Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2009

Réseaux sociaux

La notion de réseaux sociaux se développe. L’on pouvait penser que leurs « bulles temporelles » se rapprocheraient et se rassembleraient par affinités. A mon avis il n’en est rien. C’est plutôt l’individualisme et la division qui se renforce.

A l'heure qu'il est, nous avons pourtant davantage besoin de nous unir que de nous diviser. De mettre en commun ce qui nous rapproche, et peut nous rassembler, plutôt que d’exacerber nos différences.
L'heure est grave. Les guerres intestines doivent cesser.Ce n’est pas bien malin de déterrer les haches de guerre dans un moment pareil.

Nous sommes toutes et tous en relation « réseaux » pour une finalité : faire progresser, ensemble, la raison, la connaissance et l’émotion au service de la terre et de tout ce qui l'habite.
Et toutes et tous dans un seul but : préserver nos valeurs, nos cultures, notre environnement et en arrêter le massacre. Quelles que soient nos philosophies, spiritualités, religions, qu’il nous appartient de faire évoluer sans que personne ne nous impose de les jeter à la poubelle de l’histoire.
Sans cela, pourquoi polémiquer, émettre des opinions, agresser des interlocuteurs, se répandre dans des chroniques que personne ne lit véritablement ?

Le temps de l’action est venu, c'est-à-dire celui de s’engager. Non pas dans des actions violentes ou  démagogiques, mais « politiques ». Et encore, Il faut laisser cela à ceux et celles d’entre nous qui en ont les compétences et l’énergie et qui sauront « mettre en musique » l’idée que sans une forte régulation et un contrôle accru des conduites sociales, de nos formes de consommation et des naissances, ce n’est pas nos valeurs et nos cultures qui détermineront l’histoire, mais celles des barbares.      

C'est aussi hors de nos réseaux qu'il faut aller « haranguer » les foules. Et le faire intelligemment.
Mais nous avons toutes et tous déjà beaucoup à faire, j'en suis persuadé ; chacun(e) à notre mesure, et dans notre domaine, avec toute notre bonne volonté. A eux seuls, j'en ai l'intime conviction, les abonnés de nos listes représentent une fameuse belle énergie pour faire changer les choses. Nous serions impressionnés si nous savions tout ce à quoi chacun(e) se consacre, et qui n'a rien à voir avec du dilettantisme ou de l’indifférence face aux défis qui nous sont adressés.

En tout cas rien qui mérite, à mon sens, ces diatribes virulentes, suffisantes et insultantes, décevantes et déplacées que je lis ici et là.

Evitons de reproduire ce que nous reprochons tant à ceux qui nous combattent. Nous savons trop ce que le totalitarisme de la pensée de gauche, comme de droite ont provoqué, et provoquent encore aujourd'hui.

Mais que cela ne nous empêche pas de continuer d'oeuvrer, de chercher des voies nouvelles, d’expérimenter, de former, d’éduquer et de socialiser nos « jeunes ». Ne gaspillons pas davantage nos énergies, notre temps et nos moyens au bénéfice, de ceux qui n’ont manifestement aucune attirance pour nos règles, nos lois ou nos codes sociaux. D’autant plus que, certains d’entre eux,  n’ont, semble t-il pas d’autre objectif que de nous détruire ainsi que l’universalité de notre culture.

Je suis à la disposition de ceux qui voudraient aller plus loin afin de concrétiser un « projet d’action » capable de nous rassembler à partir d’une « finalité » corrélée, par une méthode, une organisation et soumise pour réalisation au contrôle de nos valeurs. 

 

En attendant : Bon courage, à tous !

Les commentaires sont fermés.