Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2020

Des enfants !

Isabelle de la Perrière Pas un mot sur une politique intelligente concernant la natalité, pas un mot pour aider les familles à accueillir plusieurs enfants, ce qui est fait en Hongrie et qui a déjà un franc succès ! Non ! bien sûr ! L’idéologie multiculturaliste sévit et le merveilleux "vivre ensemble " nous est servi sur un plateau d’argent (sale) comme le comble du bonheur absolu !

Francis-claude Neri 230000 petits français à naitre exécutés chaque année dans le ventre de leur mère (neuf millions depuis la loi Veil !), et on nous rabâche qu’on a besoin d’immigrés pour « combler » une natalité déficiente et parer à une population vieillissante.
Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes; alors commençons par nous poser les bonnes questions…
Faisons des enfants OUI ...mais de bonne qualité et si nous voulons le nombre surtout avec des migrants, aurons nous la qualité avec une France au 26 eme rang mondial pour la qualité de son éducation et de sa socialisation ?

Daniel Schall Francis-claude Neri OUI aux enfants "Label Rouge" élevés au Grain en plein Air ! Du Local en quelque sorte ?

Frédéric D'Aubert Francis-claude Neri "on nous rabâche qu’on a besoin d’immigrés pour « combler » une natalité déficiente et parer à une population vieillissante."
Eh, ce n’est pas le même "on". Et avec un revenu décent, pas mal de ces femmes l'auraient gardé, leur gosse, puisque les familles disent en moyenne en vouloir 3 dans les sondages mais n'en ont en fin de compte que 2 dans les faits.
Il faut dire que les prestations sociales des immigrés qui enrichissent les patrons du BTP sont ponctionnées sur les revenus de ceux qui les SUBISSENT et non ceux qui en profitent.

Francis-claude Neri Frédéric D'Aubert  Tu fais bien de le signaler c’est peut être toute la différente du moins dans certaines classes sociales que je ne qualifierai pas, pour qui le travail peut être plus qualifiant que d'élever un enfant de plus Ou alors une question de moyens
Vivez sans entraves qu'elles disaient en mai 68 !

Frédéric D'Aubert C'est plus simplement parce que beaucoup de parents doivent choisir entre avoir deux enfants et les voir, ou trois et devoir habiter plus loin et de ce fait les voir moins.

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/
27 01 20