Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2010

La fissure

Lisez attentivement ce qu'écrit Lucien. S'il le faut, relisez, car ce dont il parle est complexe. Ce n'est pas que c'est compliqué, c'est tout simplement que depuis Aristote, nous ne savons prendre en considération que les apparences des choses, l'écume des jours aussi ! Eh bien pas Lucien !

Rappelez vous : « La carte n'est pas le territoire qu'elle représente »

Nous ne sommes malheureusement pas très nombreux à tenir ce langage, à soupeser l'incertitude, à donner sens à la fois au hasard et à la nécessité dont nous découvrirons la pertinence au hasard de cette phrase : « la fissure sociale s'articule désormais à la fissure économique et à la fissure culturelle, soit une superposition typique des tremblements de terre politiques, voire civilisationnels ».

Et voilà en deux mots expliquée la « crise écosystémique » dont on nous rabat les oreilles. Tout est dit, les rétroactions, la cause, l'effet, la mondialisation, le libéralisme, le pourquoi de l'extension européenne, l'islamisation du monde etc.

Pas grand-chose à rajouter, sinon que, bien évidemment, je ne suis pas d'accord sur tout. Par exemple j'aurai tendance à dire, également, qu'il faut se retirer d'Afghanistan, non pas que nous n'ayons pas de motifs d'y aller, mais parce que très bientôt nous n'aurons plus les moyens de nous battre sur plusieurs fronts et qu'il faudra se recentrer sur le front Français et Européen désormais officiellement ouvert.

Je préfère que nos légionnaires officient en France pour nous protéger que protéger des Afghans qui ne le font pas toujours eux-mêmes.

Ensuite, je ne supporte plus tellement cette appellation d'extrême droite. Chaque fois qu'elle est prononcée, il est fait connotation avec les Nazis. Et ma foi, Marine Le Pen, qui généralement est visée, rectifie bien le tir à chaque fois : « droite nationale s'il vous plait »

Voilà, certains d'entre vous m'envoient des textes très intéressants à diffuser, je vais le faire, car je suis d'accord pour dire qu'ils sont plus intéressants que ceux des « journalistes » alors n'arrétez pas votre tour viendra.

Maintenant, place à Lucien !

De quelques fissures en France

Saviez-vous tout d'abord que le retour de la politesse et des bonnes manières énervent nos journalistes-bobo (France Info par exemple), ils ont même emprunté un terme " métro-puritain", mais il y a un hic, diraient-ils la même chose pour une porteuse de burka ? Pas sûr, elle a le droit, elle, a sa culture dans laquelle politesse et bonnes manières font bon ménage, qu'il ne faut pas trop toucher critiquer ni même titiller sinon bobo ; mais les bobos sont incrédules là-dessus ("elles sont si maternelles" m'avait dit un bobo quand je distribuais des tracts sur un marché lyonnais pour l'apéro du 4 septembre ; en réalité les bobos ne bougent que si l'on touche à l'homophilie ambiante, la culture dominante sponsorisée par les municipalités avec l'argent du contribuable le groupe Sexion d'Assaut vient d'en faire les frais), il ne se passe rien en Afghanistan et à la frontière paskistanaise, non, il n'y a pas d'attentats qui se préparent là-bas pour frapper le sol europée,non, paranoïa politique, (qu'aurait-on dit si cela se passait sous administration Bush...) aussi, clame le...Bloc identitaire, rapatrions nos soldats, mais oui vous avez bien lu, il paraît que c'est une guerre "américaine" eh oui ! le Bloc a le même discours gaucho-bobo dès qu'il quitte les jupes du terroir, ah que c'est bon la France et ses clochers ! sauf qu'ils peuvent être visés et détruits de là-bas...

Pourtant...pas besoin d'être anti-américain pour être patriote, ce que n'aiment pas les autres blocs (blacks) qui traitent de fascisme le patriotisme (lu sur un mur des Pentes à Lyon), d'où d'ailleurs cette idée fabuleuse des tea parties américaines : le patriotisme est-il d'extrême ou d'ultra droite ? Take my country back (give my money back ! vous vous souvenez ?) est-ce que vouloir appliquer la Constitution est d'extrême droite ? L'article 16 par exemple en France. Et pourquoi pas ? Regardez bien d'ailleurs ce qui se passe en France à cet instant T : la paralysie s'étend, on tremble certes toujours dans "les quartiers", mais il n'y a pas de Roms donc laissons faire, le port de Marseille qui s'enfonce alors que Gênes (comme au Moyen âge) resplendit ? Laissons faire, la loi sur les retraites est en passe d'être votée (ce qui n'est cependant pas ma tasse de thé pourrais-je dire), et pourtant la gauche syndicale et politique joue la rue, ce qui est anti-constitutionnel.

Mais laissons faire, car les "conseillers" du Président (qui "humilient" le futur ex Ministre des Affaires Etrangères) pensent que la jacquerie va s'effondrer, donc pas la peine d'expliquer que le discours social-étatiste sur le financement des retraites mélange tout, non pas la peine de le dire, ou encore d'expliquer que la capitalisation n'est pas nécessairement une impasse (c'est même le contraire calculé sur 25 à 40 ans)  or, c'est bien là le danger que de laisser faire un tel discours en cherchant encore et toujours la passe de trop au lieu de marquer (placer Borloo Premier Ministre ?), alors que la fissure sociale s'articule désormais à la fissure économique et à la fissure culturelle, soit une superposition typique des tremblements de terre politiques, voire civilisationnels.

Cela a donc mis 50 ans, une tendance longue. Who's next ? Voilà ce qui est intéressant, et d'ailleurs observez bien ce début de semaine, l'UMP sent le vent mauvais arriver et Xavier Bertrand en parfait commercial tente de braquer en sa direction pour gonfler les voiles (il se préoccupe d'un déni de justice par exemple, ce retraité toujours incarcéré parce qu'il s'est défendu), mais c'est trop tard, il fallait le faire dans la foulée de 2007, aussi nous voilà dans l'oeil du cyclone, ici, en France, dans cette URSS qui aurait "réussi" paraît-il alors que l'on sait qu'elle irait bien mieux encore sans ces piques étatistes dans sa chair (il vaut mieux hurler contre la corrida bien sûr), il vaut mieux continuer à corseter l'énergie "française" qui n'existe pas de toute façon ; il s'agit d'un "Hexagone" sans porte ni fenêtres point final qu'il vaut mieux  taxer, surtaxer, afin que l'argent drainé puisse continuer à payer grassement des politiques oeuvrant au nom du peuple qui aimerait pourtant qu'on le laisse tranquille ; cercle vicieux qu'il n'est pas nécessairement populiste de signaler puisque c'est la vérité aussi têtue que 2 et 2 font 4 (mais la vérité n'est toujours pas bonne à dire).

Rendez-vous donc la semaine prochaine ou à la fin du mois, pour étudier la taille des fissures, afin de calculer l'épicentre et ainsi avoir une indication sur la prochaine coulée de lave. Peut-être qu'il ne va rien se passer. Les "conseillers" auront eu alors raison. Mais j'en doute. Dans le cas contraire je ferais de très plates excuses.

http://www.lucien-sa-oulahbib.info/article-de-quelques-fi...

lucien.oulahbib@free.fr

0664944909

http://lucien.samir.free.fr/biographie/index.html


 

 

 

Les commentaires sont fermés.