Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2013

Un monde multipolaire II

Et Charles Dalger commente aprés avoir "accroché" Cédric - Ce que je passe sous silence :-)

Bonsoir Francis,

Justement, le problème que tu ne veux pas aborder n'existe pas

Les antijuifs du monde entier ont toujours soutenu les musulmans squattant la terre d'Israël. En 1964 seulement, ils ont eu l'idée, soufflée par les marxistes et supportée par le bloc soviétique, d'inventer le mensonge de ce soi-disant peuple. Ces déchets à exterminer n'ont jamais été un peuple et ils ne le seront jamais. Par contre, après 1870 ans d'exil, les Juifs sont revenus sur une petite partie de leur terre antique. Durant les 1870 ans d'exil, les Juifs n'ont jamais cessé un seul instant de vouloir retourner chez eux. Et durant ces 1870 ans, il n'y a jamais eu un seul état indépendant sur la terre d'Israël, malgré les différents occupants qui s'y sont succédé.

Et nous rejoignons le débat entre Juifs religieux et laïcs. En effet, la loi juive (la Torah) exige le service militaire, pour tous les hommes de 20 à 50 ans. Mais en Europe, durant des siècles, il se produisit une séparation entre ceux qui finirent par croire que le retour se produirait de manière surnaturel, et ceux qui au contraire, conformément à la lettre et à l'esprit de la Torah, pensaient qu'il fallait prendre les armes. En réalité, tout au long de l'histoire, de nombreux Juifs continuèrent à habiter en Israël. Au point que malgré les différentes invasions, les Juifs constituèrent presque tout le temps, la majorité de la population de Jérusalem. Au cas, Il y eut en permanence une forte population juive à Hébron, depuis l'antiquité, jusqu'au tragique massacre perpétré en 1929, par les déchets nazislamistes, avec la complicité des bâtards anglais, occupants officiels à cette époque. Il faut savoir aussi que les Juifs commencèrent à se réinstaller en grand nombre en Israël, à partir de la moitié du 19ème siècle. Le très laïc Théodore HERZL n'avait pas encore inventé le Sionisme politique. En fait, dans les années 1880, HERZL a profité de la mode du nationalisme en Europe.

Et c'est là que le sujet dont il est question ici, commença à tourner au tragique. Ceux que l'on appelle les rabbins, ne sont pas du tout des prêtres au sens chrétien de ce mot. Ils sont simplement des érudits en Torah. Au fil des siècles d'exil, toujours dans des conditions extrêmement difficiles, les rabbins élaborèrent un mode de comportement extrêmement détaillé et astreignant. Cet important rituel, toujours en vigueur aujourd'hui, a trois objectifs principaux :

- Maintenir le souvenir du rite pratiqué pendant 1500 ans au Temple de Jérusalem avant sa destruction en 70,

- Empêcher les Juifs de s'assimiler, au moins spirituellement, dans les peuples où ils sont exilés

- Entretenir vraies les valeurs humanistes en général et entrainer l'individu à ne pas succomber au matérialisme.

 Sur le plan matériel par contre, la Torah est explicite : "La loi du pays où tu réside, sera ta loi".

 Toutefois, les juifs étant des humains comme les autres, dès que les conditions, notamment politiques le permirent, beaucoup de Juifs cessèrent de respecter le rite. Ils n'en restent pas moins Juifs.

Or, le Sionisme politique fut adopté et supporté avec enthousiasme par des laïcs. Le terme de "non pratiquant" serait plus exact. En réaction, la majorité des rabbins des écoles talmudiques condamnèrent, certains avec virulence, ce mouvement qu'ils considéraient comme hérétique. Hélas, l'Histoire n'a que trop bien montré que ces rabbins là se sont non seulement lourdement trompés, mais en détournant les Juifs d'Europe du Sionisme, ils ont une part de responsabilité dans le génocide de la Shoah. Ceci étant, il se trouva quand même une grosse minorité de rabbins favorable au Sionisme. Après le massacre des autres par les nazis, le mouvement rabbinique actuel est très majoritairement pro sioniste. En cela, il est bien dans l'esprit et la lettre de la Torah.

La suite demain !

Commentaires

Effectivement les orthodoxes qui vivent dans cet Etat, ne le reconnaissent pas en tant que tel, parce que fondé par des "laïcs".
Ils ne sont cependant qu'une minorité.

Écrit par : Aaron | 02/11/2013

Les Juifs sont, depuis leur expulsion de Jérusalem et la Confiscation jusqu'au Nom même de leur Etat Terre d'israël en hébreu, par l'empereur romain Hadrien en 136, après une guerre qui fit un million de morts…et coûta aux Romains quelques morts également …! assis entre deux ou trois chaises et sont devenus très fort en matière d'agilité et de résistance…Cosmopolites 18 siècles avant tout le monde, on le leur reprocha avec véhémence puis ils durent se résoudre à redevenir Nationalistes et territoriaux quand on les extermina au nom du Nationalisme Sordide qu'ils refusaient alors par intelligence morale et avance culturelle. A présent, ils ont compris que l'Idéal était parfait, mais pas sur la terre….Et je dois dire qu'en ce sens, le Christ a dit des choses intéressantes quant au Messianisme qui fut utilisées par les juifs pour relativiser la venue même du Messie quand ils virent à quel point l'attitude formaliste et de Littéralité de l'Eglise devenait absolument ridicule au point d'inventer la PAROUSIE, ou Retour du Messie Christ, devant l'échec temporel de la promesse christique du Royaume…Aujourd'hui, c'est la notion Toraïque des Nations ((non sordides…!) qui devraient se RASSEMBLER AU MONT SION, à la FIN des Temps…pas aujourd'hui ni demain… pour reconnaître le' NOM divin (Abstrait et Moral) Ceci va dans le sens d'une Identité Nationale et Linguistique pérennes pour la conception de la Bible et que nous voyons se dessiner aujourd'hui face à l'échec, et de la parole christique prise à la lettre et à l'échec de l'Internationalisme absurde et vain...

Écrit par : Epicure | 02/11/2013

Effectivement Epicure, les chrétiens, et en particulier l'église catholique ne peut qu'évoluer dans le sens dont tu parles. Nous espérons que les signes donnés depuis Jean XXIII et plus ou moins poursuivis par ses successeurs, sont bien les premiers pas dans cette bonne direction.

Pour ceux qui ne le savent pas, la Tradition juive dit explicitement que même après ce rassemblement des Nations à la fin des temps, les Nations resterons les Nations. Chacune ayant sa raison d'être.

Aujourd'hui, dans la situation présente, juifs et chrétiens ne doivent plus se considérer comme rivaux et encore moins comme ennemis. Aujourd'hui, conformément à la Torah elle même qui l'annonce dès la Genèse (chap. 16, verset 13). Aujourd'hui, c'est le dernier combat, celui des descendants d'Ismael contre TOUS. Ce n'est pas le lieu pour développer davantage...

Écrit par : Charles DALGER | 03/11/2013

Absolument Charles, la notion même de Nation fait suite logique symbolique et pratique, à celle de Famille (Abrahamique) de Tribu (celles issues de Jacob) puis de Peuple (hébraïque encore errant à la recherche de soi-même et s'agglutinant autour d'une Langue.) et donc ne peut s'évanouir jamais sauf à la disparition, et de la Langue et de sa Tradition. Ainsi, le Français s'est constitué d'agglutinations de tribus et n'a pu intégrer celles dont la Langue et donc la Pensée (et traditions) étaient par trop différentes et jalouse de leur originalité. C'est pourquoi lie jacobinisme n'a pas réussi.Ou s'il prétend l'avoir fait, c'est en annihilant les caractères des populations: bretonnes alsaciennes basques provençales autant qu'il pouvait le faire…On voit aujourd'hui que chaque peuple doit être respecté mais que chacun doit et peut se fédérer….pour assurer à son "existence" une pérennité suffisante.
L'exemple israélien est à nouveau très neuf en ce sens qu'il inaugure une indépendance et une autonomies exceptionnelle pour un petit peuple et est apprécié des petits peuples toujours dépendant et menacé pour autant que les Empires ou et leurs voisins y mettent de la mauvaise volonté…On peut gloser bien sûr sur l'Inter-Dépendance inévitable des nations….et la relativité de leur autonomie…Ismaël contre tous ressemble à la psychose de Hitler et aboutira nécessairement à un échec terrifiant. Si c'est la condition de leur guérison, soit mais je préfère ne pas être là…!

Écrit par : Epicure | 03/11/2013

Le monde unipolaire ne dure pas (Rome Grèce alexandrine empire égyptien ottoman mongol et j'en passe). La bipolarité (URSS-USA)c'est la guerre entre tous les autres, distribuées de part et d'autre; et la multipolarité sans maturité, c'est la guerre de tous contre tous. Choisissez?

Écrit par : Epicure | 03/11/2013

Les commentaires sont fermés.