Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2019

Le grand basculement : Finkielkraut / Maboula !

Le grand basculement : Finkielkraut / Maboula !

Descartes, le philosophe français par excellence, auquel on fait remonter l’esprit cartésien, rationaliste, classique que l’on peut légitimement opposer au « romantisme » germanique et à son goût pour les « entreprises démesurées », comme dit de Gaulle, avait au contraire un penchant pour l’ordre et la mesure, la méthode, en un mot. « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée », disait-il, et cet esprit allait dominer notre pays au siècle des Lumières et d’une certaine manière marquer la pensée française d’une forte identité, parfois castratrice. C’est Boris Vian qui caricaturant Sartre sous les traits d’un invraisemblable « Jean-Sol Partre le dotait d’un coeur en forme de tétraèdre….

Alors, certes, on s’interroge sur la pérennité de l’identité française. Renaud Camus a suscité l’inquiétude d’un « grand remplacement », d’une Gaule d’où les Gaulois auraient disparu pour laisser la place à une population bigarrée venue du sud. Jean Raspail, déjà, en avait anticipé l’événement en 1973, dans le « Camp des Saints ».
Les statistiques des naissances confirment l’anticipation et l’inquiétude. Même Mme Pécresse, que l’ambition réveille d’un long sommeil, déclare : « Un enfant sur deux, dans « ma » Région, est issu de l’immigration. »
Mais avant que les Gaulois, comme les Serbes du Kosovo, entourés d’Albanais, ne se sentent plus chez eux, noyés qu’ils seront dans une population africaine, ils peuvent déjà constater que c’est leur univers mental qui a changé.
Mais où est donc passé Descartes ? Une sorte de surréalisme a envahi notre pensée collective : tout peut se penser ou se dire, sauf ce qui se disait communément, sauf ce qui paraissait de bon sens. « Ceci n’est pas une pipe » écrivait le peintre belge René Magritte sur une toile représentant… une pipe.
De même, aujourd’hui, toutes nos représentations habituelles sont remises en cause. Mais au-delà de la prise de conscience du fait qu’une image, une représentation, une idée n’est jamais la « chose » elle-même, on assiste aujourd’hui à ce grand basculement qui consiste à dire qu’elle est bien une chose, mais une autre…. Comme si les Français, avant d’être conviés à laisser la place à d’autres, devaient commencer par se laisser déposséder d’eux-mêmes et de leur pensée.

L’échange entre Alain Finkielkraut et Maboula Soumahoro sur LCI a été particulièrement révélateur de ce basculement. Deux enfants d’immigrés, l’un d’origine polonaise, l’autre ivoirienne, le premier juif, la seconde musulmane.
Le sujet du débat était limpide : aime-t-on ou non la France ? Manifestement, l’accusation de racisme, portée par Maboula Soumahoro à l’encontre de notre pays, révulsait Alain Finkielkraut. Celui-ci a dit sa gratitude, sa reconnaissance pour un pays qui avait recueilli ses parents, lui avait permis sa carrière universitaire et offert une civilisation admirable. Cette déclaration d’amour a libéré chez son interlocutrice un flot d’une acrimonie contenue jusque là. « Votre monde va disparaître… Quelle gratitude ? Aucune gratitude, c’est mon pays et j’ai le droit de le traiter comme je veux…  » Le comble a été atteint lorsqu’elle a prétendu avoir été insultée alors qu’elle même insultait « son » pays !
L’inversion était totale : cette militante qui a importé d’un séjour aux Etats-Unis un extrémisme racial dans un contexte totalement différent sur cette question, développe un « discours » qui renverse la réalité et insulte le bon sens. Son antiracisme plaque sur un pays qui ne reconnaît pas les races une confrontation fondée sur elles.
Là où Finkielkraut parle à juste titre de culture, de civilisation, elle fait de la couleur de la peau une identité plus forte que la religion ou la nation… Comme si l’important était l’apparence physique, non la pensée ou le comportement ! Dans un autre débat, elle avait osé dire : « l’homme blanc ne peut porter dans son corps de l’antiracisme et ne peut avoir raison contre une noire ou une arabe… » Qu’une universitaire (à Tours) , puisse développer un tel tissu d’absurdités est hallucinant. Son antiracisme pigmentaire dénonçant un racisme français imaginaire se révèle être un racisme inversé et virulent ! Elle dénie à l’autre la faculté de penser et de comprendre parce qu’il n’a pas la bonne couleur de peau !

Félix Houphouet-Boigny, député, ministre français, puis Président de la République ivoirienne aurait eu honte de cette franco-ivoirienne !

Elle est l’une des représentantes de cette déconstruction française qui se révèle être une démolition.
L’idée que la nationalité française est purement juridique leur permet de pratiquer « une résistance culturelle à l’intégration », de s’approprier un pays qu’elles veulent « traiter » selon leur fantaisie. La démocratie qui devrait être à la fois l’expression de la volonté du peuple et le respect des personnes devient le moyen pour des « communautés » d’imposer leur arrogance.
Et l’on voit des minorités unies en apparence dans la haine du pays où elles vivent taire leur contradictions pour le plaisir de s’en prendre au mâle hétérosexuel blanc chrétien…  et gaulois, ce qui n’arrange rien.
Que les Arabes musulmans aient été bien plus esclavagistes que les chrétiens, qu’ils soient sexistes et « homophobes », n’a pas d’importance : il faut les accompagner dans la marche contre l’islamophobie puisque c’est une marche contre la France.

Christian Vanneste
18 11 19

15/11/2019

Partir !

Alain Persat : "Avant de leur demander de partir, il faudrait comprendre pourquoi ils ont tout abandonné chez eux pour venir chez nous au risque de leur vie !"
                                                                              ---------
On aurait tort de penser que c'est encore une question morale, qu'il s'agit uniquement d'un problème d'éthique ou qu'en faire une affaire de justice soit encore possible et puisse nous rapprocher d'une solution.
On a dépassé le seuil de réversibilité, désormais il est illusoire de chercher autre chose que le moindre mal. Il n'y aura pas d'atterrissage en douceur, il faut se contenter de limiter la casse, qu'il s'agisse des conflits ethniques, culturels et religieux en gestation au sein des pays occidentaux ou de la faillite de l'économie de la croissance au prix de la dégradation de l'écosystème terre.

Cela pour une raison relativement simple, le double ratage de l'intégration de populations et de la transition écologique est déjà acté. L'étape des solutions sparadrap est terminée, il faut malgré nous en prendre acte, le moment fatal pour nos illusions de ranger nos espoirs fous dans des tiroirs est arrivé mais surtout il est grand temps de se préparer à l'étape suivante, à partir de là je vous laisse imaginer pour et par vous-même...
... ce qui suit... avec plus ou moins de brutalité !

Humaniste moi-même, je suis assez sensible au sort des plus faibles et des minorités, pour constater avec tristesse et désarroi que les espoirs de jeunesse(s) n'étaient que de vaines illusions, un idéalisme d'adolescent attardé, une façade peinte sur du carton servant de décor à une utopie cachant une dystopie, un fatras sympathique d'auto congratulations, des bonnes intentions pavant le chemin vers l'enfer...
 
Qu'on le veuille ou non, nous nous trouvons après le double naufrage, d'une part de l'humanisme, cette illusion d'une universalité appelée humanité, basée sur la tolérance et perçue unilatéralement comme le progrès, d'autre part de l'industrie énergivore et de "la globalisation heureuse".
 
On nous avait prédit un triomphe de la technologie, un miracle du brassage, nous nous trouvons sur un pont sans issue au dessus d'un précipice, croyez-moi il m'en coûte mais il va falloir faire marche arrière pour ne pas tomber !
 
J'espère évidemment me tromper.
 

14/11/2019

La sinistre manifestation du 10 novembre

CE NAUFRAGE POURTANT RECONFORTANT ET SALUTAIRE REND TRISTES LES POLITICIENS DE TOUS BORDS
CE N'EST PAS VRAIMENT UNE SURPRISE... COMMENT NE PAS PLEURER UN GRAND HOMME SEULEMENT ÉGARÉ MAIS CONDENSANT SELON EUX LE GÉNIE DE " GAUCHE " DE CAMUS, JAURÈS, HUGO ?

Après cette manifestation qui a vu des politiciens français jeter par-dessus bord les liens les plus sacrés qui font qu'un peuple fait sens, on aurait pu au moins se réjouir du fait que la confusion qui faisait qu'une mouvance totalitaire, l'ultra-gauche qui berne les citoyens à coups d'escroqueries idéologiques, d'idées folles, de manipulations historiques, de menaces soit démasquée, pas du tout !

Il faut aller sur les réseaux sociaux, lire les réactions de faux-culs ou pire d'inconscients pour saisir l'ampleur de l'aveuglement intellectuel, de la lâcheté veule qui sont le fait de tout le spectre politique.
Tout est invraisemblable...

Rien n'étant innocent dans une France perdue, voyons les calculs politiciens de tout le spectre politique, c’est à vomir !

Macron et ses amis de la " droiche " qui ne sont pas pour rien dans l'escalade de nos malheurs sont d'un côté désolés de voir que le croquemitaine de substitution dont ils rêvaient en cas de dévissage de Marine Le Pen s'écroule électoralement mais espèrent bien que le fameux " pas une voix à l'extrême droite " traditionnel fonctionnera en 2022, histoire d'assurer une réélection à 55 /45 du polichinelle du système.
On peut compter sur Philippe le mou du genou pour donner du " monsieur le président " à Mélenchon, mais il faut préciser, il s'agit de son titre de président de son groupuscule LFI à l'Assemblée, ce qui doit ravir le cœur de notre paon totalitaire, prêt à tout non pour gagner électoralement mais pour contribuer à donner le pouvoir à nos ennemis, sans jamais le dire bien sûr.
Estrosi, Bertrand, Bayrou, Baroin, Pécresse y compris les Wauquiez, Ciotti, Morano à qui on mettra un pistolet sur la tempe rejoindront aussi les larmes aux yeux, les trémolos dans la voix, la main sur le cœur le continuateur de nos malheurs, les hebdos de la droite champagne comme de la gauche des beaux quartiers ne seront pas en reste, Plenel non plus, question de temps...

Les Français du moins ceux qui ouvrent les yeux sur le péril mortel qui nous menace songent-ils à cela au-delà de leurs indignations tardives les plus légitimes ?
Je n'en suis pas certain...

La gauche dite républicaine ou centriste révolutionnaire, du moins ce qu'il en reste c'est à dire pas grand chose, normal après tant de trahisons et d'analyses tragiquement fausses de la France et du monde contemporain, dont le torchon Marianne est le porte parole, se désole de la " trahison " de Mélenchon, " " on nous l'a changé " clame Polony qui plus faux-cul que jamais clame à tue-tête Ni Macron ni Orban pour endormir les gogos alors qu'elle a voté Macron, alors que le vétéran libéral-libertaire qui a son rond de serviette au Figaro - le journal de la droite Macron-compatible - un symbole ! - Julliard Rocard d'Estaing se positionne déjà pour le second tour de 2022 en faveur de Macron, idem pour le farfelu anti-national JF-Kahn, partisan jadis de Mitterrand, Chirac, Jospin, Royal, des fossoyeurs de première bourre.
Et les Faure, Glucksman, Montebourg, Hollande le revenant pathétique feront de même, ils rejoindront la coalition antinationale, qui peut en douter ?

Les écolos rouges -verts pleurent des larmes de crocodiles, se bornant à dire que non le sort des musulmans dans la France de 2019 n'est pas comparable au sort des juifs dans les années d'occupation, mais Mélenchon est si brillant orateur ( pour qui ? ), si brillant intellectuellement, même s'il débite des contre-vérités sur son mentor Mitterrand, des escroqueries historiques sur le communisme, des analyses fausses sur l'islam, des erreurs historiques sur les actuelles frontières européennes nées de la seconde guerre ( je reviendrai sur tout cela bientôt ) qu'il mérite le purgatoire mais pas l'enfer que pourtant beaucoup de Français légitimement indignés par son indécence lui souhaitent bien tard et un peu naïvement car l'agenda idéologique de Mélenchon un marxiste-léniniste conséquent n'est pas électoral loin de là, il est plus terrifiant car spéculant sur une mise à genoux morale, politique, voire militaire de la France devant la nouvelle religion messianique l'islam réglant son compte aux mécréants, au colonialisme, vengeresse du communisme.

Le rassemblement national n'est pas en reste dans cette farce grossière, que celles et ceux qui me liront lisent et écoutent les propos hallucinants de Marine Le Pen, Jordan Bardella, Gilbert Collard, derrière les désolations sincères ces jeunes-vieux et leurs émules prenant la propagande passée pour des actes parlent eux aussi de " trahisons ", admettant ainsi implicitement et follement que Mélenchon ait pu voici encore peu de temps défendre dans sa vie un quelconque intérêt national.
Ces gros balourds à la mémoire courte, Bardella vu son âge est plus excusable ne se souviennent plus du Mélenchon de 1984 pas un bambin à l'époque aux premiers rangs de ceux qui voulaient détruire l'école libre, partisan de recettes économiques ayant fait faillite toujours et partout, se retournant même toujours le plus durement contre les plus démunis, insulteur du grand Soljenitsyne le jour de sa disparition, admirateur de toutes les tyrannies, parlant récemment d'annexion de l'Allemagne de l'Est donc nostalgique du paradis soviétique comme il le fut du bon en avant chinois, de l'espoir ( sic ! ) algérien, de l'illusion vietnamienne.
En fait, le rassemblement national fait le pari selon moi dangereux de récupérer les brebis égarés de la gauche Mélenchon
, attention de ne pas sacrifier les options de fond, car franchement le " en même temps " ça suffit, on a déjà Macron pour cela.

Avec de tels ennemis, Mélenchon n'a pas besoin de beaucoup d'amis, un vrai scandale !
A l'instar du grand Alain Delon, ce pays la France me fait horreur, je ne le reconnais plus du tout même si j'ai 22 ans de moins que notre sublime acteur.
Tout devient pourri pensions-nous déjà avec mes complices aixois voici 30 ans, on vient d'arriver au bout du bout.

Reste l'épanouissement personnel Dieu merci, à condition que la santé suive, je n'ai pas de crainte de ce côté là.

Toujours un peu long avec moi, mais que ça fait du bien de vider longuement son sac !

Francis Ponsonnaille

14 11 19

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/