Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2009

Commentaires

Bonjour,

Tout récemment, une amie me disait, alors que je manifestais mon indignation pour l’idée de payer la présence de certains enfants à l’école : «  Mais je croyais que tu étais de gauche, et voilà que tu tiens des propos de droite »

Je lui ai répondu que du moment que l’on me classait dans un tiroir, il ne me restait plus qu’à rejoindre mon camp, c’est d’ailleurs ce que je vais faire. L’UMP sans doute; Marine Le Pen ce sera un peu plus tard, lorsque mon verre ne sera même plus à moitié plein de Nicolas Sarkozy ! Je concède que je ne rejoindrai probablement (je dis « probablement » car je suis un systémicien) plus jamais les idées et  les fantômes de la gauche.

Certains d’entre vous le savent bien, j’expédie mes commentaires de l’actualité aux Dernières Nouvelles d’Alsace, à Libération et au Figaro. Il y a bien longtemps que les deux premiers ne se donnent plus la peine de publier mes chroniques et encore moins mes commentaires. Je pense qu'ils sont de gauche !  Un des journalistes prétend que je suis trop long et que je sens le souffre ! Reste le Figaro et ma foi je m’y amuse bien !

Toujours cette amie, me faisait remarquer que j’avançais donc masqué. Je ne reconnaissais et n’assumais pas mon appartenance. Bref, je mangeais à tous les râteliers ! C’est peut-être le cas

J’ai décidé de réparer. Aussi je vais vous adresser systématiquement mes commentaires que le Figaro me fait l’honneur de diffuser. A commencer par un des plus anciens et je remonterai le temps. Pour ma part, je considère que les clivages gauche/droite font partie de la politique du passé, mais ma foi, à vous de juger. Et si çà vous ennuie, faites le moi savoir. 

Ps: Suivez les liens !         

 

Psychomarxistes

25/10/2008 à 18:24 / Le Figaro Magazine

L'héritage de Françoise Dolto en question

S'il n'y avait que Dolto, ce serait un moindre mal, Mais songeons à la collusion avec Jean Paul Sarte, sa Copine Simone et puis Lacan. Mais ce n'est pas fini il y eu enfin les « pédagogistes » avec en tête le sociologue Bourdieu.

Ces individus continuent hélas à sévir, la relève idéologique est assurée. Ce n'est pas encore demain que nous serons débarrassés de leur funeste influence. Nous éradiquons enfin les IUFM mais le noyau dur reste très influent, dans l'éducation nationale, l'université, la recherche etc. Des mandarins qui ne lâchent pas une bride de pouvoir. Pauvre France qui est encore la seule au monde avec je crois encore un peu l'Espagne à s'appuyer sur la psychanalyse et le marxisme pour piloter une société démocratique

 

Les commentaires sont fermés.