Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2011

Quelques questions.

Au-delà de l’élection présidentielle, de fortes tensions agitent la droite. Elles concernent les législatives de 2012 et surtout les municipales de 2014.

Face au silence médiatique, au défaut de crédibilité et à la division des opposants actuels à la gauche, solidement installée aux commandes de nos régions et de nos villes, la droite s’agite.

Le fonctionnement des fédérations UMP est vivement critiqué et la défection de militants s’accélère.

Alors nous nous posons une première question : Quelle pourrait être la clé de la reconquête et, y a-t-il quelque part des équipes locales en mesure de la conduire ?

Et puis vient la seconde : une liste « dissidente », libérée de la pression des « notables », plus ouverte, au-delà des clivages de partis peut-elle véritablement émerger ?

Bref, que faire, avec qui et comment, sachant que toutes les compétences seront utiles pour faire gagner la France, ses régions et ses villes, que l’enjeu et le défi qui nous sont adressés sont formidables ?

Qui va prendre la responsabilité du changement, de la connection entre des aspirations souvent contradictoires ? Qui va tenter l’aventure du rassemblement autour d’une « plateforme de gouvernement local », en porter le projet, sa mise en oeuvre  et les actes qui en découleront ?

Il n’y aura pas de « campagne non-violente », violence que le Front National a jusqu’ici, canalisée, régulée, contenue.

La précision des menaces : Europe, mondialisation, insécurité, chômage, islamisation etc…et le niveau, la nature de l’enjeu sont tels que seuls ceux qui portent un idéal républicain et national fort seront en mesure de l’emporter.

Y aura-t-il beaucoup de volontaires élus, sortant de l’UMPS, pour se joindre à Marine et s’organiser autour de la « Droite Nationale » ?

Nous n’en savons encore rien, et nous nous demandons si cela est souhaitable, alors que s’installe entre eux un climat « affairiste » lourd et détestable, que les citoyens pleurent  sur leurs illusions perdues et que la colère enfle ?

Le peuple estime qu’il n’est plus possible de faire confiance aux politiciens. Selon eux, quels que soient les vainqueurs, ils appliqueront le programme de la mondialisation élaboré par le F.M.I. Programme qui implique chômage, pouvoir d’achat en baisse, insécurité, perte de l’identité et de l’indépendance nationale, renoncement aux retraites, prestations sociales et emploi stable.

Et dans ce cas, la guerre civile devient une prospective réaliste

Alors quels « scénarios » de « Reconquista » pour la France et tous les Français ?

Pour le savoir, nous nous sommes, à l’occasion des cantonales, rapprochés, entre autres, de certains représentants locaux de la droite, espérant être utiles dans leur action sur le terrain.

Sans vouloir porter de jugement de valeur sur les uns et les autres, nous avons pu constater que l’énergie, la volonté de reconquérir les territoires perdus fait encore défaut pour nombre d’entre eux, y compris ceux de la Droite nationale.

Les effectifs de la résistance sont encore largement insuffisants et trop différenciés idéologiquement pour espérer donner à Marine en 2012, en cas d’élection à la présidence de la République, le soutien local nécessaire pour qu’un réseau d’élus développe régionalement un « programme commun ».

Ils ne nous semblent pas, pour beaucoup de ceux que nous avons rencontré, acquis à la nécessité de passer à une attitude et des comportements plus combatifs, plus rassembleurs et plus médiatiques.

En Alsace, par exemple, et à Strasbourg en particulier, la droite a été de tout temps majoritaire ; seule l’incompétence, l’incurie, le clientélisme de certains de ses représentants a permis que la gauche s’installe durablement au pouvoir.

Ce pouvoir, il faudra l’arracher à ceux qui défendront pied à pied leurs réseaux, leurs privilèges et prébendes.

Le parti de l’UMP sera-t-il présent aux régionales et aux municipales en cas d’échec de son leader national ?

Un Front National, débarrassé de ses vieux démons, qui deviendrait fort et rassembleur, peut-il alors porter cet espoir ?

Sommes nous prêts à le soutenir, personnellement, avec force et conviction ? Ses représentants locaux seront-ils à même de nous accepter parmi eux, avec nos différences, et de nous aider à les aider ?

Voilà quelques unes des questions qui nous précèdent, en quelque sorte, et auxquelles il nous faudra répondre dés à présent. 

Collectif 12  Alsace 

CARILLO Hervé

herve.carillo@sfr.fr  

MITSCH Roger

roger.mitsch@free.fr

NERI Francis

fneri@noos.fr

…/…

 

 

Commentaires

LA COURTISANE DU NORD

Une courtisane, du nord, souriante mais tendue,
Se rendait au marché pour vendre ses fromages.

Un vieux barde, curieux du manège lui dit :
Quel bel attelage que voila? Je me présente.

Neri Francis, pour vous servir,
J'ai ouï dire que vous vendiez des fromages?

Sont ils de vache, sont ils de chèvre,
Sont ils du jour, ou de la veille,
Sont ils frais, sont ils daubés?

Après tout, si vous les vendez,
Et prétendez qu'ils sont bons,

Dois je accepter qu'ils sont bons?
Dois je vous croire sur parole?

A ces mots la courtisane dégaina
Et d'un regard, un seul, le terrassa

Là dans un sursaut, agonisant
Le barde d'une petite voix murmura :

Madame la fromagère, qui êtes si prompte à dégainer
Que cachez vous donc sous votre plumage?
Des fromages frais, une épée pointue?


Moralité

Si au marché, un fromage tu cherche
Si suspecte te paraît sa fraicheur,
Si la vendeuse a le bec affuté
Et son habit pas celui d'une vendeuse
Alors donc ton chemin et ne dis rien.
Tu sauveras ainsi ta vie.

Écrit par : Naccache Lucas | 03/08/2011

Les commentaires sont fermés.