Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liberté d'expression - Page 5

  • Une justice indépendante ?

    Une justice indépendante ?pouvoir.jpg
    C’est inédit ! On n’a jamais vu un ministre de la justice mis en examen par des juges pour une affaire d’une telle gravité.

    Eric Dupond-Moretti a été mis en examen vendredi 16 juillet pour « prise illégale d’intérêts » par des juges d’instruction de la Cour de Justice de la République.
    La justice soupçonne aujourd’hui le ministre de la justice d’avoir utilisé les moyens de son ministère et ses attributions disciplinaires pour s’en prendre à des magistrats anti-corruption avec lesquels le garde des sceaux avait mail à partie quand il était avocat dans le passé.
    Il lui est reproché d’une part d’avoir ouvert des enquêtes administratives à dimension disciplinaire contre des magistrats du Parquet National Financier qui avaient enquêté sur une taupe possible de Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bismuth.
    Ce qui lui est reproché, c’est une prise illégale d’intérêts. A savoir qu’il a utilisé les moyens de la justice pour régler un compte personnel avec des magistrats anti - corruption qu’ils soient du PNF ou juge à Monaco.
    L’affaire va plus loin que le garde des sceaux et touche le premier ministre lui même Jean Castex qui, lui aussi, relance l’enquête contre les magistrats dans l’affaire pour laquelle Nicolas Sarkozy a été condamné.
    L’un des piliers de la République et de la démocratie, à savoir l’indépendance de la justice est en grave danger !

    https://www.youtube.com/watch?v=YV0npfYeKzQ

     

  • Etat providence la fin ?

    Photo Cygne Noir.jpgEn ce jour de 14 juillet je trouve illusoire de croire notre armée encore en mesure de faire face aux défis à venir.
    Le ridicule comportement du couple présidentiel en fin de parcours apparaît dans toute son indignité et souligne l’insignifiance de nos troupes sur tous les terrains d’opération…

    Le gouvernement de la France est placé face à un double dilemme.

    Le premier oppose la nécessité d’une impérieuse nécessité de la geon d’un argent public de plus en plus rare avec la frustration de plus en plus forte d’un corps social qui vit une croissance négative, un chômage persistant, une concurrence des bas salaires, l’accroissement des inégalités et « en même temps » la dérégulation des services publics, la crise du financement des systèmes de protection sociales débordés pas l’assaut migratoire.
    Le second oppose la France des grandes métropoles qui aspire à une ouverture sur le monde extérieur, à une compétition économique et culturelle au sein d’un rêve Européen à une France dite périphérique, qui serait conservatrice et repliée sur elle même dans un réflexe de repli craintif et corporatiste qui ne serait pas que celui de l’Union Européenne… qui est pourtant a bout de souffle et de crédibilité.
    Mais l’Union Européenne n’a aucun mandat pour faire face à ces défis, au contraire elle met toute son énergie à ce que les Etats membres soient paralysés dans leurs actions de préventions, de remédiation.

    L’adaptation des services publics, les choix budgétaires, les réformes du marché du travail, du système éducatif, de la protection sociale relèvent du champ d’intervention des Etats et donc des gouvernements de ces Etats.

    Seule l’Allemagne avec Gerhard fit le pari de mettre en œuvre un rythme de réforme que les pays du club med refusèrent et il obtient un redressement économique rapide dont les allemands profitent aujourd’hui et que la France de Macron envie !

    Après De Gaulle, tous les gouvernements de la France s’appuient sur l’UE pour légitimer leur reformes internes.
    Toutes seraient imposées par l’UE ! Ils accréditent ainsi l’idée que l’UE est une contrainte et non une opportunité.

    Il existe donc une large marge de manœuvre et les Français doivent comprendre une chose : dans le monde ouvert, turbulent et dangereux qui se met en place au XXI siècle, l’idéal des valeurs occidentale et européennes est menacé.

    Nous ne pouvons maintenir un haut degré de protection sociale, d’égalité des chances et de progrès technologique que si le principal levier de la société c’est à dire la puissance publique, s’adapte aux exigences du monde moderne en combinant au mieux l’individu et le collectif, l’intervention publique et le jeu du marché.

    D’ou l’exigence de trois leviers : une meilleure gestion de l’Etat, la modernisation du droit social et la priorité à l’éducation, l’enseignement et la recherche.

    C’est ce que nous attendons d’Eric Zemmour une fois aux commandes du navire France !

    14 07 21

    Francis-claude Neri

    Cygne Noir

    www.facebook.com/groups/horizon2022/

     

     

  • Le journal du Cygne Noir N°43

    Le journal du Cygne Noir
    « Des Signaux faibles qui peuvent devenir signifiants »
    N°43
    Jeudi 08 juillet 2021
    1- Les GAFAM
    Elles ont réalisé un coup d’État numérique en tuant électroniquement le président des États-Unis, Donald Trump, l’homme le plus puissant du monde. Aucun groupe intellectuel sur Terre n’est à l’abri d’une décision des géants du numérique et de l’intelligence artificielle. Les nationalistes qui sont vos auditeurs ont été extrêmement naïfs. Ces dix dernières années, ils n’ont pas vu la montée en puissance foudroyante des géants du numérique et leur place dans l’organisation des médias. Aujourd’hui sur Terre, il y a dix rédacteurs en chef qui contrôlent toute l’information, les dirigeants de Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et leurs équivalents chinois, Baidu, Alibaba et Xiaomi. Nous sommes rentrés dans une période où de nouveaux acteurs, les géants de l’intelligence artificielle, prennent une place qui ressemble à celle des États. J’appelle cela des corpo-nations, le mélange de corporation et nation. Ils ont un pouvoir quasi géopolitique. Nous ne sommes qu’au début de ce Nouveau Monde où les géants de l’intelligence artificielle deviennent de grandes puissances géopolitiques.
     
    2- La France
    Elle devient de moins en moins maîtresse d’elle-même, perd son indépendance, sa souveraineté, c’est-à-dire la capacité de défendre ses citoyens. Cette aliénation prend trois formes : d’abord démographique avec une immigration déraisonnable associée à une politique à la fois globalement destructrice de la famille et du culte de la vie, et offrant paradoxalement une politique familiale généreuse, sans préférence nationale, aux immigrés ; économique ensuite avec l’effondrement de notre industrie, et le transfert de nombreuses activités économiques à l’étranger ou sous contrôle de l’étranger, comme l’ont montré Laurent Izard dans “La France vendue à la découpe” ou Olivier Marleix dans “Les Liquidateurs” ; culturelle, enfin, avec l’invasion linguistique de l’anglais, l’injection de modes idéologiques américaines, et la déconstruction de l’histoire nationale, le ciment de notre conscience en tant que peuple.

    3- Eric Zemmour candidat !
    Il y a un signe fort, car profond et personnel.
    Dans une chronique du FigaroVox, il conclut sa recension du livre de Christophe Dickès sur Bainville par le testament angoissé du vieil historien se reprochant de n’avoir pas assez agi alors qu’il avait tout prédit sur les périls des années 30. Une sorte de miroir tendu à Éric Zemmour un siècle après et une chronique en forme d’introspection.
    Rester dans l’UE…
    Cà ne marchera pas ...Le dossier "sortir de l'UE" et non pas de l'Europe (la confusion entre UE et Europe EST dramatique et cette confusion EST voulue) mais l'UE n'est pas l'Europe ...loin s'en faut.
    Il faudra sortir de l'UE car cette UE n'est PAS réformable de l’intérieur et cela aussi c'est voulu !
    Notre objectif en 2022 ?
    Faire émerger un Cygne Noir aux élections présidentielles et législatives de 2022 et Eric Zemmour EST notre Cygne Noir.
     
    04- Centre sociaux culturels
    Ils sont depuis 1981 aux mains de la gauche la plus dure et la plus islamo-gauchiste.
    Que font les animateurs et éducateurs de ces « centres sociaux » pour éduquer et socialiser les « jeunes des cités » à nos valeurs, nos codes sociaux, nos pratiques ? Par exemple le respect des femmes, le refus du voile islamiste dans les lieux publics ?
    Et la prévention spécialisée, peut elle ou non avoir une influence éducative sur ces jeunes, leur enseigner NOS valeurs républicaines ?
    Eux mêmes les partagent ils d’ailleurs ? Sont ils formés à cela dans les officines de formation et associations largement financées par ceux qui travaillent et produisent, paient des impôts ne sont elles pas elles mêmes les ennemis de l’Institution au sens large ?
     
    05-Le gouvernement des partis
    La démocratie, c'est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. Nous en sommes loin! Le pouvoir est confisqué par une élite issue des partis politiques qui se bat pour le garder par tous les moyens.
    Si ça marchait, si la France était bien gouvernée, bien gérée, ce serait tolérable. Mais voilà plus de trente ans que nous assistons au déclin de la France. Aujourd'hui, notre pays décroche, tous les indicateurs sont au rouge vif, et en l'état actuel des institutions et de leur dévoiement, aucun homme politique issu des partis ne pourra nous sauver.
    C’est à NOUS de doter la France d'une «machine politique» efficace qui permette enfin de la gouverner, de la réformer et de la relancer. Car sur le fond, le plus important et ce qu'attendent les Français, ce n'est pas que l'on gouverne à gauche ou que l'on mène une politique de droite. C'est que l'on mette en œuvre des politiques efficaces, qui créent de la richesse, de l'emploi, de la justice, de la solidarité, et qui permette à la France de retrouver sa place en Europe et de faire face aux défis immenses du XXI° siècle.
    Le gouvernement des partis par les partis il faut en finir il ne suffira pas de prendre le pouvoir Il nous faudra modifier profondément la constitution pour se débarrasser enfin des partis politiques.