Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2019

Le langage, les langues, l'écriture

Je suis pour la communication non verbale. L’attitude physique et le comportement observable décrivent des attitudes mentales ; c’est la base de la psy. Car il ne faut pas se fier seulement au langage (voir Korsibsky).


Le développement du langage au lieu de conduire à la compréhension entre tous à engendré le mutisme et la déformation des choses, les batailles doctrinales et les professions de foi de tous ordres, la diffusion de mensonges et de fausses nouvelles.

Seule l’écriture – merci aux Sumériens- permet de fixer et de corriger, d’affaiblir ou de retirer le mot prononcé.
Elle enlève au langage la dureté et l’immédiateté du sentiment. Elle permet d’édulcorer parce qu’elle rend l’information indépendante et la détache des personnes.


Après, je suis constructiviste ; chacun crée sa réalité !

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=369262210692835&set=p.369262210692835&type=3&theater

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/

20 09 19

 

22/08/2019

Trou noir

Trou noir (sur la dissonance cognitive)

Frédéric D'Aubert François Amsallem Comme les déviations de trajectoires inexpliquées en astronomie, ces déviations systématiques de la pensée suggèrent l'existence d'un puissant attracteur externe non visible. Genre trou noir.

Frédéric D'Aubert

Il y a deux façons d'appréhender la différence entre un traître, un félon et un vrai guerrier, dans la première on peut dire que le traître et le guerrier se différencient par le choix du camp qu'ils ont fait, dans la seconde on peut dire que le traître et le guerrier se différencient par le fait que le traître ne voit pas la guerre quand elle est là à sa porte voire dans sa maison alors que le guerrier, l'homme la voit bien avant qu'elle arrive, il entend l'ennemi au loin, il le voit à l'horizon, il ne le confond pas avec un hôte ou un allié.

Mais en fait en y réfléchissant bien, ces deux façons apparemment distinctes n'en sont qu'une, ce sont deux façons de dire la même chose et de décrire la même différence à des temps différents sous des angles différents.

François Amsallem

 

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/

 

22 08 19

15/08/2019

Facebook

Facebook

Frédéric D'Aubert à Michel Guillemin

Nous ne sommes pas les clients de Facebook, mais ses invités à titre gracieux et révocable à tout moment.

Nous sommes aussi sa matière première, mais le propre de la matière première est d'être remplaçable au gré de celui qui l'utilise.

Quand un service est gratuit tu n'en es pas un consommateur. Tu es juste le produit vendu.

Tu n'es pas un client de Facebook. Ce sont les annonceurs qui sont les clients de Facebook. Toi tu n'es que le produit

Tu es pour Facebook une simple matière première, un minerai tout-venant. De la simple ressource brute dont il faut juste tirer le maximum.

Ton avis n'y a pas plus d'importance que celui d'un bœuf dans un abattoir. Ce n'est pas ma faute.

Tu n'es pas un utilisateur de Facebook. Tu es un UTILISÉ de Facebook

Facebook prend toutes les dispositions qu'il juge utiles pour maximiser son audience globale sans porter d'intérêt aux cas particuliers. 

Frédéric D'Aubert