Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2018

Paroles …paroles !

Paroles du Rappeur islamiste Medine qui prône le djihad et qui va se produire au mois d'octobre au Bataclan :

Caroline-Christa Bernard

"Les Blancs sont des démons,
Des cochons d’aucune moralité,
Ces incestueux nous ont barricadé,
Les Blancs sont des consanguins,
Ces porcs blancs vont loin,
Passe moi une arme de poing,
Je vais faire un pédophile de moins"

Merci pour ce rappel ...je note que l'individu ne fait plus appel au Djihad preuve que son intention première était bien la provocation...voir où les mécréants sont prêts à le laisser aller trop loin.

Il est clair que si nous ne réagissons pas fermement à cette tentative d’imposer l'islam salafiste/ Wahhabite en France nous perdrons TOUTES les autres batailles...


Ce personnage ne se fait pas appeler Médine pour rien...cette ville en Arabie Saoudite est le centre de diffusion mondiale du salafisme.
Les jeunes Salafistes comme lui viennent du monde entier pour suivre des cessions de formation pour y apprendre à prêcher la haine contre la "mécréance, le repli communautariste, pour qu'ils évitent l'assimilation et conservent leur identité musulmane, leurs codes, leur charia, bref le refus de l'intégration des musulmans aux valeurs "impies" de nos sociétés.


En France, en raison des moyens considérables mis en œuvre par les monarchies pétrolières, le Salafisme qui distille l'idéologie Wahhabite se répand au delà des mosquées de façon exponentielle par internet, par des séminaires "d'études islamiques", par des conférences, et des concerts comme celui de Médine.

Ces manifestations sont régulièrement effectuées à Roubaix, Lyon, Puteaux, Mantes Le Jolie, Argenteuil, et ce depuis les années 90 dans l'indifférence de toutes nos élites politico-médiatiques et de nos institutions incapables de désigner l'ennemi, d'organiser une réponse concertée locale ET nationale et de cerner le péril islamiste dans sa réalité et sa globalité.


Et ce n'est pas tout, cette menace totalitaire EST incarnée, relayée et cautionnée par des organisations et associations subversives appuyées par des états comme l'Arabie Saoudite, le Koweït, le Qatar, la Turquie etc.

Ces faux amis de l'Occident poursuivent les mêmes objectifs stratégiques que les Djihadistes les plus violents, à savoir : la conquête-islamisation du monde, en particulier du "ventre mou" européen, leur cible favorite.


C'est à cette menace que nous avons affaire au Bataclan.

C'est pour cette raison que nous devons impérativement gagner cette bataille ...et ne pas nous arrêter là !

Marie Sarradet   

Francis-claude Neri                                        

http://semanticien.blogspirit.com/  

 

27 08 18

24/08/2018

Race, mémoire, identité, culture.

Il ne fait guère de doute que ces débats sur la race, la mémoire, l’identité, la culture, l’économie, la finance, l’Europe et la Mondialisation vont nous occuper un bon moment, surtout si le pouvoir politique, les institutions comme les médias, les arts ou l’école continuent d’alimenter un discours à la fois victimisant (pour les minorités visibles) culpabilisateur (pour la population de souche et la France périphérique) et valorisant (pour les minorités « gagnantes de la mondialisation » comme Jacques Attali.)
Deux événements, en particulier, ont porté de rudes coups : la crise financière de 2008 et la crise migratoire de 2015. Ces deux événements ont montré que les partis de gauche comme de droite ont des logiciels inadaptés pour affronter les défis contemporains : que faire face à la mondialisation et à la financiarisation de l’économie ? Quelles réponses apporter aux flux migratoires et à l’explosion démographique qui s’annonce en Afrique ? Faut-il continuer à accroître la diversité des sociétés occidentales ?
La gauche comme la droite ne proposent pas de réponses, voire proposent des réponses contradictoires (en disant par exemple qu’il est impossible de réguler et de contrôler la finance, comme il est impossible de contrôler et de réguler l’immigration, (quitte d’ailleurs à s’insurger contre les gouvernements qui ferment leurs frontières).
C’est évidemment sur cette crise des partis, des appareils et des institutions, sur leur impuissance et leur incompétence que prospère la colère des peuples.
Les électorats ont tendance à se braquer, et pas seulement en Europe de l’est. Les électeurs demandent de revenir vers les fondamentaux : l’autorité, la sécurité, l’identité nationale, les valeurs, vivre et travailler au pays.

Pour les partis dits de gouvernement, ces demandes sonnent comme un désaveu, mais elles provoquent surtout un rejet encore plus fort de la démocratie : à quoi bon voter si c’est pour avoir toujours les mêmes que l’on ne veut plus depuis longtemps, qui bradent la France aux plus offrants, et qui ne savent faire que toujours plus de la même chose ?
Cette situation devrait avoir pour effet de radicaliser les citoyens qui ne veulent plus être accusés d’islamophobes, de privilégiés, de mécréants ou de racistes.
Pour se faire entendre, ceux-ci vont être amenés à manifester toujours plus leur désapprobation, à expliquer par exemple que l’oppression des femmes n’a jamais été aussi forte, que les minorités ont prit le pouvoir et provoquent le chaos, que les Français de souche sont victimes d’un terrible racisme anti blanc, que la France se couvre de mosquées salafistes qui menacent notre sécurité et veulent nous remplacer, que l’invasion migratoire des arabo-musulmans et des noirs africains ne fait que commencer.

Il apparait donc nettement qu’il manque clairement un discours de la part du politique et des médias qui soit lucide et objectif sur l’état du pays, sur les causes des problèmes, sur la situation de l’Europe etc.
Il me semble qu’ils ne le veulent pas…je ne suis donc pas optimiste ! Nous verrons bien en octobre et au Bataclan d’où, à présent, souffle le vent, du peuple ou de l’oligarchie …
Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/
24 08 18

23/08/2018

Marion Marechal ISSEP

A l'évidence "certains" commencent à comprendre que la remise en ligne de la colonne vertébrale de l'Europe "Identité, mémoire et culture" acte le commencement de la "Reconquista"

Ils ont raison de s'inquiéter: la défaite de la pensée et la trahison des clercs c'est terminé...

Le 19 octobre, au Bataclan nous avons le contexte ...il nous faut l'exploiter ....Medine n'est pas de notre culture et ne le sera jamais ...Marion Maréchal AVEC nous au Bataclan !

 

mardi 21 août 2018

“On a pissé sur ton école” : l’ISSEP de Marion Maréchal tagué à Lyon

Depuis que l'adresse de l'ISSEP a été révélée à l'occasion d'une conférence de presse, Marion Maréchal devait s'attendre à des actions coups-de-poing de ses détracteurs.


Or, ce lundi, c'est un tag potache non revendiqué qui ornait la façade de l'ISSEP rue Denuzière dans le 2e arrondissement. Le premier recensé dans l'histoire de l'école qui ouvrira ses portes à ses étudiants en septembre.

"On a pissé sur ton école Marion" est ainsi inscrit en violet sur la vitre de l'ISSEP. Et la délicate attention est signée : "Un Français, un vrai".

La prochaine journée portes-ouvertes de l'ISSEP est prévue le 29 août. D'ici là, le tag aura probablement été retiré.

[...]

Source: lyonmag.com