est une méthode d’inférence permettant de déduire la probabilité qu’un événement se produise à partir de celles d’autres évènements déjà évalués. Elle s’appuie principalement sur le théorème de Baymes.


Les deux derniers EVENEMENTS : la crise du Covid 19 et les municipales démontrent à l’évidence que NOS dirigeants qu’ils soient au pouvoir, dans nos institutions, au sein des médias, n’ont pas la moindre idée sur ce que pourrait être une prévision raisonnable et anticiper les « crises ».
Tout au plus peut-on constater  qu’ils utilisent la logique d’Aristote qui dit qu’une proposition ne peut qu’être vraie ou fausse ce qui fait que les règles d’inférence ne font intervenir que ces deux valeurs.

Qu’attendons-nous pour constater leur incompétence, leur ignorance, leur avidité de classe, le mépris qu’ils éprouvent pour le peuple qui les nourrit et les chasser au plus vite du pouvoir ?

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

30 06 20