Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2016

Processus de civilisation

Il m’est souvent demandé ce que j’entends par « régulation et contrôle ». Ma propre sœur, ma sœur cadette, plutôt de gauche, elle même s’en inquiète et me regarde de travers car elle pense que je veux la réguler et la contrôler en tant qu’individu.
Comme elle fume comme un pompier elle croit peut être que, pour son bien, j’envisage de l’en empêcher donc qu’elle perde son « libre arbitre » !
Alors je fais référence à la crise dites des « subprimes » et lui pose directement la question : "Tu ne penses pas qu’il faudrait un peu réguler la finance ?"
Elle hésite un instant puis me dit : alors nous ne serions plus dans un système libéral, il faut laisser aux gens la liberté d’entreprendre ?
C’est comme cela que j’ai compris que la gauche et la droite, c’était bonnet blanc et blanc bonnet … j’ai laissé ma sœur tranquille et suis retourné à mes fondamentaux historiques pour identifier une « solution de continuité » !     

Ce que j’ai trouvé de mieux, c’est l’idée de Peter Sloterdijk et son livre : « Après nous le déluge » (Payot)

Il utilise la métaphore du navire qu’on reconstruit en permanence tout en naviguant : « La maîtrise d’un véhicule dépend de l’existence d’un moyen d’arrêter le mouvement. Il faut posséder la pleine maîtrise de l’accélération et de la faculté de freiner.
Notre civilisation ne connaît que la moitié de cette maîtrise, donc le processus de la civilisation dans sa totalité est incontrôlable. C’est un voyage dans un train qui accélère en permanence, mais c’est un TGV sans pilote et sans freins. On ne sait même pas si les rails ont déjà été posés…

Le futurisme (moi je dirais la prospective) est pour ainsi dire l’effort de poser les rails un peu avant l’arrivée du train et de développer un trajet de l’intérieur du véhicule. Mais comme on ne peut pas freiner, on ne possède pas la moindre maîtrise du processus dans sa totalité.
Cette technique non complète est ce qui nous menace le plus, parce qu’on ne sait pas vraiment comment on l’arrêterait.
Même si on le voulait, on ne l’arrêterait pas ! "

Comment faire comprendre à ceux de la ceinture islamique qui va du Maroc jusqu’à l’Indonésie et à l’Afrique Sub Saharienne qu’ils doivent rester chez eux, faire moins d’enfants, beaucoup moins d’enfants ? Bref s’auto réguler et s’auto contrôler ?
Pareil pour les banques, les financiers, les multinationales hors sol et les autres destructeurs-pollueurs de la planète.
Pareil pour nous Occidentaux qui avons à apprendre à consommer mieux !        

La question n’est plus le pourquoi …mais le comment maîtriser le processus ? Trump à peut être une idée avec sa lutte acharnée contre l’oligarchie de l’establishment ?

Francis Claude NERI
08 11 16

 

L

 

24/10/2016

"sortez les sortants"

Relevé dans « challenges »

 Hollande-Sarkozy-Duflot ou "sortez les sortants"!
Cécile Duflot a été balayée au premier tour des primaires des Verts. Nicolas Sarkozy, recule dans les sondages et semble perdre pied. François Hollande candidat à l'élection présidentielle ? Non !, disent même ceux qui lui veulent du bien...

Et de conclure :

« L'essentiel serait ainsi acquis puisque le vainqueur de cette primaire (dites de la droite et du centre ) est quasiment assuré d'être ensuite élu à l'Elysée... »

Ils vont un peu vite en besogne car pour ma part je considère que Juppé sera comme Duflot balayé par Marine Le Pen !

Encore la police

« Personne ne semble également s’étonner de la manœuvre visant à orienter la colère des policiers vers une cible désormais traditionnelle : les juges. Les juges, et pas le pouvoir politique. Pourtant, ce ne sont pas eux qui donnent les consignes de maintien de l’ordre – consignes qui, depuis la jurisprudence médiatique Malik Oussekine font du zéro-mort en cas de troubles urbains, le seul objectif réel de tout ministre de l’intérieur, quel que soit son bord. »

Philippe Prévôt

Il faut impérativement ne pas oublier, pas une seconde, que ces « pratiques » sont le fait d’individus au pouvoir, pas d’anonymes, ils ont des noms c’est donc à EUX qu’il faut s’adresser et demander des comptes
Faisons le en chassant du pouvoir ceux qui sont RESPONSABLES et empêchons ceux qui les ont précédés d’y revenir.
Ensuite, faisons en sorte qu’ils ne s’en tirent pas en retournant tranquillement dans l’anonymat d’une sinécure en or.
Et sans payer le prix fort !   Çà suffit qu’ils  mettent  la cause de leurs fautes, de leurs magouilles sur le « système », sur les « autres », sur le « je voulais faire, mais je n’ai pas pu ».

Il faut les sanctionner, et sévèrement, car à l’exemple d’un Juppé, si on ne les extermine pas politiquement et socialement, si on les jette par la porte, ils reviennent tout souriants par la fenêtre pour poursuivre leurs méfaits comme si de rien n’était.

Pensez-y dans 6 mois, au moment de glisser votre bulletin de vote dans les urnes …ne vous laissez plus avoir par ces prédateurs.

Francis-claude Neri

24 10 16        

14/10/2016

Les responsables

Nous avons à distinguer et désigner les responsables, depuis 40 ans, du déclin de la France, de la mise en danger des Français, du nivèlement culturel auquel ils sont soumis, de leur paupérisation et de bien d’autres choses encore.

Ces élites responsables, et donc coupables, il  faut les incriminer et les punir de leurs mensonges, de leurs malversations  avant d’incriminer le système qu’ils ont volontairement perverti ! 

Incriminer le système c’est , comme nos « zélites », nous défausser de toute responsabilité politique citoyenne : l’image se substitue à la pensée. Un effet de sidération « freeze » le cerveau qui ne se nourrit plus que d’image vues. L’on s’auto-excuse de ne pas plus agir.

Mais quand c’est de France qu’il s’agit, notre peuple devrait dire autrement ses pensées et ses attentes. Marcher ! Manifester ! Agir et surtout ne pas oublier de penser !

Nous voudrions voir nos « zélites » user de plume et de paroles auprès des responsables de la puissance publique ou médiatique ; prendre en charge la colère citoyenne et lui donner sens avant qu’elle ne mette le feu à la France.

A part Zemmour et quelques courageux qui se comptent sur les doigts de la main, les autres se contentent de camper sur leurs privilèges et attendre que çà se passe, que tout continue comme « avant ».  

Quand à nous, qui nous pensons « citoyens », avons à user surtout du bulletin de vote !

Ne nous y trompons pas, en 17 nous n’aurons pas seulement à choisir un ou une Présidente, mais à choisir le ou là « chef de guerre »  qui déterminera le destin de la France, et au delà,  pour le siècle qui commence à peine.

Nous n’avons plus droit à l’erreur, et compte tenu du contexte et des forces en présence je considère que Marine Le PEN est la seule en mesure d’accéder à ce « statut ». Elle en a l’énergie, la compétence à nous de lui en donner les moyens.

Francis-claude Neri

14 10 16