Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2016

Les finalités de la politique

Depuis de nombreuses années (en gros 1974) je m’efforce de faire partager une conclusion brutale que je partage moi même avec d’autres « adeptes » de l’approche systémique, comme Joël de Rosnay, Edgar Morin, Henri Laborit, Jacques Lesourne et quelques autres moins connus … André Lebeau, Jared Diamond par exemple … moins connus en France bien évidemment !

Cette conclusion, la voici : Le danger pour l’humanité provient de l’interaction de trois insuffisances de contrôle, qui peuvent être à tout moment le point de départ de déséquilibres cumulatifs.

  • Au niveau de l’élément ultime de la vie sociale, l’individu, auto organisé depuis des millénaires et qui contrôle mal ses pulsions ancestrales, tout en mettant à leur service le pouvoir du langage et de la symbolisation.
  • La seconde source de déséquilibre, provient ensuite des systèmes politiques nationaux, construits au cours de l’histoire pour assurer l’intégration et la coordination des activités nationales. Ils ne possèdent tout au plus qu’une imparfaite capacité de régulation à court terme, sont impuissants à maitriser les trop rapides transformations à court terme, et n’arrivent pas à élaborer des fins à long terme.
    La plupart du temps d’ailleurs les élites, et pas seulement politiques, échappent au contrôle des citoyens et projettent sur eux l’ombre de leurs propres déséquilibres.
  • La concurrence entre des nations détentrices d’un pouvoir absolu de destruction est, au somment de la pyramide des systèmes sociaux, le siège de la troisième insuffisance de contrôle.
    Avec elles se manifestent le spectre de la guerre absolue de tous contre tous, le combat pour les matières premières, pour la conquête ou la reconquête de territoires, de la guerre civile et ethnique, culturelle et cultuelle, l’écrasement des minorités occidentales par les multitudes orientales, le heurt de la richesse et de la pauvreté etc.

Dans les guerres, les révolutions, les faillites des civilisations et des nations se retrouvent imbriquées ces trois insuffisances de contrôle.
C’est pour cela qu’il ne suffit pas de publier des rapports de prospective, de construire des « machins » internationaux, d’écrire des essais politiques que personne ne lit, de réélire les mêmes politiciens qui ne savent tout au plus que faire et refaire un peu plus de la même chose.

 La question ultime pour moi, ici et maintenant sera donc :

Comment rompre cet enfermement planétaire et mettre l’Homme (avec ou sans l'aide d'un Dieu) au contrôle car il est devenu responsable de sa vie et de sa mort ?

Et puisque ce sont des pratiques et des individus qui les mettent en œuvre au sein de nos « systèmes » politiques, économiques, financiers etc. « comment nettoyer ces systèmes et mettre en place des pratiques et des pratiquants que "NOUS" puissions réguler, contrôler et sanctionner ? »    

Le concept d’auto organisation, d’auto régulation et d’auto contrôle étant clairement « obsolète » depuis la crise des « subprimes » il est temps de passer et vite à autre chose et…que l’on ne vienne plus me dire qu’il est trop tard …je n’entre pas dans ces considérations :-) 

Francis NERI
27 03 16         

28/01/2016

Marine Le Pen ...et nous !

Le problème de Marine Le PEN et donc celui des militants, sympathisants et électeurs potentiels du F.N. c'est que pour obtenir le nombre afin d'arriver au pouvoir légitiment et par les urnes il faut faire alliance objective AVEC un des adversaires en "demi-finale" si j'ose dire.
C'est ce qu'ont fait l'UMP et le PS aux régionales …et je considère que les régionales préparaient et préfiguraient la demi-finale de 17.

Longtemps une grande partie des militants et des sympathisants FN et UMP voulaient cette alliance stratégique et tactique entre "les droites".
Sarkozy et Marine n’ont pas voulu éliminer le PS. Résultat, ils perdent l’un et l’autre environ 10 points dans les sondages, Juppé passe en tête et Hollande sauve la sienne.

Tout est à recommencer !

Marine depuis son accession à la Présidence du FN prétend y arriver seule.
Ce n'est donc pas son projet de société et son programme qui sont en cause, mais sa stratégie et sa tactique « dédiabolisante » qui sèment la confusion dans l'esprit des militants et des électeurs qui raisonnent au 1er degré et s'en tiennent à ce qui est dit, pas à ce qui est supposé.
Ils ne sont plus du tout sur qu'elle parvienne au pouvoir et qu'elle fasse ce qu'elle dit !
C'est çà le message qui lui est adressé par le 2eme tour des régionales.

Ce qu'il faut bien comprendre c'est que les "radicaux " du FN auraient, depuis longtemps, fait exploser le système si Jean Marie puis Marine ne les avaient calmés en leur disant patientez "on" va y arriver sans TOUT casser.

J'espère que les évènements et la présence dans son équipe de R. Menard feront basculer Marine du bon coté, le nôtre. Celui du peuple de France qui attend depuis 40 ans qu’on l’entende enfin …sinon il ne restera plus que la bagarre !

Francis NERI
28 01 16

13/01/2016

Sarkozy

Il veut « rebondir » et revenir aux commandes du pays. Pour quelles raisons ?

A mon avis il ne peut plus faire autrement que de jouer le jeu de ses maitres. C'est un peu comme certains de ces avocats de talent qui flirtent d'un peu trop prêt avec la mafia qui les couvrent de "bienfaits" et dont ils sont redevables et doivent exécuter leurs basses œuvres
Ce n'est plus qu'un pion au service de la Triplice : un certain islam, un certain libéralisme et une certaine gauche.

Triplice qui à l'instar d'un moteur Brownien fonctionne en récupérant l'énergie désordonnée de la matière pour créer un mouvement ordonné ...bref tirer du chaos que ces trois éléments provoquent un "ordre" à leur avantage.

Et pas besoin du N.O.M pour fonctionner en cohérence. Chacun de ces trois éléments est simplement « allié objectif et de circonstance avec les deux autres »

Notre réponse devrait être non pas de détruire la triplice...c'est devenu impossible, mais d'introduire une multitude de grains de sable dans leur machinerie et de les bloquer.
En "bloquant" l'élément Sarkozy on introduit une perturbation
 
dans leur « système global »

Nous pouvons dire aussi "Qu'il faut éliminer du système (du pouvoir) TOUS ceux qui s'y IDENTIFIENT" Il y a du travail, mais c'est la seule façon de s'en sortir !

Francis NERI
13 01 16