Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2016

Héros kémalistes

Nous avons tous en nous le mythe salvateur du putsch pour évacuer nos frustrations et notre rage de voir un pays se déliter dans les miasmes des manipulations financières, des prébendes, et des collusions souvent incestueuses de l’entre-soi, qui en fait, aboutissent le plus souvent à une sodomie politique dont le peuple reste la victime expiatoire, hébété et sidéré comme la pauvre chèvre recevant l’onction infertile d’un fermier de Racca en Syrie.

D’abord déçu que cela ne se soit pas déroulé en France, et que les culs érigés en pyramide sous vision nocturne pour attirer l’offrande populaire, des émissions de télé-réalité, n’eussent pas été interrompus par le carré des galons d’un Général ami, enserrant avec poigne le micro des années cinquante de Bourdin, pour annoncer la loi martial, je compris enfin que des héros kémalistes étaient à l’œuvre en Turquie. Le Dictateur ami de l’EIL, ayant gavé sa famille avec le pétrole de contrebande d’Al Nosra, et de Daesh, allait enfin rendre gorge, lui, l’ordure mafieuse à la tête de la deuxième armée de l’OTAN, qui n’hésita pas à descendre un Sukhoi russe et livrer ses pilotes aux égorgeurs.

Erdogan a reçu le soutien de l’oligarchie mondiale, tout va bien, et les islamistes ont gagné finalement.

Personne dans les médias, n’a relevé l’aspect symbolique du putsch… Les kémalistes l’ont lancé sur le Bosphore, ce lien éminemment symbolique qui lie le Moyen-Orient à l’occident, une passerelle entre la Russie en Crimée, et l’Europe. Contrairement à l’Ukraine, il n’y avait pas de membres de la CIA pour encadrer ce coup !!! Le Kémalisme est mort sur l’autel du machiavélisme américain, mieux vaut contrôler l’islamisme en soutenant un dictateur, que de le voir entrer en résistance. Malheureusement, cette erreur tactique américaine, laisse prospérer un dictateur dont l’armée est équipée de missiles capables de rivaliser avec les nôtres, en lui laissant l’occasion de prospérer et de continuer à entretenir ses liens commerciaux avec Daesh, au dépend de l’intérêt des syriens. Ennemi de la Russie, Erdogan, le mafieux terroriste, l’est aussi pour moi.

J’espère que nos amis kémalistes ne seront pas passés par les armes de ce bourreau et que l’appartenance de la Turquie au Conseil de l’Europe leur épargnera finalement la vie.

Patrick Escudié

16 07 16

 

06/07/2016

Bariza KHIARI !

Je reçois sur internet cette « information » qui provient d’on ne sait ou et retransmise par on ne sait qui et on ne sait combien de fois !

Bariza KHIARI !

Est-ce un nom qui vous parle ? Qui évoque quelque chose, pour vous ? Qui vous dit quelque chose ?                 

Eh bien, sachez qu’elle vient d'être élue Vice-présidente du Sénat Français. En avez-vous entendu parler aux journaux télévisés ?....   MAIS NON ! Bien sûr que NON !

La nouvelle est venue directement de la presse algérienne : "L'algérienne Bariza Khiari, proche de Laurent Fabius, a été nommée vice-présidente de la Chambre Haute du Parlement."

Bariza Khiari a, il est vrai, la double nationalité

Avouez que c'est une grande première, mais ce ne sera - hélas ! - certainement pas la dernière !!!

Et voilà, nous y sommes !!!

Ceci est une simple information (oubliée au journal de 20h), ne la déformez pas!!!

Sachez toutefois que le Président du Sénat est le deuxième personnage de l'Etat. En cas de décès du Président de la République, c'est lui qui décide du destin du pays ..........en cas de .... eh bien c'est la " Vice-Présidente ".

Qui est Bariza Khiari ? 

Elle est née le 3 septembre 1946 dans les Aurès  (Algérie). Après ses études, elle obtient un diplôme  d'études supérieures (DESS) qui lui permet d'être admise à une formation continue à l'ENA.

Jusque-là, tout va bien mais… c’est une militante du MRAP. Et aussi, fondatrice du Club XXIème siècle, en 2004, avec Rachida Dati et Rama Yade.

Valoriser l'atout de la diversité pour l'égalité des chances.
Pour finir et afin de mieux cerner la personnalité de cette toute nouvelle Vice-Présidente du  Sénat Français, nous sommes allés interroger Wikipédia qui nous livre sa déclaration première : "Je suis musulmane sunnite, de rite malikite et de tradition soufie..." «... Et notre islam est un islam apaisé, ouvert, tolérant, en cohérence avec la tradition laïque française. »

Là, on commence à réfléchir !!!
Le sunnisme est le courant religieux majoritaire chez les Musulmans qui représente la ligne de conduite de Mahomet (Coran).  
Le malikisme est un courant du sunnisme et l'imam Malik appliquait sans restriction le Coran. Courant religieux majoritaire en Afrique du Nord, en Egypte, au Soudan.
Le soufisme est une quête philosophique et religieuse dans l'Islam spirituel, mystique et ascétique de l'islam.

Et, tout ça est en cohérence avec la tradition laïque, Madame Bariza Khiari ?  On en doute !

Là où l'on doit quand même s'affoler vraiment, c’est lorsqu'on entend cette laïque, sunnite, malikite et soufie, déclarer  que... "sa première tâche" à ce poste prestigieux du Sénat français, sera... (on cite le quotidien algérien)… « de s'attaquer à la circulaire de Claude Guéant, durcissant les conditions de séjour des étudiants étrangers après l'obtention de leur diplôme ». Elle devrait présenter une proposition de résolution « favorisant  l'emploi des étudiants étrangers sur le territoire français tout en facilitant les « aller-retour » avec leur pays d'origine.»..     Fin de citation.

Mme Khiari, en parlant de ces futurs diplômés qu'elle nomme pudiquement « étrangers », ne trompe personne. Ne reprend-elle pas, là, en effet, les exigences de l'Etat algérien qui insiste lourdement auprès de notre pays, pour que cette mesure consiste à une libre circulation des Algériens vers la France ?  
Libre circulation à sens unique. Ça va de soi !

Nous avions, pourtant, prévenu nos compatriotes que, si la gauche arrivait au pouvoir, la France algérienne arriverait, très vite, avec eux ....  Eh bien ! C'est fait !!!


Sans attendre l'élection de 2017, si vous ne vous sentez pas concernés.... ne faites  rien...... et continuez à dormir tranquille sur vos deux oreilles....  mais, ne venez pas ensuite pleurnicher en disant : "on ne savait pas que…" "on ne croyait pas que.." "on ne pensait pas que ".

Par contre, si vous êtes de la trempe des vieux gaulois pour lesquels la " France" a encore une signification.... faites largement suivre ce courriel !

…….

Bonjour "vieux Gaulois"

« Par contre, si vous êtes de la trempe des vieux gaulois pour lesquels la " France" a encore une signification.... faites largement suivre ce courriel ! »

Merci pour l'info, contenue dans ce courriel largement diffusé par ailleurs …par contre je ne pense pas que pour "faire partie de la trempe des vieux Gaulois il suffit de "faire suivre ce courriel", il faut donner une information mieux préparée, en disant (après avoir vérifié la qualité de l’info) COMMENT NOUS pouvons faire pour éliminer cette personne du pouvoir, avec qui etc.

A bien y réfléchir, la seule façon de le faire c'est que cette personne et ses ami(e)s soient virés en 17 par Marine Le Pen …ou alors descendre dans la rue et faire la REVOLUTION…une de plus ne peut nous faire que du bien.


Evitons donc de transmettre une info sans la mettre un peu en forme …cliquer sur un document ne nous transforme pas en RESISTANT !

Soyons sérieux si nous voulons être pris au sérieux !

Francis NERI
06 07 16

 

20/06/2016

Béziers triste révélateur ou marchepied vers l’union ?

Est-ce que c’est quand tout est dit que les non-dits disparaissent pour de bon ? Ces non-dits qui minent l’union des vraies droites en propulsant au premier plan les ego et les chapelles d’intérêts où officient toujours les grands prêtres de la différence pour la différence. Et ce, alors que la grand-messe des idées nationales aurait dû inviter à la même table de communion ces fidèles que tout aurait dû rassembler mais que les petites et sottes querelles de clochers séparent…

J’hésite toujours entre la rage, car rien ne vaut parfois une saine colère, la frustration devant l’ouvrage inachevé et l’espoir que la grande cause nationale l’emporte dans un deuxième temps sur les guéguerres de clans. Leurs chefs ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, même si certains l’ont aussi long que celui de Cyrano.

Fallait-il organiser ces Journées de Béziers ? Oui, puisque celles-ci auront non seulement servi à révéler les canaux de désaccords mais aussi (et surtout) à faire naître le désir sincère de travailler sur ces questions qui fâchent pour éviter que ces canaux se transforment en fossés. Non si, pour la énième fois, les ego surdimensionnés des présents mais surtout des absents ont accentué ce côté « Tout homme est une guerre civile » (Jean Lartéguy) qui fait que le Français vote toujours contre et rarement pour…

On me répondra que Béziers n’était ni un meeting préélectoral ni une réunion d’adoubement du Front national. Mais si on a un tant soit peu les yeux en face des trous, il est évident que cette seule société civile n’aura ni la force pour certains, ni le désir pour d’autres, de catalyser les esprits « dissidents » pour les canaliser vers le seul parti structuré capable de gagner en 2017. Alors ? Faisons comprendre une fois pour toutes aux Dupont-Aignan, Villiers, Zemmour, Camus, Tillinac (ces trois derniers étant des politiciens qui s’ignorent), pour lesquels nous avons le plus grand respect, que sans eux rien ne sera possible certes, mais que la victoire sera d’autant plus belle en 2017 s’ils réussissent, en travaillant sincèrement sur ce qui peut les unir au FN, à mettre leurs petites personnes de côté pour voir plus grand.

Disons-leur aussi qu’à vouloir cultiver leurs « courants », ceux-ci les conduiront finalement à la fin de leurs vies sans avoir rien achevé si ce n’est leurs différences qui mèneront la cause nationale au tombeau et le pays au désastre. Faisons enfin comprendre à Marine Le Pen qu’elle n’a pas le monopole de la vérité. À défaut de tout cela, nous serons obligés, querelles permanentes à l’appui et à l’image de Vercingetorix, de déposer nos armes aux pieds de personnes autrement plus dangereuses que Jules César.

Dans le cas contraire, qu’on se taise et qu’on se pince le nez pour ingurgiter encore un quinquennat socialiste ou juppéiste qui sont, pour moi, la même chose. Le seul marchepied qui vaille, c’est celui qui conduit à la victoire finale. Le reste n’est que bla-bla…

Jean-Pierre Lenoir

Marchand de vins et écrivain
20 06 16