Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2018

Medine déprogrammé

Les gardiens du politiquement correct ont perdu une bataille, mais ils ne renonceront pas à se faire les chevaliers de la vertu en expliquant que Medine était la victime d’un petit esprit au premier degré ; qu’il fallait comprendre qu’il luttait, en fait contre la dérive islamiste et qu’il était le symbole de la liberté d’expression…

Pour eux, Medine nous obligerait  à honorer nos propres valeurs. …et de dénoncer au plus vite l’extrême droite … Ce n’est pas l’islamisme qui pose problème, mais le refus de le banaliser.

L’islamisme est le gardien de la société libérale …ce sont les libéraux qui sont les ennemis de la France …

En fait il s’agit chaque fois de maquiller une revendication communautariste comme relevant  de la liberté d’expression et des « droits de l’homme ».

C’est chaque fois la même chose : l’islamisme instrumentalise les droits de l’homme en les retournant contre la civilisation qui les a élaborés. Et çà fonctionne à tous les coups ; il condamne à l’impuissance ceux qui voudraient réagir contre lui.

Le danger, pour nous Français en particulier,  c’est le multiculturalisme qui ne voit dans l’islamisme qu’un élément de la diversité alors que dans les faits, l’islamisme entend soumettre le monde occidental, et l’Europe en particulier, à ses ambitions.

Alors oui nous avons remporté une victoire, mais ils furent peu nombreux dans le monde politico-médiatique  et intellectuel à mener avec nous cette bataille du combat frontal contre l’islamisme.
Nous nous garderons bien de l’oublier et de le leur rappeler aux prochaines élections.

Pour ce qui nous concerne, la lutte ne fait que commencer pour défendre notre langue, notre mémoire, notre culture nos codes sociaux, nos lois …et l’avenir de nos enfants.

23 09 18
Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/