Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2020

Dissolution est ce possible ?

Pour ceux qui veulent « comprendre » à quoi ressemble une analyse ponctuelle du « système » global abonnez-vous à la chaine de Campagnol et ne la quittez plus.
Et ne vous y trompez pas si Maitre Combas parle de « dissolution » il sait comme vous et moi que la dissolution jamais ne se fera ; mais il ne veut pas être éliminé de You Tube comme le fut Pierre Cassen 

https://www.youtube.com/watch?v=2hGdUnDl_xs

28 04 20

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/

17/04/2020

Changer la constitution

Francis-claude Neri à Francis Ponsonnaille

Vous dites que le système ACTUEL ne vaut rien et vous ajouter en substance que les hommes ne sont pour rien dans la problématique ; ils ne font que subir ou être pervertis PAR le système...
Et pourtant …un système n’est qu’un ensemble d’éléments en interactions dynamiques orienté vers un BUT. Il n’est qu’une structure adaptée « au mieux » à son environnement.
Si vous détruisez un système vous détruisez « en même temps » son écologie. La question est donc du comment le faire évoluer et en principe jusqu’à présent les systèmes évoluent SEULS en interactions avec leur environnement.

Il semble que ce ne soit plus le cas. Nous aurions à présent la maitrise de l’évolution des « écosystèmes » C’est du moins ce que VOUS soutenez !

Par exemple, vous niez que le « système » de la constitution gaullienne fut efficace , c'est votre droit...ce que ne veut pas dire que VOUS ayez raison...Moi, je maintiens qu'elle fut valable et efficace et que ce sont les hommes qui l'ont pervertie et j’ajouterai bien entendu qu'elle n'est PLUS adaptée aux problématiques actuelles ...la royauté ne l’était plus …non plus,  pourtant il y eu de "bons' rois qui firent avancer le schmilblick ...

Finalement je constate que beaucoup de gens à qui on montre la lune ne voient que le doigt !

Je suis de plus en plus ennuyé par tous ces "POURQUOI "...car même la science ne peut répondre à tous ces POURQUOI …Tout au plus à "COMMENT" il FAUT faire …et encore !

Alors voyez vous MOI je suis pour le COMMENT ; les POURQUOI m’ennuient profondément. La question que je me pose c'est : quelles SOLUTIONS de continuité(s) sont possibles dans le court et moyen terme et COMMENT répondre aux VRAIS problématiques de NOTRE temps et en premier lieu, l’explosion démographique, l'immigration massive du tiers monde, la mondialisation libérale ...etc

Ce donc NOUS Français (entre autres) avons BESOIN c'est de pratique(s) et de pratiquant(s) qui s'y collent sans s’identifier aux REPONSES passées...alors je veux bien que l'on change la constitution, mais si on ne change pas les OBJECTIFS fondamentaux et bien entendu les hommes de pouvoir...çà ne servira strictement à rien !

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

17 04 20

12/04/2020

L’étrange défaite

Relayé par Noisette Marie Hannah Bozon

NE PAS LIRE CET ÉDITO C'EST DOMMAGE

"Un désastre". C’est tout simplement un désastre que vit actuellement la France.

Le mot « crise » ne suffit plus à définir la situation présente.

La France vit des heures de désillusion aussi profonde que celles qu’elle avait connues en mai 1940. La France pensait avoir le meilleur système de santé du monde, comme elle était convaincue d’avoir la meilleure armée du monde en 1940. Et puis, sous nos yeux, tout s’est effondré à une vitesse inimaginable. On se demandait pourquoi la France avait manqué d’avions efficaces, d’armements modernes comme des chars d’assaut, et pourquoi les soldats portaient encore des bandes molletières alors que les soldats allemands avaient des bottes en cuir.

Aujourd’hui, on s’interroge pour comprendre pourquoi il n’y a pas assez de masques, pourquoi il n’y a pas assez de respirateurs artificiels, pourquoi la France est obligée d’importer les produits réactifs pour fabriquer des tests de dépistage. On perd notre temps à discuter de problèmes d’intendance qui n’auraient pas dû exister si le système de santé français était vraiment le meilleur du monde. Mais le système de santé français n’est pas le meilleur du monde.

La France n’est plus un grand pays, mais une petite nation mesquine, bouffie d’orgueil et de prétention. Et en face d’un virus microscopique, l’orgueil et la prétention, ça ne sert à rien.

Une injustice insupportable

Il faudra alors se poser la question de savoir pourquoi un tel désastre. On ne peut s’empêcher de se tourner vers la fameuse Étrange Défaite, de Marc Bloch, qui, ayant vécu la défaite de 40 de l’intérieur, se posait la question de savoir pourquoi cela avait été possible. Et cette catastrophe en cours nous amène inévitablement aux mêmes conclusions : incompétence, inorganisation, absence de vision à long terme, improvisation.

En résumé : nullité de nos dirigeants, et en particulier de ceux en charge du système de santé français.

Cette génération de hauts responsables de la santé en France est en train d’entrer dans l’Histoire comme les généraux de l’armée française en 40. Une caste de petits chefs, de techniciens imbus de leur position, de leur suffisance, qui, face au coronavirus, avaient une guerre de retard, comme la plupart des généraux de 1940, qui se croyaient encore en 1918.

Ceux qui en payent le prix, ce sont les morts de plus en plus nombreux, mais aussi les médecins et soignants qui se sacrifient en y laissant leur peau, pour rattraper des erreurs dont ils ne sont pas responsables.

C’est toujours le troufion de base qui paye de sa vie la nullité de sa hiérarchie.

La France n’est plus un grand pays, mais une petite nation mesquine, bouffie d’orgueil et de prétention

Cette injustice insupportable, il faudra en répondre d’une manière ou d’une autre. Le président de la République a très vite comparé cette épidémie à une guerre. Cela pouvait sembler habile, afin de mobiliser la nation entière contre le terrible ennemi. Mais cette comparaison se retourne déjà contre ceux qui croyaient en tirer parti. Car en face d’un tel désastre, on ne pourra pas se contenter de quelques gerbes de fleurs et d’une distribution de Légions d’honneur.

Le besoin de justice est le sentiment qui structure une société. Quand il est bafoué, ce n’est pas seulement le système de santé français qui s’effondre, mais la totalité de l’édifice.

Charlie Hebdo

12 04 20

Michel Bendahan