Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liberté d'expression - Page 2

  • Le fantastique week-end d’Éric Zemmour

    Le week-end a été chargé pour le leader de Reconquête  une nouvelle fois au cœur de la France rurale.

    Le site de la visite : Saulieu, un village de 2 500 âmes en Côte-d’Or. Mais, dans les faits, ce sont 3 500 personnes qui ont répondu à l’appel du candidat.

    Au programme : protection des espaces forestiers, économie de la pêche, menace éolienne, défense des traditions de la chasse, lutte contre le “grand déclassement” et le “grand remplacement”.

    Éric Zemmour a laissé de côté Marine Le Pen. Valérie Pécresse est la cible de ses attaques. La présidente de la région Île-de-France (qui fait un fiasco au Zénith) figure d’ores et déjà dans sa ligne de mire pour les semaines à venir.

     « À ceux qui veulent voter Pécresse en espérant avoir un Zemmour centriste, un Zemmour soft, un Zemmour light, un Zemmour filtré, calfeutré, tamisé : avec Valérie Pécresse, vous n’aurez même pas une moitié de Zemmour », a-t-il déclaré sous les acclamations.

    Un nouveau ralliement a ponctué le week-end du candidat. Stéphane Ravier a rejoint son équipe de campagne.

    Sur le plateau de Sonia Mabrouk,  Stéphane Ravier a annoncé quitter officiellement le Rassemblement National, ou plutôt Marine le Pen … !
    L’équipe de campagne d’Éric Zemmour a mis en scène l’arrivée de Stéphane Ravier dans le QG de campagne, un formidable enthousiasme.
    Le soir même, Eric a été suivi par 6,61 millions de téléspectateurs, pendant le journal de 20 heures sur TF1.

    Un record d’audience pour un candidat à l’élection présidentielle. Il  a souligné la stratégie de Valérie Pécresse qui parle à présent de “grand remplacement”, terme que Z a imposé et qu’elle refusait d’exploiter il y a encore quelques mois.
    A l'occasion, Éric Zemmour a remis en main propre leur carte d’adhérent à ses 100 000e et 100 001e recrues, deux femmes, Jamila et Corinne.

    15 02 22

    Cygne Noir

    Francis-Claude Neri

    http://semanticien.blogspirit.com/

     

     

  • Eric Zemmour à Lille

    Quand Éric Zemmour vient à Lille, Martine Aubry est à la tête des gauchistes qui cherchent l’affrontement avec les forces de l’ordre, et justifie, cautionne, par sa présence, d’éventuelles violences contre le candidat et ses supporters.

    Qu’ont de commun ceux qui, comme Martine Aubry, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Edwy Plenel, Sandrine Rousseau, Christiane Taubira, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Fabien Roussel, Philippe Poutou et tant d’autres ?
    « Ils n’aiment pas la France, son histoire, sa culture, sa civilisation, son mode de vie, et surtout son peuple ».


    Jamais un Président n’a autant insulté son pays et ses habitants que celui qui nous sert de chef d’État. Il s’est même permis de mal parler de son pays à la tribune de l’Onu, de parler de crimes contre l’humanité pour qualifier la politique française en Algérie, d’expliquer qu’il n’y avait pas de culture française, de qualifier, en fonction de ses humeurs, certains de nos compatriotes d’illettrés, d’alcooliques, d’éternels réfractaires, et surtout de mener, durant cinq années, une criminelle politique de préférence étrangère. Avec lui, tous ceux qui crachent leur haine sur la France sont ses frères.

    Seul Eric Zemmour peut nous débarrasser de ces parasites.

    https://ripostelaique.com/la-gauche-combat-zemmour-parce-quelle-veut-detruire-la-france.html

    https://lalettrepatriote.com/enorme-meeting-deric-zemmour-a-lille/

    07 02 21

    Francis-Claude Neri

    http://semanticien.blogspirit.com/

  •  Soutenir Eric Zemmour

    Afin de le soutenir, il ne faut nullement s'inquiéter des sondages qui lui semblent défavorables et sont publiés pour influencer l'opinion. Le score d'Eric Zemmour est sous-estimé pour au moins 4 raisons :

    - Son électorat est fidélisé : ceux qui disent vouloir voter pour lui le feront en très grande majorité, contrairement aux votes pour Macron ou Pécresse, beaucoup plus volatils. Il faudrait d'ailleurs statistiquement pondérer les résultats bruts des sondages par ce coefficient de volatilité.

    - Une partie des sondés cache encore sa préférence pour Zemmour, car la propagande médiatique à son encontre incite à être prudent. Le secret de l'isoloir révélera cette partie cachée.

    - Les analyses indépendantes faites par des instituts hors de France, à base d'IA et d'analyse sémantique sur les réseaux sociaux lui prédisent un score beaucoup plus haut. Ces mêmes instituts avaient prédit la victoire de Trump, tandis que les instituts classiques donnaient H. Clinton victorieuse avec parfois une avance à deux chiffres.

    - La campagne d'Eric Zemmour n'a pas encore battu son plein : il est soutenu par un grand entrepreneur, Vincent Bolloré, et les comptes de sa campagne sont impeccables et largement positifs. Cette force de frappe financière jouera dans les dernières semaines, tandis que le RN est en quasi banqueroute. Savoir tenir ses comptes fait partie des pré-requis indispensables pour briguer la magistrature suprême.

    Marc Rameaux

    28 01 22