Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2019

Soumission

Soumission  la refuser ce serait choisir la guerre.

Un grand nombre de spécialistes et de docteurs de la foi semblent être d'accord pour voir dans le Coran une déclaration de guerre au monde en arabe. Dans ce cas peu importe les nuances, les interprétations, les bonnes intentions, le Coran demanderait en simplifiant à peine, la soumission de tous, la refuser ce serait donc choisir la guerre.

Si l'on considère ce paradigme, impossible à contredire, comme la matrice du texte, à laquelle tout peut être ramené, quelles sortes d'intérêts aurions nous, musulmans ou impies, à le nier?

Pour les premiers on parle d'une tactique, une ruse de dissimulation appelée Taqyah.

Mais pour les seconds, s'agit-il d'un vœu pieux, d'une déficience cognitive, d'une alliance objective ?

Je pense que le message est on ne peut plus clair, sachant que la traduction du mot "islam" est "soumission" et la traduction du mot "musulman" est le substantif "soumis"! Il est impossible de manière logique de ne pas en déduire le contexte de l'interaction avec l'islam imposé par l'islam aux autres croyances ou à l'absence de croyance et donc du musulman avec le non musulman.

Le résultat est dynamique, puisqu'il s'agit du rapport entre la Soumission et l'insoumission, donc à l'échelle humaine du soumis à l'insoumis, c'est à dire concrètement du déjà soumis soumettant (s'il pense que le rapport de forces le permet et sinon en attendant s'engageant à œuvrer pour qu'il le permette) à l'insoumis à soumettre.

La différence entre l'islamisme radical et l'islam dit modéré n'étant qu'une question de tempo, l'un n'ayant pas la patience de l'autre, l'un n'ayant pas les doutes de l'autre sur l'assistance de la Providence divine.

L'islam c'est chouïa chouïa et l'islamisme c'est fissa fissa et sinon c'est kif kif.

Le statut de dhimmi et le concept de djihad sont là confirmation de ce qui précède.

François Amsallem

01 05 19