Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2020

Pour régler les problèmes

La règle de base, c’est le fonctionnement comme un réseau neuronal. C’est une multitude d’individus agissant en parallèle et de manière simultanée à partir de règles simples pour faire émerger un comportement COLLECTIF « intelligent » c’est à dire à la hauteur des défis qui nous sont adressés.

Une approche à la fois locale et globale est seule susceptible de régler les problèmes locaux et globaux qui se posent à la communauté.

Ce fut l’idée centrale de la création d’infogroupes à partir de NOS réseaux sociaux.

Deux principes à appliquer :

Une organisation fractale, c’est à dire construite sur des éléments simples et répétitifs, se réorganisant à des niveaux différents pour produire une forme conservant une structure de base pouvant se reproduire à l’infini. A l’exemple des poupées gigognes !

Le principe de subsidiarité, c’est à dire l’application d’une maxime politique et sociale selon laquelle la responsabilité d'une action publique, lorsqu'elle est nécessaire, revient à l'entité compétente la plus proche de ceux qui sont directement concernés par cette action. Ainsi, lorsque des situations excèdent les compétences d'une entité donnée responsable de l'action publique, cette compétence est transmise à l'entité d'un échelon hiérarchique supérieur et ainsi de suite. Le principe de subsidiarité veille à ne pas déconnecter la prise de décision publique de ceux qui devront la respecter. C'est en somme la recherche du niveau hiérarchique pertinent auquel doit être conçue une action publique.

Rédiger une nouvelle constitution à partir de ces bases devrait nous intéresser …mais pour cela il faut parvenir au pouvoir et çà c’est une autre histoire certains n’en veulent surtout pas !

Il va peut être devoir et falloir le leur arracher …le pouvoir !

Francis-claude Neri

30 03 18

La crise des subprimes, de 2008, qui était DÉJÀ une crise systémique et globale, nous avait pourtant durement avertis ...bien entendu NOUS n'avons en rien modifié NOS attitudes et NOS comportements !

Nous allons GLOBALEMENT en payer le prix et il sera élevé…

Francis-claude Neri

31 03 20

 

27/03/2020

Buzyn haute trahison

En choisissant de se taire, certes elle a perdu son travail et son poste, elle s'en plaint d'ailleurs dans le quotidien du soir non sans vergogne, alors que d'aucuns seront des milliers à perdre la vie. A l'évidence, avec un peu de vertu, elle n'aurait pas arrêté l'épidémie, mais elle aurait épargné des vies, ce qui aurait suffi pour sauver sa réputation...  C'est raté et ce dans les grandes largeurs.

Michel Onfray

Il suffit de sourire et mentir en se foutant de la gueule des gens et plus c'est gros plus ça passe.

Il faut savoir mentir avec tout le culot nécessaire et le mépris qu'on devine pour les gens qui ne sont rien pour cette faune qui tient les rouages du pouvoir

Derrière chaque décision il y des intérêts particuliers, ceux des gros porteurs d'action qui font passer la santé et la sécurité en second plan et c'est la Sécurité sociale qui paye tout..

Quelques rappels sur ces parasites:

Les principaux progrès qui concernent l'espérance de vie sont dus en très grosse partie a l'amélioration des conditions de vie dans les secteurs travail, la fin des famines, la baisse de la mortalité en naissance et infantile et les progrès du logement bien que l'agroalimentaire soit responsable de beaucoup de maladies dans la population.

Cette faune nuisible lutte contre ces progrès

Le secteur privé en général tire profit des découvertes du service public paye par le contribuable en Medical comme en informatique ou l'espace et assurent très peu de recherche contrairement au dynamisme qui leur est attribué d'une façon éhontée dans le secteur de la recherche.

Ils sont criminels et des escrocs lorsqu'ils brevètent la Nature pour s'en rendre propriétaire ce qui est totalement illégitime (Plantes d'Amérique du Sud , restrictions sur l'utilisation de certaines graines ,..etc. )

Jacques Charnoz

https://www.facebook.com/voixducerbere/videos/139840104109818/

 

20/03/2020

Des soubresauts pathétiques.

On peut en faire une analyse précise, et Jean-Marc Vittori le fait bien.

Le choix de son titre montre qu'il reste lucide, contrairement à la plupart des journalistes économiques et opérateurs financiers, saluant les 750 Milliards de la BCE comme les pacifistes saluaient Daladier après Munich en pensant qu'ils étaient sauvés.

L'on peut aussi prendre un peu de recul, avec ce constat simple :

Le COVID-19 tue beaucoup plus massivement ceux qui étaient déjà affectés par une autre pathologie. L'Euro et les marchés européens sont des cocaïnomanes forcenés depuis des années, sniffant une poudre dure appelée Quantitative Easing. Même sous assistance respiratoire aiguë, ses chances de survie sont très limitées.

C'est le seul patient dont je ne pleurerai pas le décès. La gigantesque pompe à spoliation qu'est devenu le système financier de la BCE - démolissant le véritable esprit d'entreprise - doit mourir.

Marc Rameaux

20 03 20