Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2016

Processus de civilisation

Il m’est souvent demandé ce que j’entends par « régulation et contrôle ». Ma propre sœur, ma sœur cadette, plutôt de gauche, elle même s’en inquiète et me regarde de travers car elle pense que je veux la réguler et la contrôler en tant qu’individu.
Comme elle fume comme un pompier elle croit peut être que, pour son bien, j’envisage de l’en empêcher donc qu’elle perde son « libre arbitre » !
Alors je fais référence à la crise dites des « subprimes » et lui pose directement la question : "Tu ne penses pas qu’il faudrait un peu réguler la finance ?"
Elle hésite un instant puis me dit : alors nous ne serions plus dans un système libéral, il faut laisser aux gens la liberté d’entreprendre ?
C’est comme cela que j’ai compris que la gauche et la droite, c’était bonnet blanc et blanc bonnet … j’ai laissé ma sœur tranquille et suis retourné à mes fondamentaux historiques pour identifier une « solution de continuité » !     

Ce que j’ai trouvé de mieux, c’est l’idée de Peter Sloterdijk et son livre : « Après nous le déluge » (Payot)

Il utilise la métaphore du navire qu’on reconstruit en permanence tout en naviguant : « La maîtrise d’un véhicule dépend de l’existence d’un moyen d’arrêter le mouvement. Il faut posséder la pleine maîtrise de l’accélération et de la faculté de freiner.
Notre civilisation ne connaît que la moitié de cette maîtrise, donc le processus de la civilisation dans sa totalité est incontrôlable. C’est un voyage dans un train qui accélère en permanence, mais c’est un TGV sans pilote et sans freins. On ne sait même pas si les rails ont déjà été posés…

Le futurisme (moi je dirais la prospective) est pour ainsi dire l’effort de poser les rails un peu avant l’arrivée du train et de développer un trajet de l’intérieur du véhicule. Mais comme on ne peut pas freiner, on ne possède pas la moindre maîtrise du processus dans sa totalité.
Cette technique non complète est ce qui nous menace le plus, parce qu’on ne sait pas vraiment comment on l’arrêterait.
Même si on le voulait, on ne l’arrêterait pas ! "

Comment faire comprendre à ceux de la ceinture islamique qui va du Maroc jusqu’à l’Indonésie et à l’Afrique Sub Saharienne qu’ils doivent rester chez eux, faire moins d’enfants, beaucoup moins d’enfants ? Bref s’auto réguler et s’auto contrôler ?
Pareil pour les banques, les financiers, les multinationales hors sol et les autres destructeurs-pollueurs de la planète.
Pareil pour nous Occidentaux qui avons à apprendre à consommer mieux !        

La question n’est plus le pourquoi …mais le comment maîtriser le processus ? Trump à peut être une idée avec sa lutte acharnée contre l’oligarchie de l’establishment ?

Francis Claude NERI
08 11 16

 

L

 

28/10/2016

La France souveraine

La France sera souveraine à travers son parlement quand elle aura viré la mauvaise graisse socialiste. L'identité du président n'aura guère d'importance. Même les médias finissent par en parler avec 3 mois de retard sur les réseaux sociaux

François Paganel

Pour ce qui concerne la mauvaise graine (euh graisse) socialiste, j'approuve Quand à savoir si la France peut être souveraine à travers son parlement, je suis sceptique ...pratiquement comme la fosse !
Comme tout bon systémicien qui se respecte, ce qui est important pour moi, ce sont les notions de structure et d'organisation.
Le pourquoi n'a que peu d’intérêt, mais le "comment" EST structuré et organisé un système c'est vital pour le "comprendre".
A partir de ce moment, si nous considérons que son fonctionnement n’est pas satisfaisant, nous pouvons alors nous demander comment NOUS pouvons le faire fonctionner différemment ...et si il faut le passer au karcher ... si il le faut, alors oui nous aurons besoin d'un (e) président(e) qui soit un vrai "chef de guerre".
Parmi les candidats, je ne vois que Marine Le Pen capable de se transformer en chef de guerre les autres pardonnes moi l'expression ne sont que des "couilles molles" .
PS : Les merdias sont tout sauf une référence.

Francis-claude Neri

28 10 16

12/09/2016

Que faire du système ?

La notion de « systémique », c’est à dire la méthode de régulation et de contrôle des systèmes à bût, permet de comprendre ou plus exactement d’appréhender, au moins dans les grandes lignes, comment peuvent se « construire » des individus adaptables également capables d’adapter leur environnement au mieux de leur besoin et de leur intérêt.

Des individus munis d’intelligence et d’initiative  « construites » dans ce sens et dans cette « finalité » ; capables en interférant entre eux de performances exceptionnelles

Dans cet objectif, les ordinateurs  et les « réseaux sociaux »  deviennent des instruments de « démocratie directe ».

Il est possible de former de véritables coalitions transfrontalières pour toute une variété de sujets et de se rassembler en « collectif de combat » dépassant les frontières sur des sujets brûlants comme l’immigration, la démographie, la mémoire collective, l’identité européenne, la financiarisation de l’économie.

Dans la conjonction actuelle des méfiances envers les institutions, il s’agit de faire émerger, sur ces sujets en particulier,  une plus grande conscience politique chez les citoyens Français et bien évidemment Européens afin qu’ils distinguent sans ambigüité et sans hésitation les leaders nationaux, européens et mondialistes capables de conduire une politique en tenant compte des citoyens, de leurs attentes, de leurs besoins et servant leurs intérêts.

La reconquête de NOTRE souveraineté nationale devrait être notre premier objectif car elle est devenue une notion plus que relative pour des Etats européens manquant de cohérence.
Ce qui ne nous permet pas de répondre aux défis qui nous sont adressés.

L’échéance électorale de la présidentielle  du 23 avril 2017 marquera un tournant dans l’histoire de la France et du monde.

Ne nous laissons pas détourner de nos objectifs et sachons choisir celui ou celle qui nous propose le projet de société et le programme les plus en conformité avec nos attentes.     

Francis Claude NERI
12 09 16