Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2019

Agir local, penser global

Ceux qu'il convient de suivre...sinon de précéder...

Bellamy devrait à court terme devenir avec Marion Maréchal, De Villiers, les Menard, Zemmour, Finkielkraut, Jean MESSIHA et quelques autres, les fers de lance de la reconquête ...bien entendu aucun parti politique n'est en mesure de réaliser l'opération.

Comme nous disions dans le temps :" il faut sortir du carré". Agir local en pensant global...nous sommes prêts, mais le sont ils ?!

Nous ne parviendrons à rien sans RELOCALISATION; c'est à dire par un traitement local des problématiques.
Bien entendu il convient de penser à une organisation de type fractal, à la subsidiarité en politique en donnant la primauté au local sur les problématiques locales ...tout ce que ne peuvent faire les partis actuels centralisés, au pouvoir jacobin et au sein desquels ne vit aucune forme de démocratie..

Si on ne traite pas les problématiques locales dans un contexte d’effondrement du global, on tombera dans des solutions extrémistes, c’est-à-dire l’élimination d’une partie de la population décidée par une autre partie de la population pour résoudre les problèmes globaux.

23 06 19

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/

16/06/2018

Structure fractale et organisation subsidiaire

Pour ma part, je considère que c'est le moment de se "mettre en ligne" en quelque-sorte ...et non pas alignés ... sur quoi, d'ailleurs le serions nous ...?

Sur ce groupe, créé à cet effet, un de nos objectifs premiers est de nous ressourcer, de nous sortir de nos certitudes et habitudes, nous inciter à la controverse et au doute fructueux puisqu'ils transforment ou nuancent nos points de vue, quand ils ne les renversent pas totalement ...ne pas penser la même chose qu'hier alors que le contexte à évolué n'est pas rédhibitoire sur ce groupe.

Une fois ressourcés, nous pouvons alors retourner au combat, plus forts et mieux armés.
Nous pouvons alors comparer, affiner, chercher des similitudes, des attitudes, des comportements compatibles ...bref, les OBSERVABLES du comportement des uns et des autres, nous permettent de déterminer NOS alliances.

C'est à partir de là que nous pouvons créer des "infogroupes" sur la base d'une organisation fractale et du concept de subsidiarité.

L'idée est que chaque structure ait son espace, son éventail d'explications.
Pourtant chacune d'elle (chaque infogroupe) implique l'ensemble des réalités sociales du pays et au delà.
Les particularités locales font la différence dans l'action.

Chaque groupe, déterminé par lui même est surdéterminé par l'ensemble des groupes en relation et interactions étroites sur la toile....car toute recherche du réel EST totalisante, généralisante.

Et, au total, le TOUT est largement plus grand que la somme des parties.

Rien de vraiment Jacobin dans notre proposition d’organisation, d'où la notion de subsidiarité.

Et loin, loin, très loin des partis politiques et de leurs appareils.

Francis-claude Neri

16 06 18

06/10/2017

La voie du guerrier

Il existe bien une oligarchie profitant de la situation, eu égard au spectacle du détournement des biens privés et publics auquel nous assistons presque quotidiennement.

Mais il ne s’agit pas d’un machiavélique plan d’ensemble.

Cela ne doit pas nous détourner de notre cible première : la logique collective destructrice qui entraîne hommes et pays dans le gouffre.

Tout homme peut se convertir en soldat, s’il doit se mobiliser pour sa propre dignité ou celle des siens lorsqu’elle est gravement atteinte. Il montrera ainsi que l’égalité de condition des hommes peut être rappelée à tout instant par ce moyen. Il s’opposera à une liberté qui ne s’arrête pas là où commence celle des autres, mais se nourrit au contraire du saccage de celle-ci. Ce n’est pas la philosophie politique qui montrera au néo-libéralisme l’existence d’une transcendance, mais la noblesse de la voie du guerrier, rappelant à l’ordre maffieux son fondement de peur et de lâcheté.

Marc Rameaux

06 10 17