Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Crise systémique - Page 5

  • L'humanité n'a pas de plan

    L'humanité n'a pas de plan, si jamais elle avait eu un plan ça se saurait.  Malgré cela l'histoire a permis à des systèmes d'émerger.

    Aucun de ces systèmes n'a jamais été vraiment bon, ni totalement efficace, ni entièrement bien, ni entièrement mal intentionné.

    Jusqu'ici il existait plusieurs manières d'en mesurer les qualités et les défauts, mais la guerre avait toujours été le moyen ultime de donner, sur au moins un critère, une conclusion objective à la comparaison...

    Il y a des naïfs qui y croient mais en général les bonnes idées servent principalement, voire uniquement trop souvent, à manipuler les masses.
    C'est en quelque sorte la carotte mais le bâton n'est jamais très loin et il s'abat toujours sur les mêmes, sauf depuis qu'on s'est cru capable de construire un système dans lequel aimer l'autre deviendrait le dogme et entretenir un mythe positif de sa différence, le culte.

    Dans un tel système on remplace les luttes verticales par les luttes qu'on voudrait les plus horizontales possible.

    Encourager des différences spécifiques, choisies, minoritaires, tout en inhibant les manifestations d'une identité majoritaire consensuelle et faire en parallèle du territoire un concept, c'est à dire une carte, tout en prétendant faire de l'individu un concept aussi, en parlant de citoyenneté, de laïcité, de genre, tout en invitant ces différences socialement incompatibles à "vivre ensemble", relève du domaine de l'injonction paradoxale et ne peut qu'aboutir à des tensions, des replis, des éclatements et des partitions.

    De ce point de vue la violence n'est qu'un révélateur, un symptôme, le mal est ailleurs et il est profond.  Il faut donc imaginer et craindre que les solutions ne pourront être que radicales et probablement violentes, d'autant plus violentes qu'on aura plus attendu.

     

    François Amsallem
    24 10 20

    Francis-claude Neri

    http://semanticien.blogspirit.com/

     

  • Israël et les arabes

    Les arabes étaient depuis des siècles en Espagne et ils furent virés, exterminés ou convertis

    Malheureusement les juifs avec.

    Mais ces derniers étaient et sont toujours comme culs et chemises avec eux

    Charlie Lebeau

    C'est VOTRE interprétation Mais il me semble que la réalité est plus complexe. Pour ma part, je considère qu’Israël EST le fer de lance de l'Occident au moyen orient et que malheureusement depuis 1973 (en gros) la France ne soutient plus Israël pour des raisons purement pétrolières. Les grands responsables en sont Giscard et son premier ministre de l'époque : Chirac.

    Ils signèrent le fameux pacte "immigration contre pétrole", le regroupement familial etc.

    Ce sont eux les « responsables et coupables » du désastre actuel ...le drame c'est que comme bien d'autres ils mourront tranquillement dans leur lit ...pour l'un d'eux c'est déjà le cas et avec les « honneurs de la « nation » !

    Dans la guerre qui vient contre un certain monde arabo-musulman et va déterminer NOTRE avenir, l'alliance avec Israël sera déterminante ....Eux connaissent bien l'ennemi et savent pourquoi et comment il faut le combattre.

    Mais l’alliance avec Israël, et la réalité du monde qui vient, ne pourra se faire si nous continuons à placer au pouvoir des individus qui ne pensent qu’à poursuivre l’effondrement de l’Etat, le dévoiement des élites, les dérives gauchistes, mondialistes et islamistes.

    Il nous faut appeler massivement à des actions « citoyennes, civiques et civiles » de soutien à la poursuite des objectifs qui permettront l’accès au pouvoir des « patriotes » et « souverainistes » en faisant fi de la concurrence entre les partis politiques.

    C’est notre seule chance de survivre en tant qu’individu, peuple, nation au cataclysme qui vient !   

    18 10 20

    Francis-claude Neri

    http://semanticien.blogspirit.com/

     

  • Construire un château

    Les régulateurs vivent peut être dans un plan différent, astral ou temporel, et je me demande souvent si ceux que j’ai repérés ne viendraient pas de ce plan.

    Voilà une chose qui ne m’était jamais venu à l’esprit, que la bonne nourriture qu’ils servent nous remplit lorsqu’on a faim, très faim, même lorsqu’on ne sait pas vraiment pour quelles raisons on a si faim et de quoi !

    Ils semblent dire qu’il faut être plus fort que sa colère, remplacer la tristesse par de la joie et que sa joie demeure.

    Après, qu’il faut aussi donner de la bonne nourriture à l’autre, celui qui vous ressemble et vous est proche afin qu’il reste, lui aussi, serein et optimiste.

    Les choses alors ne peuvent que bien se passer.

    L’essentiel est de repérer le plus rapidement possible les dragons, les trolls et autres bestioles qui nous rendent la vie impossible.
    Et dont il faut se débarrasser au plus vite en les renvoyant « au pays du mal ».

    Mais les renvoyer au pays du mal n’est pas suffisant ; ils seront vite remplacés par d’autres « créatures » et comme elles vivent masquées près de nous avant d’être découvertes, il nous faut les empêcher d’arriver chez nous en rase campagne.

    Alors construisons un château, filtrons en les entrées et apprenons à les repérer car hélas étant impuissants à affronter la totalité des pays du mal, il ne nous reste qu’à défendre notre territoire, que je résumerai par un non axiome :

    Agir local tout en pensant global …surtout si l’on est impuissant à agir sur le global.

    Il nous faut construire ou reconstruire notre « château » et empêcher les « créatures » d’y entrer …d’où qu’elles viennent et quelles qu’elles soient !

    Si vous êtes un régulateur (mon cher François Ansalem …et quelques autres) donnez de la bonne nourriture à vos proches, partagez leur combat contre les démons et aidez-les à reconstruire un château.
    Apprenez leur à penser système, à ne pas isoler les problématiques, à s’élever pour mieux voir, relier pour mieux comprendre, situer pour mieux agir.

    À appréhender l’idée que la renaissance, la redécouverte  de notre culture, de notre mémoire, de nos identités, de nos « réseaux locaux » seront les bases solides de la  Société réticulaire : celle de l’organisation sociale en réseaux et du recommencement !

    Allez au travail !

    (Ceci N’EST pas une « injonction paradoxale »)  

    Francis-claude Neri

    http://semanticien.blogspirit.com/
    08 06 20