Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2015

Persiflons…

Lorsque quelqu'un vous traite "d'islamophobe" à la moindre critique contre ladite religion (par exemple les frères siamois Todd-Plenel), souriez (vous êtes filmé anyway) et demandez-lui, gentiment (ou c'est l'asile assuré) :
Pour vous, l'islam, c'est la sharia ou pas ?
S'il répond oui il est (sans le savoir) islam/iste, s'il répond non, ou s'il dit "pas que" c'est un adepte de l'islam imaginaire qui fait florès dans les pays occidentaux (il y a 40 ans c'était le bouddhisme) mais s'est détaché de l'islam réel (vécu dans les pays dominés juridiquement par lui); accentuez dans ce cas votre sondage (secret) par quelques questions subsidiaires :

Êtes-vous pour le droit à l'apostasie ?
Une femme de religion musulmane peut-elle épouser un non musulman  sans lui imposer la conversion (voir ici la réponse p. 135, alinéa 3) ?
La femme est-elle en droit l'égale de l'homme ?
L'homosexuel a-t-il droit de vivre sa sexualité ?
Qui est premier en droit : le régime démocratique ou la loi islamique ?
Les chrétiens les juifs et les bouddhistes (les agnostiques, animistes) ont-ils le droit d'avoir des lieux de culte, de méditation, à Alger, la Mecque ?
Sinon, peuvent-ils prier dans la rue en attendant ?
Êtes-vous prêts à signer des pétitions, manifester, en ce sens ?
Avez-vous déjà protesté devant l'ambassade d'Arabie Saoudite contre la flagellation de ce bloggeur accusé de blasphème (contre les décapitations de criminels) ?
Diriez-vous que l'État islamique en Syrie et en Irak c'est le wahhabisme en action ?
Si oui comment expliquez-vous qu'un Obama, Hollande, Cameron, aient de bonnes relations avec l'Arabie Saoudite et le Qatar qui sont wahhabites?…

Vous pouvez trouvez ces questions aussi inutiles (qu'un colloque sur l'islam organisé par Les Républicains) puisque l'islamisme (partisan de la sharia) concernerait une "infime minorité" selon nos bien-pensants du Pouvoir (politique, médiatique, scolaire…).
Ce n'est pourtant pas l'avis d'un Naser Khader, musulman d'origine syrienne que cite Pierre-André Taguieff dans son tout dernier opus Une France anti-juive ? (Mai 2015, CNRS éditions, pp.223-224) :

" (…) En 2006, au moment de la crise des caricatures de Mahomet, Khader a créé une association au Danemark, "Les Démocrates musulmans", pour lutter contre la domination médiatique des islamistes et convaincre les musulmans que "la démocratie doit venir avant la religion comme principe organisateur de la société". Il sait qu'il est aujourd'hui minoritaire, et que, selon un sondage réalisé il y a quelques années, seulement 20% des musulmans danois étaient d'accord avec ses positions.

Une enquête d'opinion réalisée en 2008 par le Berlin Social Science Center, portant sur 9000 musulmans et chrétiens dans six pays de l'Union européenne (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France, Suède et Autriche), établit notamment qu'en France 73,2% des musulmans interrogés (d'origine turque et marocaine) considèrent que "les règles religieuses sont plus importantes que les lois" du pays (…) alors que seulement 13% des chrétiens interrogés sont d'accord avec cette proposition. (…)

À propos de l'appel du président égyptien à une révolution dans l'islam, Kahder déclare : " il faut qu'il aille plus loin. Qu'il explique qu'on ne peut continuer de tolérer que les Juifs soient traités de singes et les chrétiens de cochons dans les mosquées égyptiennes (…)".

Lucien Oulahbib

Petit extrait d’une chronique de Lucien. Si certains veulent aller plus loin, voyez sa page ou achetez ses livres... C’était juste un aperçu !

Francis Neri

07 06 15

(Petit tuyau pour notre ami Epicure) : s'il clique sur le lien bleu de Lucien Oulahbib ou le mien, il retrouvra Face de bouc  !  :-)