Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2021

Il y a MOI et le système

(Voir : L’affaire Thomas Crown)

Tout le monde veut sortir du système mais sortir du système c’est passer d’un état à un autre, d’un niveau de conscience à un autre, par un changement de comportement (et donc d’attitudes) qui peut se produire au gré du sujet concerné ou de facteurs externes...

Nous ne pouvons faire l'impasse sur la prise de conscience du "sujet concerné" même si nous pensons qu’il ne veut pas faire cet effort, qu’il se complet dans son "attitude" de soumission au pouvoir, car il reste le ou les "facteurs externes" ...le chaos probablement…donc un Cygne NOIR.

Nous pouvons tout essayer en fait !

A quand, par exemple, une table ronde avec Arthur Keller, Jean-Marc Jancovici, Gaël Giraud, Philippe Bihouix, Vincent Mignerot, Pablo Servigne, Laurent Testot et NOUS ?
Faire le constat et l’état actuel du système, explorer des pistes pour anticiper et faire face à un effondrement et un « emballement »  mondialiste  prévisibles ?!
Travaillons sur une vision, une utopie qui dit que la solution est de rendre son quartier résistant, quartier par quartier, et mettre en avant l’altruisme de masse, la bienveillance, le partage, l’entre aide !
La prise de conscience individuelle nous intéresse, mais ce qui fera le changement c’est la naissance et le développement d’une intelligence et d’une prise de conscience qui soient collectives, qui agissent  « maintenant » dans leur contexte et leur environnement LOCAL Bref agissons « local » avant de penser Europe ou mondial c’est de toute façon, pour le moment, hors de notre portée !
C’est sur place, dans NOS systèmes de proximité que nous pourrons recréer des systèmes résistants à la mondialisation, à l’invasion migratoire et à la Oumma  ce que nous ne faisons plus depuis au moins 50 ans

Mais pour cela, il faudra en France, prendre le pouvoir en 2022  et sortir de l’UE …il n’y a rien à tirer pour nous de cette institution.

Nous avons à nous mettre d’accord sur une procédure efficace, durable et conviviale, afin de contrôler les outils sociaux.
Sachons que l’inversion de la structure institutionnelle, par une constituante, ne pourra être ni amorcée ni soutenue si nous laissons en place et reconduisons les mêmes cadres politiques, institutionnels et médiatiques qui ne sont capables que de faire un peu plus de la même chose et promettre la lune aux peuples crédules.  

https://www.youtube.com/watch?v=kLzNPEjHHb8&fbclid=Iw...

04 02 21
François Hoffmann

Cygne Noir

 

01/01/2021

La régulation sociale.  

La régulation sociale.  Pour atténuer les inégalités dans la société civile.

La fin du XXème siècle a été marquée par la convergence des forces de droite et de gauche dans la mise en œuvre de politiques destinées à adapter la France à des nouveaux enjeux économiques, orientés vers la «mondialisation» fondée sur le néo-libéralisme.

La triangulation politique, où gauche et droite puisent réciproquement leurs idées, pourrait davantage s'installer dans la durée

Ce phénomène est propre à de nombreuses démocraties modernes et confirme que les enjeux actuels et à venir se sont déplacés...Ces enjeux exigent un positionnement politique qui puise simultanément dans les qualités propres à la droite et à la gauche...

L'univers est régi par l'harmonie et la justice: Les traditions du monde le confirment en la symbolisant pour trois d'entre elles: la déesse Maât en Egypte, l'archange Saint Michel des chrétiens, la déesse Thémis chez les grecs...

Épilogue: Il est temps de dépasser le clivage de la droite et de la gauche !

L'idéal politique n'existe pas (ni à gauche ni à droite), et accorder une confiance aveugle à un candidat qui le promettrait, serait suspect...

Aucun homme politique n'est infaillible et le revendiquer est plutôt une démarche humble et sage.

L'homme politique pourrait s'inspirer principalement d'un archétype, présent dans toutes les traditions d'orient et d'occident : La JUSTICE !

Il est vrai que l'appliquer est exigeant. Il est bon de l'entourer de concorde sociale. Pour éviter une «boulimie» de mesures, mieux vaut cibler quelques actions les plus cruciales, plutôt qu'une multitude qui resteraient dans les parapheurs...

Il semble qu'aujourd'hui, les réformes à mener devraient se concentrer sur des enjeux locaux mais en même temps «planétaires».
Cela concernerait le respect écologique, la «maîtrise» plus importante des lobbys, une meilleure répartition des richesses, levier d'une diminution du chômage et de la précarité; une réforme éducative tournée vers l'humanisme...

La qualité de l'homme politique est avant tout d'être efficace: c'est à dire engager les mesures les plus importantes et les plus pertinentes en début de mandat, en maintenant le «cap» sans être découragé par une partie de l'opinion.

Si les décisions sont pertinentes et bien pensées, celles-ci se concrétiseront car elles sont justes...Les sirènes mielleuses de la popularité doivent être subordonnées à la cohérence qui harmonise l'idée et l'action.

Il est bon de confirmer une nouvelle fois que le contexte actuel ne justifie plus le clivage entre la droite et la gauche car la nature de leur «combat» passé n'est plus d'actualité...

Le temps est venu de travailler ensemble pour que du nombre 2 enfin réconcilié émerge un esprit non plus dualiste ou manichéen, mais inclusif et solidaire...

29 12 20

Merci Pierre pour cette chronique dont l’objet sera, probablement, un élément moteur du Cygne noir.
L’union du peuple de droite et de gauche …du peuple bien entendu et sans exclusive ; car il est illusoire de vouloir rapprocher leurs dirigeants respectifs. La question EST celle du comment travailler ensemble en dehors des appareils politiques qui en sont incapables ? 
C’est dans cet esprit non plus dualiste ou manichéen, mais inclusif et solidaire...qu’en France et au delà, le peuple pensera et réalisera cette union. Le « Cygne Noir » pourra y contribuer. 

La pandémie de Covid 19, un « Cygne Noir », a donné une vigueur nouvelle à de nombreux enjeux stratégique et, il faut bien reconnaitre qu'elle était pour le moins imprévue et aléatoire.

Comme le regrette Pascal Boniface https://www.youtube.com/watch?v=_R-VCeJqREI , pour la première fois, l'humanité a craint la même chose Mais elle n'a pas réagi en commun et on peut faire un parallèle avec le péril climatique, gauchiste, islamiste, mondialiste un danger global face auquel elle réagi en rangs séparés.

A nous localement et globalement à les inciter (par l'intermédiaire de « Cygne Noir ») à résoudre ces problématiques en commun
C’est ce que nous pouvons nous souhaiter de mieux politiquement pour l’année qui vient et les suivantes.

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

01 01 21

26/12/2020

Principes heuristiques et prospective

Je me souvins des principes heuristiques[1] que j'avais découverts lorsque j'étudiais la société  dans ses aspects organisationnels, sociologiques, psychologiques, pédagogiques, thérapeutiques et que je tentais de les relier pour mieux les « comprendre » dans leurs relations, interactions, rétroactions ; conditions contraires à la recherche sérieuse à l’époque et probablement de nos jours en sciences sociales.

Le « nexialisme »[2] étant encore une vue de l’esprit pour nombre de chercheurs surtout en ce domaine.  

J'en citerai deux.

1) Toute somme d'information réunie de manière aléatoire sur un objet social permet de comprendre l’essence de celui-ci, pour peu qu’elle soit quantitativement importante.  

2) Les secrets des phénomènes sociaux ne sont pas dissimulés dans des caves improbables de l'édifice social ou dans les coulisses de la scène politique, mais sont directement observables dans les manifestations les plus immédiates de la vie quotidienne.

Si les observateurs ne les voient pas, c’est essentiellement parce qu'ils ne veulent pas les reconnaître.

Nombres d’auteurs d'ouvrages sensationnels qui prétendent dévoiler les ressorts cachés de la société et de l'histoire n'ont jamais fait de découverte « scientifique » sérieuse. Quant à leurs textes, ils ne contiennent pas plus de vérité qu’un esprit raisonnable ne peut en remarquer dans l’existence commune.

Tout "esprit" raisonnablement éduqué et socialisé peut s’élever pour mieux voir, relier pour mieux comprendre, situer pour mieux agir  Un processus « systémique » simple, accessible à tous et qui permet d’appréhender un monde dans sa globalité à la fois locale, régionale  et mondiale : agir local en pensant globalement.

Un « processus » ayant comme objectif de mettre les sciences humaines et sociales à la portée du plus grand nombre et en particulier de ce « peuple » qualifié de « populiste » par cette « élite » au pouvoir, arrogante et suprématiste qui le méprise.

Il permet de poursuivre notre connaissance d’une manière aussi stochastique (aléatoire) que possible et concentrer ses efforts sur l’analyse de phénomènes connus de tous et accessibles à un observateur d’évènements qui soit « ordinaire ». 

Bref pouvoir rendre compte de la complexité du monde, des êtres et des faits avec une grille de lecture dont Henri Laborit faisait déjà référence dans son ouvrage des années 70 : « La nouvelle grille ».[3]

Compte tenu du contexte actuel, c’est sur nos réseaux sociaux  [4]qu’il est possible de nous rassembler, de construire ce projet, de mobiliser et de le réaliser à partir du « socle » très probablement majoritaire en nombre d’évènements protestataires et de gens qui descendent dans la rue pour des raisons qui touchent à leurs revenus et aux conditions matérielles (en dehors des demandes « qualitatives » -style de vie, écologie, respect des identités : sexualité, liberté, féminisme, antiracisme… )
Les revendications de démocratie ou de nouveaux droits sont souvent inséparables de situations de chômage massif ou de précarisation sociale affectant jusqu’aux plus diplômés.     

C’est ce contexte nouveau qu’il convient d’examiner et à ce sujet, il faut bien reconnaitre que les experts ne sont guère plus clairvoyants que le « populaire ».
Mais nous, le peuple, à défaut de pouvoir prévoir les « cygnes noirs »[5], nous pouvons penser qu’il est possible de « dompter l’incertitude » et de les utiliser à NOTRE avantage.
-Tout d’abord par l’information « partagée ». Nous avons la possibilité de nous informer à des sources multiples en diversifiant notre approche (selon le principe 1 ci-dessus).

-Intégrer l’imprévu dans ses prédictions, revoir ses jugements a postériori et faire preuve d’autocritique (c’est possible en travaillant en groupe restreint- le projet infogroupes)[6]

-Ne pas se limiter à une source d’information et à un cadre d’interprétation unique, remettre à jour ses « logiciels – la carte n’est pas le territoire…(Chaque individu se construit sa propre vision du monde et, par conséquent, a sa propre représentation du monde. Il n'existe pas de carte unique du monde.)

-Intégrer l’incertitude (les cygnes noirs sont des évènements imprévus mais qui ont tout de même lieu).

La réussite de Wikipédia (une utopie anarchique réussie)[7] nous ouvre des horizons par la façon dont le projet s’est développé, auto-organisé régulé pour parvenir à l’improbable  …par exemple !
Ceci devrait nous permettre non pas de prévoir l’avenir, mais d’apprendre à naviguer entre les écueils et anticiper dans ce monde de plus en plus incertain.


Je sais que nombre de nos ami(e)s ont pensé et pensent encore qu’à l’échéance 2022[8] nos aspirations ne seront pas entendues car nous sommes isolés et sans moyens d’actions, alors un « cygne noir » en vue ?
Pourtant, en dehors des cygnes noirs ou grâce à eux,  il y a des périodes de l’histoire de l’humanité où apparaissent des conditions propices pour produire différents types de sociétés et certaines lois sociales. Les mécanismes sociaux semblent alors se dévoiler d’eux-mêmes et il suffit d’une simple observation objective pour les constituer, les décrire, les mettre en œuvre et les imposer …
Et si nous commencions par un groupe Facebook et Twitter sur lesquels nous réunir pour et sur cette « finalité »…qu’en pensez-vous ?

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

26 12 20
[1]https://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/com...   

[2]A. E. van Vogt présente le nexialisme comme suit : « Le nexialisme est une science qui a pour but de coordonner les éléments d'un domaine de la connaissance avec ceux des autres domaines. Il offre des moyens d'accélérer le processus d'absorption de la connaissance et d'utiliser efficacement ce qui a été appris. »8 Le nexialisme est une science qui vise l'intégration de toutes les branches de la connaissance contre le cloisonnement en domaines spécifiques.

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nouvelle_Grille La Nouvelle Grille (1974) est un essai écrit par le biologiste Henri Laborit dans lequel l'auteur vulgarise ses recherches en biologie comportementale.

[4] Grâce à la notion de réseau, on peut savoir comment un point, qui était isolé, devient un point qui contrôle un grand nombre d’autres points, qui devient un lieu de pouvoir. On peut suivre à la fois la composition du pouvoir et sa décomposition. Il n’y a pas de point qui soit faible ou fort par nature, qui dispose ou non de ressources, mais il y a simplement des assemblages, des arrangements, des constructions, des configurations qui font qu’un point devient fort ou devient faible. https://www.cairn.info/journal-sociologies-pratiques-2006...

[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cygne_noir_(livre) La théorie du cygne noir est une théorie selon laquelle on appelle cygne noir un certain événement imprévisible qui a une faible probabilité de se dérouler (appelé « événement rare » en théorie des probabilités) et qui, s'il se réalise, a des conséquences d'une portée considérable et exceptionnelle.

[6] Le projet infogroupes : http://semanticien.blogspirit.com/archive/2018/10/12/le-p...

[7] Wikipédia

[8] https://www.lexpress.fr/actualite/politique/l-election-pr... Aucun candidat crédible semble t’il !