Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2009

Le bonheur à 70 ans

Je viens d’avoir 70 ans. Je voudrais pour cette belle occasion de se rencontrer sur ces pages, une fois encore, vous parler du bonheur.

Vous vous souvenez probablement de la chanson qu’interprétait Jean Gabin : Je sais…je sais

A 70 printemps, je peux dire, comme lui, que je sais enfin une chose : qu’il ne s’agit pas de rechercher le bonheur, mais la qualité de la vie avec ses trois composantes :

Ecologique : dans le vrai sens du mot écologie c'est-à-dire celle de l’esprit qui permet de vivre en harmonie avec son environnement : quel qu’il soit !

Conviviale : Ce qui permet de comprendre que la politique n’est pas responsable du bonheur, mais qu’elle peut s’efforcer d’en promouvoir les composantes.

Utilitaire : Apprendre, à tous ceux qui veulent bien, comment combiner les trois éléments suivants : la connaissance, la raison, l’émotion.

A l’heure de tous les dangers et en particulier ceux des intégrismes : religieux, ethniques, nationalistes, il nous faut réapprendre le bonheur du « faire ensemble » autour de nos valeurs, celles que nos ancêtres nous ont transmises et promouvoir ensemble une éthique du XXI eme siècle qui serait, peut-être, le fil d’Ariane du bonheur :

 

S’auto-éduquer

S’auto-réguler

S’auto- organiser

 

Bref, vivre en homme libre et responsable.  

Commentaires

Bon anniversaire Francis... Que direz vous à 76 ans ? où en serez vous de vos réflexions ? Aurez vous toujours envie de continuer la route ?
Mon humble expérience vous assure que tout est possible, jusqu'au bout, si on se laisse em-porter par la passion, la recherche du bonheur... si la curiosité est toujours aussi présente, intense.
Un petit exemple : je retourne à l'école et pour la première fois de ma vie je crois que je suis une très bonne élève parce que j'adore ce que j'apprends.

Écrit par : Françoise | 23/10/2009

Merci Françoise je comprends (un systémicien dit "j'appréhende" dans le sens d'extraire l'essentiel, ou plus exactement de ce qu'il considère comme essentiel de votre si gentil commentaire...ouf !) que vous aimez la vie plus que tout. Je crois que c'est ce qui nous relie et fait que nous gardons le contact même si nous ne nous sommes jamais rencontré.
Mais nous ne sommes pas "au bout" et quand bien même : "qui sait ce que la marée va nous apporter"?
Amicalement !

Écrit par : Francis | 23/10/2009

Les commentaires sont fermés.