Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2014

Marine au pouvoir !

Il est de plus en plus nécessaire pour Marine Le PEN de dire comment elle va prendre le pouvoir, pour en faire quoi, avec qui elle veut le prendre.
Bon, elle le fait en permanence, mais çà ne semble pas satisfaire certains qui y reviennent constamment.
Ils insistent de plus en plus souvent à mesure que cette éventualité devient une forte probabilité. Et ce pour dire qu’elle ne pourra pas gouverner car elle n’a pas d’équipe, que la gauche et la droite vont se liguer contre elle pour l’y en empêcher, et que les grandes administrations, les Institutions, l’UE etc…vont lui mettre des bâtons dans les roues.
Certains même disent qu’ « on » va tenter de l’éliminer comme Kennedy …      
L’objection la plus courante c’est de dire qu’elle n’aura pas la majorité à l’assemblée et qu’elle ne pourra avoir la maitrise du législatif.
La dessus, tout le monde se trompe.  Et personne n’osera, ni ne pourra l’éliminer…

Pour exercer le pouvoir exécutif dans de semblables conditions, la difficulté n'est pas le pouvoir législatif, (les députés iront à la soupe) Quand aux administrations, les têtes tomberont et vite  (c’est ce qu’avait fait Mitterrand en prenant le pouvoir en 81 et en 6 mois c’était réglé…Jospin disait « : « on » va faire tomber des têtes" et … des têtes sont tombées !

La vraie difficulté c’est le Conseil Constitutionnel qui depuis le 16 juillet 1971 en annulant la loi Marcellin réglementant la liberté d’association inventa le « gouvernement des juges » ce qui permis en 1985 à Robert Badinter d’en faire une arme politique en s’opposant à Charles Pasqua sur l’immigration et ce dernier céda (déjà l’UMPS ).
Depuis les majorités comptent sur le Conseil pour censurer les lois qu’elles font semblant de voter sachant qu’elles vont déplaire aux grands prêtres du droit.

La suite c’est 1974 ! L'abominable VGE s’en sert pour achever le travail en signant la convention européenne des droits de l’Homme, droit supérieur au droit français.
Depuis, avec l’UE il y a d’abord le droit Européen, puis celui de l’Etat et en dernier celui de la France et des Français. Voilà le vrai problème …
Dés lors la volonté de Marine est de détricoter le tout et bien évidemment en commençant par sortir de l’UE, afin de pouvoir retrouver NOTRE souveraineté et de régler son compte au conseil constitutionnel.
 
Bonne route Marine NOUS sommes avec vous dans ce combat !              

Francis NERI

24 10 14