Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2019

Désespérance iii

...

Il ne faut pas désespérer de la France, de l'Europe et de leurs peuples

Les liants nécessaires (de la droite en particulier)  qui donnent les éléments essentiels du SENS de nos vies une fois retrouvés et déterminés, volontaires sur le pourquoi, il sera facile ensuite de décliner le comment pour rendre notre société plus humaine, plus efficace, plus heureuse. Et je dis bien NOTRE société.
L'hégémonie de l'Occident sur le plan scientifique, technique et organisationnel est toujours au contrôle, mais les Occidentaux (et je pense en particulier aux Européens) doivent au plus vite renoncer à apporter "les bienfaits" de LEUR civilisation au "reste du monde".
Ils ne doivent plus viser à l'universalité de leurs valeurs, pas plus pour ce qui concerne la quête de la vérité que le désir d'un ordre politique juste…
L'exigence universaliste des lumières (telle qu'elle est pratiquée de nos jours par une gauche dominatrice, bien pensante et multiculturaliste, qui y a entrainé la droite culpabilisée) doit être reléguée au rang de mensonge culturel.

Les Européens doivent cesser de vouloir expier des péchés qu'ils n'ont pas commis et distribuer des aides au développement qui n'enrichissent que des dictateurs et des oligarques, mais jamais des peuples encore au moyen âge de l'esprit et de toute façon incapables de s'autoréguler ne serait ce qu'en contrôlant leur démographie.
Le temps est venu de renverser la tendance en jetant à la poubelle le "politiquement correct".
Il n'est plus question de vouloir discuter de façon rationnelle des questions de fond, c'est tout simplement devenu impossible puisque selon la pensée dominante actuelle toutes les opinions et toutes les formes de croyances doivent (selon le politiquement correct) être respectées à parts égales.
Cette position intellectuelle de la gauche universaliste, adoptée par une droite résignée, nous empêche d'affronter la question de NOS valeurs, de son droit à l'existence et surtout à notre droit de les défendre.
En conclusion, loin de nous soumettre et de nous résigner, nous avons en priorité et en préalable à retrouver, soutenir et mettre en avant NOTRE système de valeurs sans trahir nos idéaux, nos mémoires, nos identités européennes qui trouvent racines dans nos trois piliers culturels qui sont d'origine gréco-latines, judéo-chrétienne et des lumières.

C'est ce combat que j'estime essentiel de mener.
Bien à toi


Francis-claude Neri.

http://semanticien.blogspirit.com/
12 03 19



Les commentaires sont fermés.