Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2013

Des propositions existentielles

Chers amis qui ont engagé le mouvement de reconquête sur des listes RBM/FN aux municipales de 2014 pensez à l’objectif  que nous devons atteindre si nous voulons évitez l’effondrement de la France et que nos enfants aient un avenir sur la terre de leurs ancêtres.

Cet objectif, c’est 2017 et la conquête de l’Elysée.

Le hasard, le destin, la nécessité, son énergie, ses compétences, font que Marine Le PEN et son projet de gouvernance représentent notre seul espoir de changement ; de stopper la machine folle qui conduit le bateau France à l’abîme.

Pour parvenir à cet objectif, il nous faut structurer chaque région, chaque département, chaque commune.

Des hommes et des femmes doivent se lever pour répondre à cet appel, accepter des responsabilités, se former à les assumer pour leur action d’opposition et de résistance au sein des conseils municipaux et de saine gestion pour ceux qui aurons conquis une Mairie.

D’autres, au cœur des fédérations du Front National et du Rassemblement pour la France, devront poursuivre la tâche de recrutement et de formation que leurs aînés ont entrepris depuis fort longtemps, des aînés qu’il faut soutenir et  relayer car ils sont parfois fatigués d’avoir lutté si longtemps dans l’indifférence ou la haine de nos adversaires sans jamais voir le bout du tunnel.         

Ensemble nous serons alors prêts en 2017 pour changer un système qui a échappé aux apprentis sorciers qui pensent encore pouvoir le piloter quelques temps pour se partager ses dépouilles.

Ceux de droite comme ceux de gauche, qui alternativement se passent le pouvoir, nous ont amplement et suffisamment démontrés que ces « élites » méprisent le peuple, l’empêchent de s’exprimer car eux seuls possèdent la « vérité ».

L’exemple du traité constitutionnel Européen ou le vote des Français a été désavoué, l’absence de proportionnelle, le refus du référendum d’initiative populaire en sont des exemples éclatants.  

Ils veulent en outre, la mort de la nation, ce seul bien que possède le peuple, qui veut vivre et travailler au pays.

Ils veulent sa mort aux seules fins de pouvoir mieux nous aliéner, nous rendre dociles, résignés à subir une « mondialisation » dont nous pouvons voir qu’elle n’a rien d’heureuse …pour nous la « Plèbe ».

Je rends donc attentifs nos têtes de listes et nos colistiers à l’importance de leur « communication » qui en aucun cas doit s’assimiler à de la « publicité », c’est à dire à manipuler les attitudes et les comportements de nos concitoyens.

Leur communication doit, bien évidemment, concerner l’organisation ; animer, donner des objectifs et des moyens, contrôler l’application, mais elle ne doit pas oublier qu’elle doit aussi être pédagogique, c’est à dire qu’elle doit former, voire éduquer et socialiser.

Elle doit également être thérapeutique, c’est à dire qu’elle doit soigner les blessures que nos adversaires ont infligées au peuple de France et en particulier à ceux qui en sont devenus abstentionnistes.

Enfin, je recommande aux têtes de listes et aux colistiers à ne pas entrer dans des débats trop techniques, c’est une perte de temps et vous risquez de vous y laisser enfermer.

Vos propositions peuvent être, compte tenu du contexte et de la nature de l’objectif final, plutôt de nature existentielle :

Comment mieux vivre dans sa commune ? Pouvons-nous y vivre ensemble ? Avec qui ?

Comment y vivre en sécurité ? Pouvons nous l’améliorer et comment ?

Comment faire reconnaître nos valeurs ? Sur lesquelles s’appuyer ?

Comment mieux affecter les dépenses ? Lesquelles pouvons-nous supprimer ou différer ?

Comment pouvons-nous améliorer l’emploi ? Quelles recherches pouvons-nous entreprendre pour empêcher des fermetures d’entreprises ? Comment en attirer d’autres ?

Etc...

Chacun de ses axes devant être reliés au projet de Marine Le Pen et à la charte rédigée à l’occasion des municipales, même si localement et compte tenu de la nature des communes concernées les réponses peuvent être sensiblement différentes.

« Penser global, agir local » disait François Mitterrand ! Il n’y a pas trop mal réussit si l’on se rend compte qu’aujourd’hui la gauche possède TOUS les pouvoirs.

Pourquoi pas nous ? Nous avons en gros trois ans pour cela ! Et qui sait ce que chaque matin peut nous apporter de nouveau et d’imprévu qui faciliterait notre avancée ?

Francis NERI

14 11 13