15/06/2014

Les dimensions oubliées

Un système est un ensemble d’éléments interagissant entre eux et orienté vers un but.

Le groupe sur facebook  « Les systémiciens pour la liberté » est un système qui recherche apparemment la liberté. Mais de quoi ? Quelle liberté ? D’expression bien évidemment, mais encore ?
Sommes-nous pour la liberté du renard libre dans un poulailler libre ?

Certainement pas ! La liberté consiste à se discipliner, se réguler, se contrôler soi même. Et si nous en sommes incapables, c’est l’Empire qui est de tous les temps, de tous les espaces et de tous les contextes, qui va continuer, et de plus en plus sévèrement, à nous réguler, nous contrôler et nous sanctionner.

En toute conscience, le voulons-nous ? Allons-nous définitivement lui abandonner nos dernières libertés ?
Oh que non ! Se laisser réguler, contrôler, sanctionner par l’Empire nous conduit au désastre aussi bien sur le plan individuel que collectif. Nous en avons eu la preuve irréfutable cette dernière décennie, en particulier avec la crise systémique dites des « subprimes ».
Nous en avions auparavant ignoré les prémisses et ce depuis au moins mai 68.
Il commence enfin à nous venir à l’esprit qu’un « système » qui nous englobe, plus vaste que l’Empire et plus radical risque de nous réguler tous d’une façon plus expéditive.
La « Nature » à des pouvoirs « régulateurs » qui sont encore très supérieurs aux nôtres. Ils rétabliraient vite l’équilibre « écologique » du système mondial en expédiant ad patres quelques milliards d’entre nous, sinon la totalité.
Nous devons prendre conscience une bonne fois pour toutes qu’un système est ce qu’il est, ni bon ni mauvais. C’est l’usage que certains en font qui est mauvais ou bon.

C’est donc certaines pratiques, économiques, financières, industrielles, démographiques, d’affectations des richesses produites et de certains pratiquants dont il faut nous débarrasser au plus vite, avant qu’il ne soit trop tard. Avant que le mouvement d’entropie et le chaos ne soient irrémédiablement engagés.

Je disais qu’un Systémicien examine un système et cherche à identifier son but, son ou ses objectifs, sa finalité s’il en a une.
Notre objectif sur ce groupe est d’identifier le but de l’Empire et d’en révéler la nocivité au plus grand nombre afin que ce nombre porte sur cette abomination leurs regards et leurs mains et le combattent.

Ce groupe créé à cet effet par Bernard Raquin, Jean Luc Potier et moi-même, n’a pas effacé certaines dimensions que l’Empire veut, volontairement, nous voir oublier pour mieux nous asservir. Des dimensions qui autrefois structuraient nos existences : la communication, la dynamique des groupes, la spiritualité, la morale, l’éthique, la compréhension des êtres humains dans une organisation, notre instinct qui nous permettait de prendre conscience des défis auxquels nos sociétés ont à faire face et de les relever.

C’est notre finalité ! Il est bon de le rappeler ici, là et maintenant !

Amitiés et solidarité.

Francis NERI

15 06 14

13/06/2014

Approche systémique

Ce que m’a apprit mon duel avec Martine AUBRY

« Si on veut détruire un roi, il faut être sur de le tuer. Quand on projette de dire à un "puissant" qu'il se comporte en imbécile et en criminel, on doit se préparer à perdre ce qu'on ne peut se permettre de perdre. » 

Francis NERI

Un Systémicien doit acquérir la faculté de se projeter dans le temps afin de « prévoir » l’avenir. Il lui suffit pour cela de le construire au présent.

Exemple : Quelle sera l’image de Marine Le Pen dans quelques années, disons dans trois ans. Celle de F. Hollande ? De Nicolas Sarkozy ? Celle de certains systèmes…économiques, financiers, industriels, culturels, cultuels etc. ? Des Institutions comme l’Europe, l’ONU, l’OMC etc. ?

Ensuite le Systémicien doit savoir passer au crible les données disponibles, y compris sur les questions métaphysiques.

En sachant que la plupart d’entre elles ne prouvent rien, il établira les cohérences, les relations, les interactions, les rétroactions. Un simple schéma heuristique suffit.

Enfin il informe, c'est-à-dire il met en forme un modèle …et il agit !
Un Systémicien est un « créateur d’avenir » ! Il fait de la prédiction auto réalisatrice !

Un néo médium en quelque sorte ! 

12/06/2014

Réaction en chaîne

Si vous voulez avoir une image tant soit peu réelle de la situation du monde, du chaudron nucléarisé et mondialisé, oubliez TOUT ce que vous racontent les pouvoirs officiels et les médias complices. Allez faire un tour du coté de la Pologne, pour commencer… Gdansk par exemple ! De là vous essayez de passer en Ukraine pour discuter un peu avec les pros occidentaux, en vous disant que vous pourrez ensuite aller en Crimée car impossible d’accéder aux zones de combat. Pas simple ! mieux vaut passer par la Russie …si vous avez un visa !

Surtout sachez reconnaître que vous n’êtes qu’un touriste pas du tout curieux et ami de tous …évitez de trop dire que vous êtes Français ou alors précisez que vous êtes Gaulois. C’est mieux croyez moi !
Ce que vous allez rencontrer, c’est la réalité de « l’Empire », son extraordinaire puissance. Un Empire qui à déclenché des passions destructrices et qui en joue avec une diabolique habileté aux seules fins de satisfaire à ses intérêts et assurer sa survie une fois encore.
Des amis m’avaient demandé de transmettre leur amitié et leur soutien aux Ukrainiens pro Russes et opposés à l’Europe des marchands. De communiquer aux Russes notre soutien à Vladimir Poutine pour la singularité de sa résistance à l’Empire. Je l’ai fait et l’on m’en a remercié, tout en me disant que nous ne faisions pas une majorité de pensée.
Le problème pour nous Français c’est que quoi que nous disions, nous faisons sourire les Polonais, ricaner les Allemands, rendre furieux les Russes et leurs amis, et nous désespérons les pros occidentaux qui nous traitent de lâches et de valets de l’Amérique pour ne pas avoir stoppé l’Ours Russe ici et là et en particulier chez eux !
Le mépris envers la France multiculturelle et ses dirigeants est immense et seule Marine Le Pen, bien qu’encore fort méconnue, s’en sort honorablement.
Bref, la plupart disent que l’Empire à de nouveau perdu une bataille et que Poutine le Russe comme Hassad le Syrien sortent vainqueurs de cet affrontement. 
Mais ils sont lucides et savent que ce n’est qu’une guerre de diversion et que les choses sérieuses vont vraiment commencer. En particulier sur le plan économique, financier, industriel. 
Le signal, qui devrait catalyser notre prise de conscience et notre entrée en guerre par une sortie de l’Eurozone, a été donné avec le marché transatlantique, l’affaire BNP et la rançon de 10 milliards de dollars que l’impérialisme Yankee veut lui imposer. 
Mais Hollande et les dirigeants Européens ne bougeront pas, ce qui confirme leur allégeance à l’Empire.
La prison de fer de l’Empire « qui n’a jamais pris fin », de la Triple alliance actuelle « libérale », « islamique », « gauchiste » la « Triplice » comme la dénomme Jacques Philarchein, qui est sans cesse renouvelé, est de tous les temps. Aujourd’hui elle occupe pratiquement tous les espaces.
Inutile donc de rechercher l’épicentre d’un « complot ». Il ne suffit pas de constater que la Franc maçonnerie ou le Cercle existent pour prouver que la théorie du complot mondial est une réalité. Les Francs maçons, les personnalités du Cercle, les multinationales mondialisées, les hautes sphères financières, le système militaro industriel américain, sont tout au plus les agents de l’Empire sans cesse abattu et sans cesse recommencé. L’Empire n’a pas d’identité.
Son existence en dernier ressort dépend de ce que nous avons envie de voir et de croire, et tant qu’il nous offre suffisamment de « pain et de jeu », nous nous y soumettons. 
Dans l’histoire connue, nous pouvons discerner la fausseté fondamentale du raisonnement concluant au complot, à la manipulation de quelques uns. L’Empire se renouvelle, sous nos yeux, depuis la naissance de toute société tant soit peu organisée.
C’est ainsi que la volonté de croire triomphe de l’esprit rationnel, chaque fois que l’un et l’autre entrent en conflit.
Comme dirait peut être le sage, et pour le parodier, on nous montre le doigt et nous croyons voir la lune. Nous confondons les causes et les effets, nous croyons cerner les causes de nos difficultés alors que nous n’en subissons que les conséquences.

Voilà, je ne vous dirai pas tout, impossible, car vous n’y croiriez pas et souvent la raison vacille devant la passion des hommes, leur folie et l’incroyable « docilité » de la masse. Plus rien ne peut la retenir une fois lancée et ma foi cela fait très peur.

Amitiés à tous et bonne chance pour la suite.

Francis NERI
12 06 14