Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2018

La nouvelle Rome

En ce moment, on parle, avec précautions, d'une menace mondiale provenant de « l’islamisme radical ».
Déjà ce terme me fait rire sous cape. Je me souviens des paroles railleuses d'Erdogan lui-même qui se moquait royalement de ce terme repris comme la chose la plus naturelle par la presse occidentale ayant pour objectif non déclaré de faire ingurgiter convenablement et sans heurter les consciences certaines actions commises au nom de l'islam.
Et le reste ? Pensons à ce tristement célèbre "allahu akbar" qui a l'avantage de livrer leur programme sans fard, sans fioritures - Seulement ceux qui y voient des paroles creuses - apparemment l'écrasante majorité dans nos parages - ne peuvent y voir que du feu.

Ne tombez pas dans le piège du moment qui pourrait suggérer que l'islam(isme) soit à bout de souffle.
On se sert d'une tactique qui implique des actions au moment propice, inattendu et surtout au moment où les gens naïfs se félicitent en criant, prématurément victoire, donc se croyant dorénavant à tout jamais à l'abri des dangers et pouvant donc se permettre de baisser la garde .

Je vous parie que cette vision de l'avenir revient à se mettre le doigt dans l'œil, et jusqu'au coude.
Les peuples au cours de l 'Histoire qui n'étaient pas/plus assez vigilants ont chèrement payé pour cette négligence.
Meilleur exemple - mon domaine préféré - l'empire byzantin. Celui se voyait encerclé par toutes sortes de tribus barbares, Alains, Slaves, Khazars (ce peuple JUIF d'origine turco-mongol) et last not least .....les musulmans qui ont fini par écraser cet empire chrétien sous certains aspects cependant décadent.
Les adeptes de l'islam n'arrêtaient pas de toujours plus grignoter une part après l'autre de cet empire le plus puissant du monde pour se voir finalement réduit à la ville de Constantinople et quelques enclaves par-ci, par-là.
Tout cela s'était passé au vu et au su de tout le monde. Tout ce dont Byzance était encore capable de manifester comme actions de résistance peut se résumer à quelques actions guerrières sans système - autrement dit Byzance était voué à l'anéantissement définitif pour ne plus jamais se relever de ses cendres suite à des négligences de sécurité pourtant sautant aux yeux.

Manfred Krause

Oui le monde Occidental est en danger et l’Amérique « La Nouvelle Rome ». Manfred a parfaitement raison en faisant référence à Byzance.
Nous devons prendre conscience de ce que « pensent » vraiment les islamistes et au delà le monde africain, indonésien, pakistanais etc. « Ceterum senseo, delenda Cartago ». Carthage DOIT être détruite !

Pour ceux qui aiment l’Histoire et la culture occidentale, il parait évident que l’on cherche à détruire la civilisation occidentale comme fut détruite Carthage par Rome et comme Rome fut détruite à son tour.
L’Amérique « la nouvelle Rome » phare de la « civilisation » Occidentale exposée aux attaques barbares comme le fut Rome et Constantinople, se laissera t’elle détruire ?

Francis-claude Neri

05 01 18

03/01/2018

La prospective

Chaque fois que l'on fait des pronostics, on ne cesse de se tromper... par contre, je suis désolé de dire que l'analyse Etat Islamiste n’a pas d’importance chez nous, n'a pas de sens...
Daesch n'a aucun pion chez nous, tous les attentats en Europe ont été commis par des pauvres types et de deuxième génération en perdition, ayant visité les prisons plus que les mosquées et qui ont été manipulés par des salafistes la plupart du temps, c'est à dire la branche islamiste nord africaine, poursuivie dans tout le Maghreb et accueillie chez nous à bras ouverts...


Pour le reste, je pense que l'économie est et restera le vecteur des événements à venir, mais personne pas même eux n'est capable de prédire ce qui va se passer... ce sont des apprentis sorciers, ils ont joué avec les éprouvettes et les cornues financières... on sait qu'il doit logiquement se passer quelque chose, mais quand, où et comment... mystère complet...


Sur ce, bonne année quand même... que sera sera...

Stéphane Le Couëdic

02 01 18

24/11/2017

De Gaulle et l'islamisation

Je ne pense pas-et dieu sait combien je n'aime pas De Gaulle- que celui ci ait voulu l'islamisation de la France.

Il pensait se servir des pays arabo-musulmans pour accroitre l'influence politique et économique de la France en gérant le Sud alors que l'Allemagne s'occupait de se refaire une excellente sante économique avec les pays du Nord.

Et ce bien sur imaginant une puissante Europe franco allemande.  L'armée française, la seule importante en Europe n’avait pas été démantelée.
De Gaulle ne l'aurait jamais accepté voulant faire contrepoids aux Etats Unis. Israël étant pour lui un strapontin négligeable, un pion a sacrifier sur son échiquier.

Ce faisant, en introduisant une puissante politique arabe, quitte à trahir Israël, il a ouvert la voie à ses successeurs (avec le Quai d'Orsay, d’ailleurs seule administration française non complètement épurée après la guerre avec la police et la magistrature pour cause de manque d'effectifs).
Ces idéologues ont déraillé,  ne pouvant, pour cause « d'ego démesuré »,  de la "Culture" française et de ses "valeurs universelles" irrésistibles, imaginer que les musulmans en France ne s'assimileraient pas.  Ce qu’a très bien fait remarquer le roi du Maroc Hassan II dans une interview célèbre avec Anne St Clair.
Aujourd'hui De Gaulle se retournerait dans sa tombe-et ce serait sa punition- s'il voyait à quel point de dégradation ses successeurs embrayant sur le chemin tracé par lui ont conduit la France vers le « tiers mondisme », le multiculturalisme, la perte de sa mémoire, de son identité  et l'écrasement de la Nation qu'il chérissait.

Bliah Philippe
24 11 17