Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2017

Le règne de l’Homme est fini ?

Depuis Darwin et Nietzsche (L’origine de espèces - 1859 et Ainsi parlait Zarathoustra (1862) nous « discutons « passionnément » sur la valeur des races et de cette force vitale poussant l’ être à s’accomplir dans tous les possibles en dehors de toute considération morale, judéo-chrétienne en particulier.

Une opinion, préparée à en découdre avec la religion, connue alors une audience immédiate et considérable.
Plus tard, Sartre et quelques autres en firent leur succès dans la lutte entre faibles et forts et sur les valeurs de la vie au dépend des valeurs de culture et du cultuel.

Il fut dit alors que l’éthique et l’esthétique devait remplacer la morale et, la raison du plus faible prise en compte systématiquement …par le plus fort.

Cette inversion des valeurs permettait au principe démocratique d’avoir tout l’avenir devant lui.
De Gaulle eut l’habileté de le corseter dans une constitution faites pour lui. Ce faisant il nous fit remarquer que la raison du plus faible (du plus nombreux en fait) suppléant à la charité chrétienne, n’est pas toujours la meilleure et que 51 % de « manipulés » peut légitimement nuire à 49 % d’individus « raisonnables » et donc à l’ensemble.

Ce ne fut pas suffisant à la compréhension du phénomène, ses successeurs retombèrent TOUS dans l’ornière du socialisme égalitaire et bien pensant qui ne vit pas revenir sous le masque animal de l’islamiste la force même de la religion qui bouscule les formes.

Alors fleurit le créationnisme, le retour de la légende et du religieux sous toutes ses formes, le contrôle de la volonté d’autrui et la manipulation du peuple par le « pain et les jeux » ne fit que s’accentuer.

L’Opium du peuple est de retour mais curieusement il ne part pas en croisade. Je le soupçonne au moins d’ambigüité sinon de complicité.
Il n’est d’ailleurs pas le seul ; même Marine le PEN affirme que l’Islam est compatible avec la démocratie…il est vrai qu’elle se dit chrétienne et croyante et …entre croyants …..

Alors méfiance les ami(e)s et continuons à rêver « évolutionnisme » et à « être » nécessairement moins nombreux si nous voulons être encore présent demain sur la planète qui nous façonne et que nous façonnons en retour.
Le tout est de se prendre en charge car il nous appartient de dire comment quelle que soit l’initiative première, Dieu, le hasard ou la nécessité.

Cuvier déjà faisait l’hypothèse catastrophique selon laquelle l’enchainement des espèces correspond à une succession de déluges et de (re)créations.
Hypothèse reprise de nos jours sous l’expression « Théorie du chaos ».
Songeons également à Maupassant et à ce que je considère comme un chef d’œuvre : « Le Horla » ou il écrit : « Le règne de l’Homme est fini. Il est venu celui que redoutaient les premières terreurs des peuples naïfs, celui qu’exorcisaient les prêtres inquiets, que les sorciers évoquaient par les nuits sombres ….le Horla !

L’Histoire n’est pas achevée !

Francis-claude Neri

12 12 17

27/11/2017

Guerre civile, ethnique, de religion ?

Canne Canne Labbe Ce qui n était qu un problème d immigration (au début) devient un problème Franco Français. (une guerre civile quoi) avec la régularisation , la naturalisation , le regroupement familial et le droit du sol élargit a je ne sais qui mais paradoxalement.....la suppression de la nationalité (aux doubles nationaux) terroristes , assassins ou autres salopards etc.. serait inconstitutionnelle ?

Francis-claude Neri Il faut cesser de parler de guerre civile, de guerre ethnique ou de guerre de religion ...il s'agit d'une guerre de LIBERATION et çà c'est LEGITIME et MOBILISATEUR.
Nous avons à libérer la France et les Français de l'islam et comme entre 42 et 45 s'occuper au passage des collabos, c'est à dire de ceux des Français qui ont des intérêts à les protéger et pour cela nous avons à cibler le système politico-médiatique, l'UE et l'OTAN
Les musulmans "français" n'en sont pas. Ce ne sont que des français de papier.
Ce n'est donc pas une guerre civile, une guerre civile se déroule entre citoyens et les citoyens Français qui ne sont pas musulmans ne sont pas fous au point de se faire la guerre ce serait dans l’intérêt de ceux qui les manipulent et bien entendu des musulmans comme Tariq Ramadan par exemple !
D’autre part, l'islam n'est pas une religion, c'est un système politique dictatorial et mafieux ....RIEN d'autre.
NOUS sommes en guerre contre lui depuis une éternité...il faut à présent lui faire la guerre en France avant de la faire aux pays musulmans, ce n’est pas notre affaire...par contre nous pouvons assister les minorités qui luttent dans les pays maghrébins et d'Afrique pour la pratique de leurs cultures et leur survie...je pense aux Kabyles par exemple ou aux chrétiens d’orient.
Et arrêtons de démolir Israël que NOS dirigeants trahissent depuis 1973 pour quelques barils de pétrole...il fait NOTRE travail au moyen orient.
Ce n'est donc pas une guerre de religion ....nous sommes un pays laïc qui a déjà réglé ce problème avec les Juifs d'une part et les autres religions avec la loi de 1905 !
Ce n'est pas non plus une guerre ethnique ...nous n'avons rien, mais rien à faire des problèmes ethniques des noirs qui veulent vivre chez nous et notre colonne vertébrale c'est NOTRE culture gréco-romaine, judéo-chrétienne, matinée des lumières ...Nous n'avons nul besoin de nous enrichir de leurs différences ...qu'ils se les gardent !
Mettons de l'ordre dans nos idées, nos convictions et nos opinions et passons à l'action au lieu de couper les cheveux islamistes et compatibles en quatre ...merci !

24/11/2017

De Gaulle et l'islamisation

Je ne pense pas-et dieu sait combien je n'aime pas De Gaulle- que celui ci ait voulu l'islamisation de la France.

Il pensait se servir des pays arabo-musulmans pour accroitre l'influence politique et économique de la France en gérant le Sud alors que l'Allemagne s'occupait de se refaire une excellente sante économique avec les pays du Nord.

Et ce bien sur imaginant une puissante Europe franco allemande.  L'armée française, la seule importante en Europe n’avait pas été démantelée.
De Gaulle ne l'aurait jamais accepté voulant faire contrepoids aux Etats Unis. Israël étant pour lui un strapontin négligeable, un pion a sacrifier sur son échiquier.

Ce faisant, en introduisant une puissante politique arabe, quitte à trahir Israël, il a ouvert la voie à ses successeurs (avec le Quai d'Orsay, d’ailleurs seule administration française non complètement épurée après la guerre avec la police et la magistrature pour cause de manque d'effectifs).
Ces idéologues ont déraillé,  ne pouvant, pour cause « d'ego démesuré »,  de la "Culture" française et de ses "valeurs universelles" irrésistibles, imaginer que les musulmans en France ne s'assimileraient pas.  Ce qu’a très bien fait remarquer le roi du Maroc Hassan II dans une interview célèbre avec Anne St Clair.
Aujourd'hui De Gaulle se retournerait dans sa tombe-et ce serait sa punition- s'il voyait à quel point de dégradation ses successeurs embrayant sur le chemin tracé par lui ont conduit la France vers le « tiers mondisme », le multiculturalisme, la perte de sa mémoire, de son identité  et l'écrasement de la Nation qu'il chérissait.

Bliah Philippe
24 11 17