Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2010

Interdits aux juifs et aux chiens

L'analyse systémique consiste à étudier un système à partir de ses relations et, ensuite voir comment nous pouvons y établir un certain nombre de régulations.

A voir ce qu'il est advenu des relations du « système monde » il est très présomptueux de penser que les rétroactions négatives, celles qui « calment » un système qui s'emballe, l'emporteront sur les rétroactions positives qui accélèrent sa dégradation (entropie).

Que faire mes amis ! Que faire ! Peut on encore arrêter cette machine qui entraîne deux systèmes farouchement antagonistes vers l'affrontement final ?

La Jordanie interdit officiellement le port de la Kippa

Israël 2.0 | 28 octobre 2010 at 1:37 | Catégories : Proche-Orient | URL : http://wp.me/p11Z81-fy

Cela faisait déjà quelques années que la Jordanie nous couvait cela. Après avoir interdit l'entrée d'exemplaires de l'ancien ou du nouveau testament, après avoir interdit aux juifs de visiter le pays avec dans leurs bagages des Téfilines (pourtant essentielles pour les prières du matin), voilà que le Royaume hachémite interdit officiellement le port de la Kippa

Un homme d'affaires israélien qui visite régulièrement la Jordanie, a été étonné quand on lui a demandé de retirer sa kippa, de la laisser dans un coffre fort et de la récuprérer en prenant l'avion du retour. "Nous savions qu'ils confisquaient déjà les téfilines, que récemment ils ont interdit les chapeaux des juifs orthodoxes... Aujourd'hui ce sont les kippot (pluriel de kippa)." En fait, le problème des jordaniens, ce sont les juifs, non ?

"Le douanier nous a demandé d'enlever nos kippot. Nous pensions qu'il s'agissait d'une procédure de sécurité. Mais quand nous les avons remises, la police est venue nous arrêter et nous a expliqué que "porter la kippa n'est pas dans notre intérêt sécuritaire". Nous avons donc été forcé de déposer les kippot dans un coffre fort.

Yossi Levy, directeur des communications israéliennes au ministère des Affaires étrangères a confirmé qu'il y avait "des désaccords avec nos homologues jordanien en ce qui concerne les objets de culte juifs entrant dans le Royaume hachémite".

"Nous recevons un nombre croissant de plaintes déposées par des visiteurs israéliens qui déclarent que des objets religieux sont confisqués à la frontière pour des raisons de sécurité." Ils expliquent cela par la nécessité de protéger les visiteurs.

Mais le problème va bien plus loin. Des dizaines de plaintes sont arrivés en Israël à cause des panneaux "interdits aux juifs et aux chiens", visible dans les boutiques et restaurants de la ville touristique de Pétra. Ces affichettes sont en place depuis quelques années et jamais les autorités Jordaniennes n'ont agis pour les faire enlever.

Source Yediot Aharonot - Adaptation et analyse Jonathan-Simon Sellem - JSSNews



 

Les commentaires sont fermés.