Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2017

L’évitement

Plusieurs décennies de recomposition économiques et sociales, de contraintes sociales et financières, de pratiques d’ évitement social et culturel entre les catégories populaires, moyennes et les couches supérieurs ont eu raison de la folle idée du « vivre ensemble ».
Le développement séparé est de mise mais seulement pour les couches sociales supérieures. En fait se dessine à présent les contours de trois ensembles sociaux culturels et résidentiels affectés chacun à des zones territoriales.

- Couches supérieures
- Couches moyennes et populaires
- Couches issue de l’immigration

L’entre soi culturel; cultuel, éthique, intellectuel, l’appariement sélectif, permettent encore de faire baisser les tensions en réduisant les territoires de contact.
Mais çà, ne va pas durer ! Viendra très bientôt un moment ou ceux des catégories moyennes et populaires qui voudront fuir les quartiers sensibles en expansion pour rejoindre des territoires « attractifs » plus compatibles culturellement et plus sécurisés ne le pourront plus.
D’une part en raison d’une logique financière de plus en plus élevée au sein de ces « isolats », du manque d’accommodement à la « culture mondialiste » et à ses emplois le plus souvent tertiaires, et d’autre part, d’une hostilité de plus en plus affichée par les classes aisées, ne voulant pas d’une cohabitation, en particulier avec le « populaire » serait il « souchien » et apparemment culturellement compatible.

Les classes populaires et moyennes, le « peuple », de plus en plus en rupture d’emplois et abandonnées par les classes supérieures dirigeantes, politiques, médiatiques, économico-financières n’auront pas d’autres choix …que de se prendre en main !
Elles vont, si elles ne réagissent pas, se retrouver immanquablement acculées soit à la cohabitation avec la culture islamiste, c’est à dire à la soumission culturelle et cultuelle, soit à la reconstruction identitaire, culturelle, cultuelle et à l’insurrection civique et civile en se retournant principalement contre ses élites.

La « reconstruction » viendra donc par le bas. Alors je salue « bien bas » nombre de nos amis qui justement faisant partie de cette classe moyenne aisée, profitant d’un appariement sélectif confortablement sécurisé, ont compris qu’ils devaient, pour leur salut futur, combattre avec ceux des classes populaires et moyennes au « contact » avec une culture hostile et envahissante et qui sont, comme l’est Israël, un rempart du monde occidental et une avant garde.
Ils ont le devoir et l’intelligence de les aider à résister sur place à « l’envahisseur » à la fois globaliste, multi-culturaliste et islamiste

L’objectif des « infogroupes » est de s’y préparer !

Francis-claude Neri

09 08 17

01/07/2017

La systémique des sources

La libanisation guette la France ou plus certainement sa balkanisation dans tous les sens du terme, englobant tout à la fois la défaite identitaire qui annihila l’âme serbe et érigea le Kosovo en porte drapeau international de la doxa victimaire, alors que cette province était serbe depuis le moyen âge, et cette incurie économique qui aujourd’hui encore contraint des grecques à la famine.

C’est tout cela l’Union-européenne, un acte de décès des peuples par son remplacement, les remplaceurs esclavagistes et un DOGME ; celui qui consiste à toujours davantage soumettre à la repentance comme pour mieux s’assurer la soumission de ceux qui n’oseront plus jamais relever la tête devant tant de « crimes » commis au nom d’un colonialisme supposé barbare.

Il en va de la survie des totalitarismes que de parer leur propagande de mots simples et de slogans « unificateurs » !
Le « Vivrensemblisme » pour mieux entériner la soumission à un nouvel ordre sociétal, le « réformisme » bruxellois pour mieux sceller l’asservissement économique, et la « Nationale éducation » pour entretenir une débilité hiérarchisée de génération en génération.

Alors, la résistance peine, et peine encore à exprimer l’inexprimable, la systémique des sources et des implications économiques comme ce fameux débat sur le Frexit, ou ces débats abscons sur les « évolutions » des mœurs (PMA, GPA, droits des LGBTI) qui cachent mal cette volonté farouche de vouloir imposer la marchandisation de l’humain au même titre que la plus simple des marchandises, de Paris à Tokyo.

Il n’y a plus de politique, ni de théorie économique à l’œuvre, en ce bas monde, tout juste une course effrénée vers le nihilisme absolu !

 

Patrick Escudie
01 07 17

21/04/2017

Une réalité terrible

« Aujourd'hui face à l'impéritie des responsables, nous sommes confrontés à une réalité terrible, le FN avait sur ce point raison et nous devons continuer le déni pour ne pas admettre le réel dérangeant, alors que le meilleur moyen de faire tomber le FN est de prendre le problème à bras le corps en disant les choses et en réglant les problèmes, mais ce serait un aveu de culpabilité pour ceux qui ont permis cela. »

David Duquesne

... l'impéritie des responsables .... faire tomber le FN …et vous appelleriez à voter Fillon alors qu'il est un de ces responsables ...c'est bizarre ...comme c'est bizarre…

Voyez vous sur l’invasion islamiste, c’est une analyse que certains d'entre nous avons déjà faite en 1981 à la venue de la gauche au pouvoir et quelque uns encore bien avant, dés 1973 avec l'avènement de VGE.
Je sais c’est complexe…et pourtant pas compliqué …nous devrions à présent être capables de penser nos sociétés dans leur globalité, comme des systèmes complexes où les dimensions économiques, financières, culturelles, institutionnelles et techniques s’entremêlent.

L’approche globale de cette élection dans le contexte actuel devrait être un bon moyen d’aborder la complexité, de comprendre les liens entre les différents facteurs, d’observer les faits et réaliser que NOS réalités sont fractales, que notre système Français est structuré comme les systèmes à plus grande échelle, comme l’Union Européenne ; que la résolution du problème à notre échelle est le meilleur moyen de se préparer à l’aborder à une échelle plus vaste…mais non la droite veut rester « la plus bête du monde » incapable de s’unir et de se rassembler …nous l’avons bien vu à Béziers !

Mais les ego sont plus forts que l’alliance devant les dangers et le défi que nous adresse l’islam …alors oui j’appelle à voter Marine car dans tous les cas de figure, c’est la seule en capacité de réguler et de contrôler par la politique et par l’éthique.
Les « autres » Fillon compris, sont dans leur rationalité abstraite, calculante, économiste, managériale, technocratique. Ils sont incapables de saisir les problèmes dans leur humanité et dans leur planétarité.

Fillon et Macron voient l’aveuglement des fanatiques, pas le leur.
Aveuglement qui va amplifier la lame d’anti-islamisme comme en témoignait déjà dans les années 80 le livre d’Oriana Fallaci contre l’islam : La rage et l’Orgeuil, Plon … religion clairement identifiée comme fanatique et régressive.

Le résultat si Marine ne parvient pas au pouvoir nous conduira rapidement à la guerre civile et ethnique. Dans les cités « ils » s’y préparent, dans les caves des stocks d’armes sont entreposés et à la disposition des fichiers « S » et autres « dormants »

Tous les processus actuels conduisent à la catastrophe, alors sortons la tête du sable et cessons de la baisser devant nos bourreaux de l’islam et leurs complices objectifs que sont Macron et Fillon, valets de l ’Oligarchie mondialiste alliée au Qatar et L’Arabie Saoudite, NOS ennemis déclarés.

Dimanche brisons le processus, les probabilités, car l’improbable est encore possible votons pour Marine c’est notre dernière chance !

Francis-claude Neri
21 04 17