Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2018

Marion Maréchal

Invitée jeudi à s'exprimer lors d'un rassemblement conservateur très en vue près de Washington, Marion Maréchal a défendu la souveraineté et le protectionnisme français.

L'accueil réservé à Marion Maréchal  jeudi aux Etats-Unis était très chaleureux. L'ancienne députée, retirée de la vie politique, a fait un retour remarqué jeudi près de Washington, où elle était invitée à la "Conservative Political Action Conference" (CPAC), un rassemblement conservateur en vue dans le pays. Marion Maréchal s'exprimait d'ailleurs juste après le vice-président Mike Pence. Sur scène, elle a eu des mots bienveillants à l'égard de Donald Trump, là où Marine Le Pen a plusieurs fois exprimé sa déception à l'égard de la politique étrangère du président américain.

Prononcé en anglais et d'une durée de 10 minutes, le discours de Marion Maréchal s'est révélé très politique, Marion évoquant sans cesse son propre pays. "Je ne suis pas offensée lorsque j'entends le président Donald Trump dire 'l'Amérique d'abord'. 

En fait, je veux l'Amérique d'abord pour le peuple américain, je veux la Grande-Bretagne d'abord pour le peuple britannique et je veux la France d'abord pour le peuple français", a-t-elle déclamé sous les applaudissements. "Si nous voulons rendre à la France sa grandeur, nous devons défendre nos intérêts économiques sur les marchés mondiaux", a-t-elle poursuivi, reprenant un autre slogan de Donald Trump, attendu à son tour vendredi à la CPAC. "Comme vous, nous voulons qu'on nous rende notre pays", a encore lancé l'ancienne élue du Vaucluse, dont le discours a été ponctué de vigoureux "Vive la France" lancés en français.

Une intervention juste avant le congrès du FN

Marion Maréchal s'en est pris en particulier à l'Union européenne. "Notre liberté est maintenant entre les mains" de Bruxelles, "qui est en train de tuer lentement des nations millénaires", a-t-elle dénoncé.
 "Je vis dans un pays où 80%, vous m'avez bien entendu, 80% des lois sont imposées par l'Union européenne", a affirmé la Française, déclenchant les huées de son auditoire acquis à sa cause

"Tout ce que je veux, c'est la survie de ma nation", a-t-elle poursuivi. "Après 40 ans d'immigration massive, de lobbyisme islamique et de politiquement correct, la France est en train de passer de fille aînée de l'Eglise à petite nièce de l'islam", a-t-elle déploré.

Autre thème cher à la droite américaine et aux tenants d'une ligne socialement conservatrice, l'idée selon laquelle "même les enfants sont devenus des marchandises". 
"On entend maintenant dans le débat public qu'on a le droit de commander un enfant sur catalogue, qu'on a le droit de louer le ventre d'une femme, qu'on a le droit de priver un enfant d'une mère ou d'un père", s'est insurgée Marion Maréchal. Elle a enfin souhaité une union des forces conservatrices américaines et européennes, elle qui milite en France - autre différence avec Marine Le Pen - pour l'union des droites.

La conférence américaine de Marion Maréchal intervient en tout cas à deux semaines du congrès de "refondation" du Front national, qui va reconduire à sa tête Marine Le Pen, la seule candidate en lice. 

Jeudi,  Marion Maréchal a également annoncé à Valeurs Actuelles la création d'une "académie de sciences politiques", un projet d'école qui ne sera rattachée à "aucun parti politique" mais qui a vocation à "détecter et former les dirigeants de demain".
 
                (j’y participerai bien volontiers pour enseigner l’approche systémique – FCN-)

Dans cette nouvelle aventure, Marion Maréchal a pour mission de fonder une école. Pour atteindre cet objectif, elle doit notamment établir un comité scientifique, trouver des intervenants et, surtout, chercher des financements. Cette école permettrait aux étudiants de troisième cycle d'approfondir leur culture générale.

Revenant sur la séquence électorale de 2016 qui a vu le victoire du «oui» au référendum britannique sur le Brexit et l'élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, Marion Maréchal a rappelé son attachement au souverainisme. «Quand les peuples ont l'opportunité de reprendre leurs pays, ils la saisissent», a-t-elle lancé , après avoir pris la parole, parmi d'autres orateurs tels que le vice-président des Etats-Unis Mike Pence.


             
(Le bruit court qu’un entretien se serait tenu avec ce dernier) – FCN- 

«La tradition ne consiste pas dans l'adoration des cendres mais plutôt dans la préservation de la flamme», a-t-elle déclaré, devant une assistance visiblement enthousiaste. «Vous avez été l'étincelle, il nous appartient désormais de nourrir la flamme conservatrice», a-t-elle poursuivi à l'adresse des conservateurs, dans un discours où elle a dénoncé l'emprise de l'Union européenne sur les peuples européens. «Vive les nations libres !», a-t-elle martelé, en français.

«Si nous voulons rendre à la France sa grandeur, nous devons défendre nos intérêts économiques sur les marchés mondiaux», a-t-elle déclaré lors de sa prise de parole, poursuivant : «Nous, Français, devons nous battre pour notre indépendance. Nous ne pouvons plus choisir notre politique économique ou notre politique d'immigration et même notre diplomatie.

Notre liberté est entre les mains de l'Union européenne.»

Marion Maréchal, connue pour avoir des positions souvent plus radicales que Marine Le Pen, a énuméré aux États-Unis ses thèmes de prédilection, en première ligne desquels figure l'Union européenne. "Notre liberté est maintenant entre les mains" de cette institution "qui est en train de tuer des nations millénaires", a t’elle dénoncé.

"Je vis dans un pays où 80%, vous m'avez bien entendu, 80% des lois sont imposées par l'Union européenne", a affirmé Marion Maréchal. "Tout ce que je veux, c'est la survie de ma nation", a t’elle poursuivi. "Après 40 ans d'immigration massive, de lobbyisme islamique et de politiquement correct, la France est en train de passer de fille aînée de l'Église à petite nièce de l'islam", a-t-elle également déploré.

"Même les enfants sont devenus des marchandises". "On entend maintenant dans le débat public qu'on a le droit de commander un enfant sur catalogue, qu'on a le droit de louer le ventre d'une femme, qu'on a le droit de priver un enfant d'une mère ou d'un père", s'est insurgée Marion Maréchal.

                     (Ce qui est en opposition totale de celle de Marine Le Pen) –FCN-

Enfin, Marion Maréchal préconise une union des forces conservatrices américaines et européennes.
C’est bien parti à mon avis.

Synthèse de :

Francis-claude Neri

24 02 18

Avantage à l’athéisme ?

Il ne possède pas de dogme, qui sont incompatibles avec les lois françaises !

«  si la religion est considérée mauvaise, les idéologies politiques doivent être considérées MAUVAISES."

Je ne peux que recopier ceci, vu sur YouTube :


« Il existe bien des français juifs, chrétiens, bouddhistes ou athées. »

Personne ne le conteste, mais quels sont donc les textes du judaïsme, du christianisme, du bouddhisme ou d’athées généralement reconnus comme tels dans cette dernière mouvance (Bertrand Russell, Daniel Dennett, Richard Dawkins…), puisque l’athéisme ne possède pas de dogme, qui sont incompatibles avec les lois françaises ?

Et ces quatre mouvances, pour une fois on peut le dire, elles n'ont rien à voir avec l’islam et son coran qu’il est interdit d’amender ou même de contester, jamais révisé depuis Othman en 647 (c’est fou comme les besoins d’une société de bédouins incultes en 647 collent bien aux besoins d’une société instruite à l’époque de la Wikipédia, des conférences TED, des vulgarisateurs de YouTube, et de la connaissance en libre accès ; par comparaison, l’Assemblée Nationale en France examine en moyenne deux mille projets de lois et d’amendements aux lois par an. Parce que le monde n’arrête pas de changer) sont frontalement opposés à nos lois, à la Constitution qui est supérieure aux lois, et à la déclaration des droits de l’homme à laquelle se réfère la Constitution.

Les autres religions (cela n'a d'ailleurs pas été sans mal; il a fallu les civiliser) se juxtaposent à nos lois. L'islam, c'est écrit en toutes lettres dans ses textes, entend s'y substituer. L'OCI ne reconnaît pas même les droits de l'homme, à cause du coran, et s'en est concoctée une version maison restreinte. Celle-ci concerne les 57 pays se réclamant de l'islam.

Pire : la république ISLAMIQUE de Mauritanie n’a pas signé le décret d’application d’une loi votée par son parlement et abolissant l’esclavage (vers 1980, pas 1880, bravo, l’islam!) pour cause d’incompatibilité de cette abolition avec les dispositions du coran, qui considèrent les relations sexuelles avec des esclaves comme licites.

« Et je ne parle même pas de bon nombre de juifs que j'ai entendu dire qu'ils se sentaient juifs avant d'être français, voire plus... »

Les lois ne s’’occupent pas du ressenti des gens, mais de ce qu’ils font. Elles ne régissent pas ce qu’ils sont censés penser ou non, mais les comportements qui sont socialement acceptables ou non. Là encore, ce n’est pas ma faute, aucun texte des quatre mouvances citées ne se fait remarquer comme source de troubles, d’incitation au crime, et de plus en plus souvent de crimes, et il n'est pas possible d'en dire autant de l'islam. Je n'ai pas écrit le coran, que je sache. https://fr.wikipedia.org/.../Liste_d%27attaques...

« Comment nommerais-tu nos chers Harkis qui ont versé leur sang au nom de la république »

Leur travail n’était pas de verser leur sang, mais de verser chaque fois que nécessaire le sang des assassins qui endeuillaient LEUR pays, celui pour lequel ils avaient choisi de se battre, la France. Et si tu avais comme moi vécu cette époque en direct live, tu saurais que leur sang a surtout été répandu par le FLN, y compris après l’indépendance en violation totale de la signature de ce même FLN sur les Accords d’Evian. Quelques photos pour t’affranchir chouïa ? https://www.google.fr/search?q=%22crimes%20du%20fln%22... !

« lâchés odieusement par de Gaulle » Rien n’a été « lâché » : De Gaulle a eu tort de faire confiance à l’engagement écrit du FLN de ne PAS effectuer de représailles une fois les Accords signés. Leur texte est à ta disposition sur Internet. *La France, de son côté, les a respectés. Le FLN les a violés avant même que l’encre en soit totalement sèche.* Il ne s’est pas arrangé depuis, comme je m’en suis rendu compte en écoutant la population lorsque j’ai vécu là-bas, plus de dix ans après ladite indépendance. Mais revenons à l’islam.

« sinon de français musulmans des plus respectables? »

Soyons sérieux : si tu respectes les exigences du coran, tu ne te conduis pas comme un Français respectable. Si tu choisis de te conduire en Français respectable, tu ne peux en aucun cas respecter les exigences ignobles du coran. J’en ai cité quelques extraits, sens-toi libre de t’y reporter. Je peux aussi refaire un copier-coller de ces extraits du coran pour les « Français qui ont la mémoire courte ».

« Bon nombre de "charia boys" sont des merdes salafistes, voire wahhabites. »

C’est comme entre staliniens et trotskystes, comme dit Renaud, « j’ai jamais bien compris la différence profonde ». *Reste que ces gens observent bel et bien SCRUPULEUSEMENT le coran, ce n’est pas de ma faute. Les mots ont un sens.* Or je parle bien de l’islam *réel* et non de son interprétation par quelques musulmans assis entre deux chaises dont j’ai remarqué que plus de la moitié statistiquement n’avaient jamais pris la peine de lire le coran en entier.

« je choisirai toujours de supporter un... »

Ne te connaissant pas, je ne m’intéresse pas spécialement à tes choix, dans le cadre de la liberté de tout un chacun dans une république non islamique, dès lors que tu n’en donnes pas une explication rationnelle. Ce que pour ma part je fais.

Fritz Dabber
24 02 18

 Liste d'attaques terroristes islamistes — Wikipédia

fr.wikipedia.org

 

23/02/2018

« L’affaire » Mennel et les « naïfs » .

Mennel Ibtissem est cette jeune candidate au concours de chant organisé sur TF1 qui, depuis quelques jours défraie la chronique dans le microcosme médiatique, au point d'avoir inspiré une Tribune dans le quotidien de gauche "Libération", à la suite de la décision de la chanteuse au visage de poupée angélique, ornée d'un turban, de se retirer d'un concours où des voix de grande qualité rencontrent un succès populaire, souvent hautement mérité.

Ce retrait spectaculaire - au sens premier du mot - serait dû à une campagne de dénigrement dont la jeune chanteuse aurait été "victime" sur les réseaux sociaux, de la part de spectateurs laïques qui, selon Libération, lui reprochent son turban, et d'avoir interprété en langue arabe, un succès de la chanson populaire.

En fait, le problème est ailleurs :

S'il est vrai que c'est le port d'un turban, rappelant le voile islamique et revendiqué comme tel, qui a amené des internautes à enquêter sur la jeune femme, ce n'est pas le voile en soi qui a suscité le scandale mais bel et bien les prises de position de celle-ci, dont l'accumulation a une signification, tout comme sa proximité avec la galaxie des Frères Musulmans.

L'auteur de la tribune de Libération, dont la sensibilité aux thèses "islamo-gauchistes" est évidente, a choisit de réduire les griefs retenus par les réseaux sociaux à la diffusion de deux tweets choquants et problématiques, écrits juste après des attentats qui ont ensanglanté la France, pour aussitôt les écarter d'un revers de main.

La "culture de l'excuse" de plus en plus banalisée, fait que l'auteur de cette Tribune, attribue ce faux pas à la "jeunesse" de la chanteuse.

Une fois de plus "l'angélisme" destructeur a frappé.

En effet, en approfondissant leurs recherches, les internautes ont découvert que sous ce visage de pucelle angélique se cache, en réalité, une militante avertie de l'Islamisme radical.

Ces internautes, trop curieux aux yeux de ceux qui prennent la défense de la chanteuse, ont mis en évidence que la jeune femme est une fidèle de l'écoute des prêches et informations d'islamistes notoires: Hassan Iqioussen, Nabil Ennasri, Tariq Ramadan, ou Marwan Muhammad.

De plus, elle fréquente les associations islamistes les plus emblématiques telles que Baraka City, Syria Charity.

Son clip sur la Palestine a été tourné et sponsorisé par le CBSP, organisation liée aux frères musulmans, classée parmi les organisations terroristes aux USA et au Canada.

Le CBSP est une organisation puissante qui possède des fonds considérables, dont on devine l'origine, et les emploie à la défense de la cause islamique.

Les mêmes internautes "trop curieux" auraient découvert qu'elle contribuait à la promotion de Sofiane Meziani, sur son compte Instagram à destination des plus jeunes. Fine fleur des frères musulmans, Sofiane Meziani est un intellectuel islamiste, de la trempe d'un Ramadan, et qui théorise avec subtilité la nécessité de lutter contre la démocratie.

Une jeune femme de vingt ans passionnée de chanson qui cherche ses références dans le corpus idéologique des frères musulmans, ne peut que difficilement se prévaloir d'une innocence juvénile et d'une erreur de parcours innocente.

Elle participe également à la promotion du  «hijab day», dont elle est l'une des ambassadrices depuis 2015.

Quant à la chanson du Juif Léonard Cohen, présentée comme la preuve de l'ouverture d'esprit de la jeune chanteuse, et dans son interprétation elle escamote le sens des paroles de la chanson, en cachant aux téléspectateurs qui ne comprennent pas l'Arabe, la dimension hébraïque du chant de léonard Cohen, pour en détourner le sens et le transformer en un chant religieux islamique.

On voit bien que le but de ce jeu subtil est ici d'installer de la confusion: «vous voyez bien qu'elle n'est pas radicale, ni islamiste, sinon elle ne reprendrait pas un juif, ne chanterait pas hallelujah et ne serait pas maquillée» !!!

 L'enseignement à tirer de cette curieuse affaire est que les fondamentalistes ont appris à s'adapter à tous les contextes et à brouiller les pistes. Une femme voilée qui reprend la chanson d'un juif, quoi de mieux pour faire passer la pilule ???

La stratégie est subtile : chez les frères musulmans, on a le voile coquin et glamour pendant la période de séduction et d'influence. On commence par le miel et on finit par le piment !!! Le durcissement viendra plus tard, car il vient toujours.
Mais quand il est là, il est déjà trop tard !!!

Le Gouvernement semble vouloir s'occuper, enfin !!! des avancées dangereuse pour l'unité nationale, d'un radicalisme musulman qui s'introduit partout, profitant de la naïveté stupide ou, pire encore, des calculs obscurs de ceux qui depuis des lustres nous enfument avec leur déversements de bons sentiments et de prétendue bienveillance, qui ne sont que le voile qui masque une coupable lâcheté dont les générations futures paieront le prix.

berdepas
23 02 18