Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2017

Les fautes de Marine le Pen

C’était une erreur de penser, comme Mr Philippot, qu’électorat populaire et électorat de gauche se confondent. Bien au contraire : les ouvriers et les employés, les retraités qui basculaient vers le Front national le faisaient d’abord par rejet de l’immigration,  pour la conservation de notre identité, la défense de nos valeurs, pour continuer à vivre et travailler au pays, mais aussi par refus de la société d’assistance et de la permissivité. Non pour un discours socialisant. 

Si elle avait suivie NOS conseils nous aurions évités ces résultats catastrophiques  à l’élection présidentielle et aux législatives. Résultats qui à présent compromettent gravement l’avenir et la sécurité des Français.

Marine Le Pen aurait été bien inspirée de prendre en compte nos avertissements et les clignotants qui s’allumaient, et à présent passent au rouge vif, compromettant définitivement nos chances pour 2022. De revenir aux fondamentaux de ses électeurs : l’identité, l’arrêt de l’immigration, la lutte contre l’islamisation, la défense des valeurs. 

Elle aurait du modifier une communication détestable, virer ses communicants, mettre Philippot au placard, Marion et Jean Mésiha en avant.

L’avenir politique de Marine Le Pen est derrière elle. Monsieur Philippot peut encore faire illusion quelques temps car il ne renonce pas à sortir de l’Euro et de l’UE. 
Ce que les Français souhaitent à présent massivement, tant il est évident que l’UE est un piège pour la France et la mondialisation heureuse une bombe à fragmentation.
Mais Mr Philippot est un technocrate froid et compassé incapable de dégager une quelconque chaleur empathique il sera rejeté de toutes parts. Enfin, il n’a pas compris que le grand remplacement était l’inquiétude majeure des électeurs du front, comme ils sont généralement hostiles à De Gaulle en raison du souvenir de l’abandon de l’Algérie.
Son échec dans l’EST de la France est signifiant de ce constat.

Les Français semblent, cette fois, avoir compris ; et le rejet des « politiques » est si fort qu’ils ont fini par élire par défaut et sans aucune légitimité un Président chargé de nettoyer les restes de cette civilisation pour adapter la France à la globalisation et à la faire applaudir par les monoculturistes-multiculturalistes.

Nous pouvons encore rêver redonner vie à la France, revenir à un idéal français pour lequel autant d’hommes sont morts, lui redonner une forme moderne en usant des technologies au service du peuple, pour grandir chacun et non pour enrichir quelques patrons de multinationales « hors sol ».

Mais ce rêve, il nous faut prendre conscience que nous seuls pouvons lui faire passer au delà du statut d’utopie et plus vite nous l’aurons compris, plus vite il aura des chances de se réaliser….sans Marine Le Pen ni quelqu’un d’autre, de quelque parti que ce soit.

Le pouvoir appartient au peuple, reprenons-le !

Francis-claude Neri
Info-groupe 67
13 09 17

23/05/2017

A mes amis qui ont « mal voté ».

Le nouveau président a gagné en fédérant, sur une base claire, les européens des rives gauche et droite.
Il a été élu en portant ouvertement un projet européen et libéral mondialisé comme système d’emprise et de déshumanisation totale.
Le macronisme a déjà établi ses quartiers dans toutes les grandes villes du pays. S’il l’a emporté c’est qu’il existe une véritable « classe sociale » avec une conscience de classe pour la politique qu’il veut mener et dont les intérêts économiques et financiers sont convergents.
Des « personnalités » comme Houellebeck, Finkelkraut, Elisabeth Levy et bien d’autres plus politiques, l’ont admis avec plus ou moins d’honnêteté intellectuelle…       

Je considère que ces « élites » intellectuelles, politiques, culturelles, cultuelles économiques, médiatiques etc….ont choisi leur camp et leur classe en toute logique …Houellebeck le plus honnête de la « bande » dit ouvertement en avoir honte …

Mais vous, mes amis des classes moyennes et populaires, vous avez, vous aussi, fait le jeu de la finance mondiale et de cette oligarchie.
Oui car le libéralisme financier et culturel ne peut étendre son emprise qu’en disloquant non seulement les structures de vie communautaires traditionnelles, mais aussi le lien social, les valeurs partagées, les pratiques ancestrales, les modes de vie spécifiques, les cultures populaires etc. qui sont les nôtres et pas celles de cette classe de bobos « hors sol ».

Le libéralisme culturel et financier ne peut transformer la planète en un vaste libre échange -ce qui est son but- que si la planète n’a été au préalable atomisée, si elle a renoncé à s’opposer à la logique du profit et de l’accumulation illimitée.

Le libéralisme économique et financier-la droite – et le libéralisme culturel- la gauche- ont fait leur jonction.
Bravo, vous avez fait gagner la gauche caviar et la droite du CAC 40.

Comme vous n’êtes ni de l’une, ni de l’autre, on peut vous qualifier, pour le moins, d’idiots
utiles.
Vous serez bien entendu probablement les premiers à en payer le prix !

Francis-claude Neri
23 05 17    
  

08/05/2017

66 contre 34 !

Un vrai désastre qui nous confirme qu’il n’y aucun espoir de changement dans le système actuel. La voie démocratique est obstruée.

Depuis 1981 j'avais l’espoir fou que le Front National aille renverser l'ordre établi ...mais Jean Marie lui n'avait pas cet objectif ...il s’est contenté de servir de boute feu et de provocateur au service de Mitterrand.

J'ai rencontré Marine lors de sa candidature à la présidence du parti à Colmar qui nous fit cette promesse de renverser la table ...j'y ai encore cru ...mais cette fois ci seulement en son programme qui me convenait à 80 %.
Pour moi Marine n'était que le meilleur outil possible, rien d'autre... c’est la raison pour laquelle j’ai adopté le positionnement de Robert Menard et de la droite hors les murs.

Marine Le Pen s'est finalement comportée comme son père un mauvais, très mauvais outil ...elle l'a démontré sans appel lors de son débat contre Macron...
Toute sa campagne fut un désastre...de trahisons en trahisons de NOS fondamentaux, elle NOUS a conduit à l'échec.

En aucun moment elle n’a voulu entendre NOS avertissements et encore moins écouter nos propositions de bon sens, comme de ne pas s’obstiner sur la sortie de l’UE et de l’Euro.
Elle a passé tout son temps à Bruxelles au lieu de structurer et d’animer le parti …funeste erreur !
Enfin elle nous a fait comprendre qu’elle s’accommodait de la présence de l’islamisme en France allant jusqu’à exclure ceux et celles pour qui il représentait un danger.
De véritables purges staliniennes ont suivies.

Quand à sa communication …elle fut de bout en bout incompréhensible sans queue ni tête, disant tout et son contraire, allant systématiquement contre l’avis de ceux, comme sa nièce Marion, qui doutait de sa stratégie et de sa tactique

C'est donc SON échec, pas le notre et pour ma part, puisqu'elle a la prétention de rester à la tête du parti, je ferai TOUT ce qui est en mon pouvoir pour qu'elle et SON parti disparaisse du paysage électoral Français.

Grace à elle, il apparaît donc que le système à bout de souffle se reconstitue à l’identique pour durer un peu plus longtemps …rien de bon pour nous, mais tout pour la classe « supérieure » dont Marine fait partie bien entendu !

Il n’y a pas, il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de dynamique Marine Le Pen

Nous avons à, présent à nous organiser pour présenter une alternative de combat aux législatives, pour commencer, et qui ne soit pas la sienne.

Francis-claude Neri
08 05 17