Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2019

Je soutiens les GJ et sans réserve

Je les soutiens sans pour autant être malheureuse comme certains, mais je vois depuis ma retraite en 2009, mon pouvoir d'achat baisser chaque année, chaque mois, chaque semaine...

Je faisais régulièrement mon budget sur Excel... Ce n’est même plus la peine je sais ce que cela va me dire, alors je le fais maintenant 1 fois par an.
C’est bien suffisant pour savoir que je ne peux plus partir en "vacances", aller au resto, au cinéma, shopping pour me faire un petit plaisir... je liste les charges et je vois vite ce qui reste... de moins en moins au fil des mois.... il me reste juste les livres, mon ordi et la TV où il n'y a que mensonges, désinformation et lavage de cerveau pour m'occuper vu que ma santé ne me permet même plus de jardiner...

Ce que je sais c'est que j'ai dû faire un prêt pour avoir un portable et ordi neufs car je devais passer du temps à l’hôpital et en maison convalescence... et me payer mes frais dentaires !

Et pourtant j'ai une des meilleures mutuelles (chère mais j'ai choisis pour être le mieux remboursée possible) mais comme elle rembourse sur le tarif de la SS... je ne peux me payer les implants qui eux, ne sont pas remboursés !!!!

Je ne suis pas propriétaire mais je suis quand même considérée comme "retraitée blindée de tunes" et j'en ai juste ASSEZ...

Je soutiens de mon mieux mes groupes de GJ car je ne peux être sur place avec eux mais ils sont adorables, compréhensifs en général ces jeunes, majoritairement 25-45ans, ce sont des gens de bons sens, humanistes et justes qui veulent simplement vivre de leur travail mais se sont aperçus trop tard de ce qui se passait...

Moi cette révolte je l'attends depuis les « subprimes » de 2008... mais les gens avaient encore des réserves, du boulot et n'ont rien vu venir.... dommage on aurait gagné 10 ans et pas eu Macron.
Toute l'année 2017 j'ai répété sur Facebook "ne jamais voter pour un banquier..." et certains accusent encore les retraités à avoir majoritairement voté mi€ron... je n'en faisais pas partie, ni LREM aux législatives....
Je ne veux plus entendre parler de politique ni de Partis, tous les Partis ont de bonnes idées il faudrait juste les rassembler pour l'intérêt de la France et des Français ; mais ces gens-là ne voit que leur intérêt perso... pour quoi ?

Le pognon, le pouvoir, la gloire, ils ne les emporteront pas dans la tombe... devant la mort nous sommes tous égaux et TOUT le monde pauvres et riches vont y passer et elle ne sera pas plus douce qu'on soit pauvre ou riche...

D'ailleurs! Je rêve de revenir sur terre pour voir tous ces malades du fric bouffer leurs billets de banque et pièces d'or quand il n'y aura plus d’agriculteurs, d'éleveurs, de nature juste du béton et du fric.....

Jackye Picqué
02 01 19

29/12/2018

Ainsi va le monde ?

Il est évident que ces politiques et dirigeants ne veulent pas faire de débat sur l’immigration. Sujet principal pour l'avenir de nos petits enfants et donc de la France, l’immigration est imposée de toute évidence par des forces occultes, pour quel dessein, à qui profite-t-elle ?

Il est clair que les peuples ne seront pas consultés sur leur destin et celui de leurs descendants. D'ailleurs cette invasion est déjà bel et bien orchestrée et organisée. Il n'y a qu'à regarder ce qui se passe autours de nous, il n'y a que les aveugles qui ne veulent pas voir la réalité.
Il est d'ailleurs évident également qu'on fait rentrer dans le cerveau des populations européennes, et des français en particulier cette idée de mixité culturelle et métissage obligatoires ; toutes les publicités, toutes les séries, toutes les émissions, nous montrent le migrant comme étant bien plus gentil que le gaulois, réfractaire sans doute, mais présenté surtout comme égoïste et imbécile !
La question à poser est donc : quel est le but réel de ces officines occultes qui dirigent déjà le monde ?
S’agit-il de créer une espèce humaine coupée de ses origines, de ses racines, qui ne sait donc plus d'où elle vient ni même où elle va ?
Où encore des zombis consommateurs et producteurs au service d'une caste qu'ils engraisseront largement financièrement et qui vivra dans leur sphère dorée alors qu'eux survivront ?
Ce peut être une raison !
Où bien des fous furieux idéologues qui rêvent d'un grand village mondial (Yvan Illich) parce que n'ayant plus qu'une seule race issue de tous les métissages, qui encore une fois ne saurait plus d'où elle vient ni où elle va, serait donc incapable de se battre entre eux et génèrerait une paix universelle ?
Beaux rêves sans doute, mais dans les deux cas c'est ne pas prendre en compte les instincts de survie et qu'il arrive un moment où cela craque et la révolte gronde !
Ces idéologues et ces rêveurs s'en rendent compte, et on entend donc leur représentant, les médias, dire déjà qu'il faut faire attention que ces gilets jaunes ne facilitent pas des alliances qui permettraient - comme en Italie - de faire venir le populisme au pouvoir !
Et de là s’enchaine une autre question : si une journaliste peut dire qu'elle ne veut absolument pas de populiste au pouvoir et que tout doit être fait pour l’empêcher, elle dit donc en substance qu'une certaine tranche de la population doit subir ceux qui nous gouvernent sans se révolter ?
Et pourquoi n'auraient ils pas le droit, ces populistes, de demander au peuple s'ils veulent d'eux et de laisser la démocratie décider ?
Pour quelle raison ne pourraient-ils pas lui imposer, à cette journaliste et à ses pairs, ce qu'elle ne veut pas puisque minoritaire ?
Drôle de conception dans sa tête de la liberté de chacun de choisir SES options et ses dirigeants !

Ainsi va le monde ?

Emma Prudhomme
29 12 18

20/12/2018

Marrakech

Emmanuel Macron a trahi une promesse : au sein de son intervention télévisée, il avait promis un débat sur l’immigration.

Si certains Gilets jaunes (de gauche et Mélenchoniens, voire de la droite « molle ») se refusaient à lier la question identitaire au mouvement, le président de la République l’a pourtant fait…tout en  approuvant le désastreux pacte des migrations qui va engendrer davantage d’immigration massive.

Un débat sur l’immigration apparaissait effectivement à l’agenda. Mais aussitôt, le Premier ministre Edouard Philippe a fait machine arrière et a indiqué que le débat n’aurait pas lieu.
Le débat sur l’identité est soigneusement mis sous le tapis, mais la question demeure, comme l’attentat islamiste de Strasbourg est venu cruellement le rappeler.

Au mois de janvier, il faudra que les GJ se souviennent de l’impasse que le monde politique actuel fait sur cette problématique.

http://semanticien.blogspirit.com/

Francis-claude Neri

20 12 18