Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2020

Des enfants !

Isabelle de la Perrière Pas un mot sur une politique intelligente concernant la natalité, pas un mot pour aider les familles à accueillir plusieurs enfants, ce qui est fait en Hongrie et qui a déjà un franc succès ! Non ! bien sûr ! L’idéologie multiculturaliste sévit et le merveilleux "vivre ensemble " nous est servi sur un plateau d’argent (sale) comme le comble du bonheur absolu !

Francis-claude Neri 230000 petits français à naitre exécutés chaque année dans le ventre de leur mère (neuf millions depuis la loi Veil !), et on nous rabâche qu’on a besoin d’immigrés pour « combler » une natalité déficiente et parer à une population vieillissante.
Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes; alors commençons par nous poser les bonnes questions…
Faisons des enfants OUI ...mais de bonne qualité et si nous voulons le nombre surtout avec des migrants, aurons nous la qualité avec une France au 26 eme rang mondial pour la qualité de son éducation et de sa socialisation ?

Daniel Schall Francis-claude Neri OUI aux enfants "Label Rouge" élevés au Grain en plein Air ! Du Local en quelque sorte ?

Frédéric D'Aubert Francis-claude Neri "on nous rabâche qu’on a besoin d’immigrés pour « combler » une natalité déficiente et parer à une population vieillissante."
Eh, ce n’est pas le même "on". Et avec un revenu décent, pas mal de ces femmes l'auraient gardé, leur gosse, puisque les familles disent en moyenne en vouloir 3 dans les sondages mais n'en ont en fin de compte que 2 dans les faits.
Il faut dire que les prestations sociales des immigrés qui enrichissent les patrons du BTP sont ponctionnées sur les revenus de ceux qui les SUBISSENT et non ceux qui en profitent.

Francis-claude Neri Frédéric D'Aubert  Tu fais bien de le signaler c’est peut être toute la différente du moins dans certaines classes sociales que je ne qualifierai pas, pour qui le travail peut être plus qualifiant que d'élever un enfant de plus Ou alors une question de moyens
Vivez sans entraves qu'elles disaient en mai 68 !

Frédéric D'Aubert C'est plus simplement parce que beaucoup de parents doivent choisir entre avoir deux enfants et les voir, ou trois et devoir habiter plus loin et de ce fait les voir moins.

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/
27 01 20

31/12/2018

La surpopulation

La surpopulation est un sujet tabou. Même si ça commence à être moins confidentiel..

Dans certains cercles la question EST maintenant posée sur les méthodes et les moyens à mettre en œuvre pour réduire la population dans certaines zones, comme en Afrique, soumises au "réchauffement climatique». Réchauffement qui vient s'ajouter aux "méfaits" de l'absence de régulation et de contrôle des naissances...

Les occidentaux ont joué aux apprentis sorciers en vaccinant à tour de bras ...ce qui permit à certaines femmes d'avoir une douzaine d'enfants que bien entendu elles ne pouvaient absolument pas nourrir et éduquer ...nous allons en payer aujourd'hui le prix par une invasion massive d'affamés n'ayant rien à perdre et tout à gagner en venant "chez nous"...pour qui a assisté à l'arrivée d'un nuage de sauterelles, cela fait sens !

Il y a une notion qu'il faut garder en mémoire et rappeler en permanence c'est celle de "propriété émergente" qui dans le champ des sciences, permet de décrire la réalité ... de ces phénomènes qui ne se déduisent pas toujours de celle de leurs composants.
L'urgence absolue de réguler et de contrôler la démographie comme "propriété émergente" va s’imposer comme une réalité et une nécessité absolue...c'est même le combat du siècle si l'espèce veut survivre...avec et dans son environnement.

Francis-claude Neri

31 12 18

28/07/2015

Évoluer

Notre évolution se fait dans un processus cyclique de plus en plus complexe et de moins en moins maitrisé.
Nous formons le postulat que la « nature » établirait après chaque évolution signifiante une position d’équilibre.
Il semblerait que ce n’est plus le cas. Il est probable qu’il est de la responsabilité de l’Homme de rétablir l’homéostasie du système après chaque bouleversement.
Bref l’Homme serait responsable de son avenir. La « Nature » aurait passé la main, à moins qu’elle n’ait décidé, comme pour les dinosaures de mettre fin, à un moment donné, à l’existence d’une espèce par trop invasive.
« Au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable », dégagez « on » repart à zéro !

Soyons honnête, le projet de « fourmilière humaine » des apprentis sorcier qui nous « dirigent » est suicidaire ! Nous n’y survivrons pas.
Il serait temps de penser à nous réguler et à nous contrôler, à, donner ou redonner une finalité à l’espèce,  une finalité qui dépasse le concept : « croissez et multipliez »

Nous avons devant nous un certain nombre de défis auxquels nous avons à faire face ; le défi démographique est probablement le plus considérable et malheureusement le plus ignoré, pour de simples raisons culturelles, cultuelles, financières, économiques et le tout à la fois !

Cela constitue ce que j’appelle la « culture du Fellah ». Elle intéresse l’Afrique en général et les musulmans en particulier.
Cette culture fait évidemment l’affaire de nos « élites » mondialisées, de nos multinationales et de nos structures financiarisées.

Faire trop d’enfants tue la planète disait un ami  « écologiste » Faire trop d’enfants africains et musulmans la tue absolument !

Nous savons donc ce qui nous reste à faire !

Francis NERI

28 07 15