Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2010

Une porte ouverte

Il faut se méfier des portes ouvertes. A Troie c'était un cheval qui a perdu la ville, à Byzance c'était une porte qu'un "malveillant," un traître probablement, avait laissé ouverte. En 40 c'était la 5eme colonne. En Algérie les porteurs de valise nous ont planté un poignard dans le dos et aujourd'hui ils rêvent de recommencer. L'heure est venue de savoir QUI nous sommes. L'Islam nous pousse à réfléchir sur ce que nous sommes devenus.

Il ne peut y avoir d'islam à la française, c'est une erreur de le croire. Regardons selon une échelle de temps et de démographie et nous aurons TOUT et TOUS compris.

Nous devons à nos enfants ce devoir de lucidité et de compréhension, comprendre que l'islam est toujours fort de notre faiblesse, de nos renoncements.

Si nous ne savons pas faire la clarté sur notre système de gouvernance et de régulation, nous allons vers un affrontement entre deux singularités : l'occidentale et l'orientale ; ce qui nous conduira à l'effondrement de notre civilisation.

Nous avons les moyens de lire la complexité du monde, le tout est de ne pas perdre le contrôle et pour cela, nous devons d'abord faire le ménage dans nos propres rangs.

C'est en 1973 que nous avons fait les mauvais choix et, de mauvais choix en mauvais choix, « certains » des nôtres nous ont précipités dans le bourbier actuel.

Ces personnages ne peuvent plus être « éclairés » et ils deviennent un danger mortel. Nous devons donc nous en débarrasser, ensuite nous pourrons enfin entreprendre de stopper les réseaux d'islamisation.

Pour cela, nous autres hommes devons suivre l'exemple de nos femmes. Non pas celles qui, aujourd'hui encore, participent de leur propre asservissement, celles-ci doivent encore être éclairées, mais celles dont les islamistes ont peur car elles leur sont supérieures, elles sont cultivées, évoluées  et les islamistes ont peur de leur pouvoir, c'est pour cela qu'ils les voilent, les confinent sous leur burka, les mutilent, les lapident, les marient de force à des pédophiles, les excisent etc.

Nos femmes sont notre avenir Messieurs, elles et nous allons l'entreprendre cette « Reconquista » et vous verrez, elles seront au premier rang !