Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2020

Le moralisme politique

La morale est toujours mauvaise conseillère en politique et c’est un désastre en géopolitique. Un peu d’éthique c’est mieux, mais avec mesure car l’éthique c’est comme l’altruisme pour que ce soit objectif il faut que ce soit réciproque.

Il nous faut revenir à ce qui nous est proche, compréhensible et maitrisable : le local, la communauté, être et rester factuel, faire en sorte que ce qui est objectif prime sur le subjectif, savoir les distinguer.

Même si notre lecture des faits est différente il nous faut trouver des « points » de rencontre incontournable (des nœuds en terme de systémique)

Je propose de nous retrouver sur ces 7 problématiques et d’avancer à partir d’elles sur nos « objectifs localistes ».

Les problématiques

1) Gestion des ressources, décroissance

2) Absence de régulation, de contrôle et de remédiation

3) Surpopulation

4) Immigration

5) Islamisation

6) Union européenne

7) Mondialisation, globalisation

Exemple :

Immigration. Sur 830 000 naissances recensées en France en 2006

165 000 venaient de l’immigration. Le taux de fécondité des maghrébines était de 2,7, des noires d’origine africaines de 4,2.

Actuellement 40 à 45 % des jeunes sont d’origine Afrique noire, Maghreb, Turquie

A partir de cette « entrée » examinons (sans moralisme) les relations, les interactions et les rétroactions entre les 6 autres problématiques et, si nous resterons impuissants sur le plan « global », nous saurons que faire sur le plan local.

A vos fractales !

Francis-claude Neri

24 09 20

 

11/07/2020

Têtes de nœuds

 https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=9787925...

"Small is beautiful", on le sait depuis le début des années 1970, non ?

Frédéric D'Aubert

Nous savons pas mal de choses depuis les années 70 et même avant.

Nous savons que les grands ensembles ne créent pas la paix sociale et qu'y être confiné favorise le clanisme et l'affrontement racial.

Nous savons que les actions individuelles sont noyées dans la masse et ajoutent au chaos, et que plus nous serons nombreux, plus nous aurons besoin de nous entretuer.

Nous savons aussi par Ilya Prigogine, prix Nobel de chimie en 1977 que dans le cas d'un système ouvert, c'est à dire recevant ou fournissant de l'énergie à son environnement, qu'une petite perturbation suffit pour que le système s'auto-organise différemment, les actions individuelles se propager de proche en proche…et qu’un « catalyseur" peut modifier la probabilité pour qu’une action (de résistance ) se fasse enfin.

Il nous apprend que le "système" rétroagit sur lui même, qu'il faut le considérer comme un réseau et que les réseaux humains sont constitués de nœuds, que c'est sur ces "nœuds" que le système s'appuie pour contrôler, réguler et corriger son évolution.
Mais ces « régulateurs » le font ils dans l’intérêt global d’un système donné, le « système France » par exemple ?

Nous nous faisons avoir par des "têtes de nœuds" qui eux savent très bien utiliser le système au détriment de ceux qui en constituent la toile, et à leur bénéfice exclusif, quitte à le détruire pour l’exploiter jusqu’au bout.

Mais comment  le faire comprendre à des individus (éléments du système) pour qu'ils réagissent et perturbent LE système que  ces « prédateurs » ont élaboré patiemment depuis au moins 40 ans !

C'est Sisyphe poussant son rocher !

Il y a une chose au moins que nous pouvons faire sur Facebook : choisir judicieusement les nœuds "amis" parmi les plus connectés et constituer NOS graphes à NOUS ...!

Un graphe est un ensemble de liens qui relient des éléments entre eux ...consolidons et gérons NOS liens !

David Duquesne, Marc Rameau, Christian Vaneste sont, par exemple, des « nœuds » de réseau qu’il me semble nécessaire d’aider à cette construction de « l’agir local ».

Nous pouvons pour le moins favoriser leur « interaction » 

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

11 07 20

 

01/07/2020

Le racisme systémique

Si le racisme est une idéologie postulant une hiérarchie des races.il peut s'agir d'un phénomène systémique faisant partie d'une culture très lointaine dont certains n'arrivent pas à se débarrasser comme le mythe de la supériorité masculine

Yvi Marlin

Rien à voir avec la systémique !

Le racisme systémique c'est encore une invention des racistes anti blancs ?

La supériorité masculine n'est pas un mythe ...je considère que les hommes sont supérieurs aux femmes dans certains domaines ...les femmes dans d'autres ...parlons de complémentarité ...c'est mieux !

Parlons plutôt de « dominance ». Il y a des hommes dominants et des femmes dominantes et les luttes de pouvoir sont impitoyables aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

Quand aux races bien sur qu'il y a une hiérarchie ...nous sommes déterminés par nos gènes, notre culture ET notre environnement ...ce n'est pas niable !

Et il n'y a pas d'égalité dans cette affaire ! 


Francis-claude Neri

01 07 20