Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2014

Les Musulmans

Nous avons, envers les musulmans, épuisé toute conciliation.

Ils ne cessent de se méprendre sur la nature de notre démarche consistant à leur offrir l’égalité des chances, la sécurité, des droits sociaux uniques au monde, un cadre laïque qui les incite à vivre en harmonie, sur notre territoire, dans le respect de nos codes, nos règles, nos lois.

Comme pour d’autres cultures nous leur demandons en particulier de vivre leur religion en privé, dans la discrétion, sans prosélytisme agressif.

Comme toujours, et conformément à leur histoire sanglante, ils attribuent à la faiblesse ce qui n’est que le résultat de notre modération et de notre force, respectueuse des droits de l’Homme.     

Il est vrai que depuis un certain nombre d’années des élites, souvent corrompues, ont sombré dans la soumission et la complaisance, en particulier par intérêt personnel ou idéologie.     

C’en sera fini avec Marine Le Pen, un esprit lucide et avisé, qui lorsqu’elle tiendra les rênes du pouvoir et de l’autorité, n’accordera, face au danger extrême qui menace notre pays, ni chance ni salut à ceux qui se dresseront contre la France.  

Ceux qui nieront sa mémoire, menaceront son identité, ses valeurs millénaires et en particulier sa culture, à la fois issue de la civilisation gréco-romaine, judéo-chrétienne et des lumières, s’exposeront à la manifestation d’une ferme autorité et à la rigueur de la loi.

L’obstacle principal à une remise sur rails de la France, c’est le pouvoir actuel qui pousse à la repentance,  à la résignation et s'active à détruire les bases économiques, industrielles, sociales, culturelles du pays.

Débarrassons nous de lui et de ses représentants, alors les musulmans rentreront à nouveau dans le rang ou quitteront la France avec enfants, armes et bagages.

Il y a un mot qui désigne cela, REMIGRATION. C’est à dire le retour au pays, sans haine ni violence, en bénéficiant de notre assistance et de notre compréhension.        

Francis NERI

07 10 14