Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2011

Ce que dit Rivarol !

Tout le monde ou presque connaît ou croit connaître Rivarol, c’est un « journal », sur lequel je n’oserais le moindre « jugement de valeur » probablement que des gens le lisent, pas moi !

Vitus, un internaute de ma connaissance, qui n’hésita pas, et je lui en suis gré, à corriger mes fautes et quelque fois mon style à l’occasion,  me transmet son analyse d’un texte de Robert SPILER, ex F.N. qui écrit dans ce « journal »

Cet échange a attiré mon attention car il s’agit des identitaires et de résistance républicaines, deux mouvements qui sont en « mouvements » et qui fédèrent sans complexes : à suivre donc !   

 Le Bloc Identitaire en recherche de respectabilité (d’ après "Rivarol du 23 décembre 2010) article de Robert Spieler)

 Le Bloc Identitaire fut crée par Fabrice Robert sur les ruines d'Unité Radicale, mouvement dissous après qu' un de ses membres eut tiré à la carabine sur Jacques Chirac.

Depuis, ce groupe n’en finit pas de courir après une hypothétique respectabilité, ne reculant devant aucune reptation, aucun reniement.

Le service d’ordre lors des Assises de l’islamisation le 18 décembre était tenu par des militants de la Ligue de Défense Juive ! Extraits de la prose du Bloc Identitaire : <<Que cela soit clair une fois pour toutes : non, nous ne sommes pas d’extrême droite. L' extrême droite rassemble aujourd'hui des gens qui se projettent dans un passé heureusement révolu ou qui rêvent d' un futur fantasmé>>.Ou  encore <<Nous osons nous revendiquer du Général De Gaulle>>, et puis : << Nous n' en voulons pas à la terre entière. Nous ne croyons pas que la cause de nos maux se trouverait dans certains lobbys qui gouverneraient le monde.>> Et pour enfoncer le clous, une bonne petite dénonciation, douce à entendre aux oreilles attentives des lobbys : << Nous rompons définitivement avec l' antisémitisme du Front National et le nationalisme>>. On peut  certes formuler des critiques à l' encontre du FN, mais celle-ci, qui confortera l’opinion de ses adversaires, est particulièrement fausse et vile. 

Ce curieux conglomérat composé de trotskistes et de nationalistes repentis, de laïcards, de sionistes et de féministes, de francs-maçons tant du Grand Orient que de la Grande Loge Nationale de France, prétend incarner la résistance à l' islamisation de la France, alors qu' ils n' ont cessé d' oeuvrer à la destruction de l' identité spirituelle et ethnique de la France et de l' Europe.

L’analyse de VITUS !

Ce qui fait la grandeur des gaullistes des années 40 et qui n’acceptèrent pas, ensuite,  le retournement machiavélique de leur idole, c’est de n’avoir pas craint de retourner leur arme contre celui qui avait été tout pour eux. Dans sa lettre ouverte contre le Commandant de Saint Marc, lettre parue dans Paris-Match il y a près de 10 ans, Pierre Clostermann, gaulliste chronique puis lepéniste de la même eau, s’est couvert de ridicule, sans doute pour l’éternité.

Cette lettre publique est l’illustration même de ce que la bêtise humaine peut produire de plus spectaculaire quand elle invoque une fidélité inconditionnelle à l’égard d’un homme considéré comme un véritable dieu.

J’espère que la sénilité avait été le véritable moteur d’un pareil exercice. Le héros des batailles aériennes sur la Manche en 40, Commandeur de la Légion d’Honneur à 24 ans et Compagnon de la Libération, s’en prenait à cet autre héros que demeure l’ancien patron du 1er REP en le secouant à coups de pied et de crachats comme on ne traite pas un voyou. Bien entendu le Commandant se garda bien de lui répondre et je fus du nombre de ceux qui reçurent ses remerciements après un courrier de solidarité que je lui adressai en soutien contre la furie du paléo gaullo néo lepéniste. Et tout cela parce que l’ancien prisonnier de Dachau, rescapé d’Indochine et locataire 5 ans de la prison gaullienne de Tulle avait osé s’en prendre à un renégat nommé Charles De Gaulle, crime inexpugnable pour ce pauvre Clostermann.

La fidélité à un être humain n’existe que dans le mariage – pour les adeptes du mariage – et elle n’existe dans l’absolu qu’à l’égard de Dieu seul – pour ceux qui y croient - qui a la particularité d’être intangible. 

Il y a de quoi se tordre de rire à entendre les jaloux de la progression identitaire reprocher au Bloc sa référence à De Gaulle pendant que les mêmes insultaient le Colonel Argoud (comme le très minuscule Louis Aliot qui lui écrivait en l’appelant: “Monsieur”) parce que ce dernier interpellait  JMLP au moment où il plaçait en second de liste européenne un certain Charles De Gaulle JR (disparu depuis aux oubliettes de sa rente de situation) au prétexte que ce petit-fils insignifiant avait la chance électoraliste de porter le prénom et le nom de son grand-père. Et nos grands combattants d’une OAS d’intransigeance et de fidélité tournaient le dos au Colonel Argoud qui récusait Le Pen en dénonçant ce que Spieler appelle maintenant un reniement, comme si les Identitaires dont la moyenne d’âge est de 25 ans avaient été des combattants des années de braise !

Monsieur Spieler cherche à se recaser. Calcule-t-il une réinsertion dans la Marine au bassin du radoub en attaquant les fantassins de la Reconquête au quotidien ? Oui, le tableau général qui s’offre désormais aux yeux des Français – mais aux yeux de tous les Européens également – est un tableau dans lequel les notions de gauche et de droite n’ont plus lieu d’être. C’est vrai qu’il n’est pas donné à tout le monde de discerner, par ce que Maurras appela l’empirisme organisateur, les données nouvelles d’une situation locale ou internationale qui a totalement bougé les lignes. Le temps de la droite et de la gauche est un temps mort. Nous sommes revenus au temps historique de l’urgence. L’urgence c’est l’Islam partout !

Nos politiciens font semblant de ne rien voir. Et se taisent.

Nos journalistes font semblant de ne rien voir. Et se taisent.

Nos églises font semblant de ne rien voir. Et se taisent.

Nos intellectuels ou prétendus sont enthousiastes et s’émerveillent de la diversité.

Le peuple, lui, voit, les yeux écarquillés, un monde basculer côté hallal et in petto n’entend pas boire cet hallali jusqu’à la lie.

Il le dit de plus en plus et s’étonne de la soumission de prétendues élites autant capables de gérer ce gigantesque embouteillage qu’elles l’ont été de gérer la circulation aérienne en France pendant une semaine de neige intempestive.

Le temps est révolu de la gauche et de la droite.

Le Bloc Identitaire et Résistance Républicaine sont au coude à coude. Voilà le changement que les traînards de l’Histoire mettront encore quelques lustres à comprendre s’ils en ont le temps. Ce qui est à l’ordre du jour aujourd’hui c’est que le peuple de droite, le peuple de gauche et le peuple tout court découvrent ce que Marine a appelé une “Occupation” et qui est bien davantage une Colonisation.

Des millions de surnuméraires musulmans d’Afrique et d’ailleurs ont occupé l’Europe sans que le Droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes n’ait droit à la parole. Le capitalisme mondialiste et le socialisme internationaliste y trouvaient leur compte. DSK – Besancenot, même combat ! Et tant pis pour la république ! Tant pis pour les féministes ! Tant pis pour les laïcs ! 

Face à ce bouleversement universel les rodomontades crispées de Monsieur Spieler appartiennent à l’âge de Néanderthal. 

L’âge dans lequel nous entrons c’est celui d’une autre Reconquête, d’une autre Résistance. Comme il n’y a pas si longtemps montent en première ligne le Commandant Honoré d’Estienne d’Orves et Pierre Brossolette. Le catholique traditionaliste, officier monarchiste se retrouve dans le même camp que le socialiste athée. Le président Bidault se retrouve successeur de Jean Moulin à la tête du CNR, un catholique de droite pour remplacer un communiste franc-maçon.

Et il y aura des fossiles d’une extrême droite rivée dans les rétroviseurs de l’Histoire pour ressembler à ces juifs tout pareillement fossilisés dans les disputes shoatiques en ignorant en choeur la foule des combattants fanatisés de Mehemet II qui assiègent Constantinople avant d’en égorger tous les habitants, égarés par quelques fous réduits à l’insomnie par la controverse du sexe des anges. 

Les Identitaires et les Résistants ne sont effectivement pas de ce camp-là. Ils sont aux côtés du Basileus qui veille et se bat sur le rempart de la Ville et qui ne demande pas à chacun son CV pour participer au combat de l’ultime sauvegarde.

 Et faire de la politique c’est faire des choix fondamentaux, c’est de ne pas entretenir la mesquinerie gauloise sur la question du Moyen Orient en fustigeant la présence islamique dans nos territoires tout en n’en ratant pas une pour dénoncer les Juifs à tout propos, comme si ces derniers constituaient une entité homogène.

Il est très délicat d’aborder la question juive en restant étranger à la question religieuse. Puisque la question juive – que François Brigneau nomma intelligemment “le mystère juif” – tient toute son explication dans la Parole de Dieu. Là aussi, là encore, comment parler profondément et solidement d’un sujet avec des interlocuteurs qui regardent  des pièces maîtresses d’un sujet à élucider comme nulles et non avenues. 

Ils ne sont pas rares à droite et à gauche ceux qui revendiquent de parler de l’islam en se faisant un honneur de ne pas prendre connaissance du Coran ! Idem côté Bible ! 

Tous les grands colonisateurs anglais et français de jadis qui vécurent au milieu du monde musulman – René Caillé, Lawrence, Gordon Pacha, Laperrine, Bournazel, Foucauld, Argoud etc. – se faisaient un devoir préalable d’étudier la religion, la coutume, les moeurs et la langue vernaculaires. 

Imiter Ségolène Royal, Sarkozy ou Laurent Fabius pour apprécier l’impact musulman dans une société française, arrachée de ses racines bibliques, désormais tout autant méconnues, c’est le tableau de marche assuré de la catastrophe ethno religieuse de court terme et la conflagration serbe et libanaise pour bientôt. 

Evidemment j’ai été le premier – ou presque – à  rappeler à l’ordre mes jeunes camarades en tentant de leur rappeler la planche pourrie qu’est De Gaulle pour les siècles des siècles. Ils sont jeunes et parfois très surs d’eux-mêmes. Certains n’ont pas grandi dans l’attention à accorder aux avis de quelques anciens et il n’est pas plus facile de convaincre un jeune de son ignorance que de persuader un vieux de son erreur. 

A propos de De Gaulle et des propos qu’il a tenus sur l’identité française, l’affaire est simple. Sans doute trop simple. Il se trouve que la définition que le Menteur du Forum donne de l’identité française est la cause précise de l’enterrement par Sarkozy du débat sur cette identité française. Devant un tribunal un avocat a plaidé en faveur d’un Identitaire mis en cause pour xénophobie et racisme en se référant simplement aux définitions sans appel rédigées par celui dont il est commun de dire qu’il a dit tout et le contraire de tout.

J’ai essayé d’expliquer à mes camarades que la seule erreur qu’ils ont commise réside dans la présentation qu’ils ont faite des propos gaulliens. Au lieu de les évoquer ils les ont invoqués. Au lieu de s’en servir à charge contre nos ennemis, ils ont commis l’erreur infantile et candide de les revendiquer à décharge en poussant la naïveté jusqu’à publier le portrait de Charles Le Mauvais en filigrane derrière cette fameuse et parfaite définition de l’identité française.

Car dire de De Gaulle qu’il fut le Plus Grand Commun Diviseur de la nation française ne saurait dispenser un cerveau objectif de lui concéder des propos parfaitement cohérents tant qu’il n’attendait pas la session suivante pour les contredire. 

Je reviens sur la question juive. Je crois avoir infiniment insisté en interne pour que mes camarades en viennent à cette évidence qui trace la ligne de fracture entre l’Identité française et judéo chrétienne et les prétendues identités annexes qui se repaissent depuis le commencement de l’ère chrétienne dans la réfutation de l’héritage biblique. Ce qui faisait dire à Drieu La Rochelle “qu’on ne peut pas se débarrasser de deux mille ans de christianisme par un haussement d’épaules”. 

Que des racistes, que des antisémites, que des antisionistes, que de singuliers païens imputent aux juifs la responsabilité de toutes leurs faillites (au pluriel) depuis au moins la Révolution française reste infiniment commode et là encore j’invoque Drieu et même Céline pour mettre tous ces incapables en face de leurs responsabilités.

Drieu déclare: “C’est moi qui déclare si quelqu’un est juif ou pas”. Et Céline, dans un meeting anti juif en 44, à Paris, interpelle Philippe Henriot qui ne tarit pas sur le fléau juif en lui lançant: “Et la connerie gauloise, si t’en parlais un peu ?”. Jusqu’au moment où le service d’ordre découvrit que c’était l’auteur de “Bagatelles pour un massacre" qui venait de prendre la parole, Louis-Ferdinand échappa de justesse au lynchage des crétins. 

Outre le fait que Sun Tsu et que Clausewitz ont définitivement démontré que la garantie de la défaite consiste à attaquer deux adversaires à la fois, il faut oser aussi poser comme axiome politique que la mort de chaque soldat de Tsahal sur les positions israéliennes, c’est la mort d’un soldat occidental face à la régression et à la barbarie. 

Dans tout cet ordre d’idées la question la plus délicate qui reste pendante et qui n’émeut pas grand monde en Occident, c’est bien le sort de nos frères chrétiens, isolés au milieu du monde musulman, comme nous commençons à l’être nous-mêmes, sur des dizaines de milliers de kilomètres carrés de notre vieille Europe chrétienne occupée. Occupée non pas par les hordes destructrices de Moïse et de Jésus-Christ mais bel et bien par celles de Mahomet et je ne sache pas que se soit les fidèles du dieu Odin ou les adorateurs du gui entourant des druides antisémites qui soient en état de nous épargner le sort qui nous pend au nez.

Je ne saurais oublier qu’au moment où à Téhéran, voici deux ans, des militants monarchistes étaient pendus, le paléo néo gaulliste Le Pen était l’invité de l’Ambassade d’Iran à Paris pour fêter l’anniversaire de la Révolution khomeyniste.  Après l’Irak, l’Iran ! Voilà le programme politique moyen oriental de celui que des millions de cocus voient encore comme le Charles Martel de demain.

Après avoir liquidé, pendant plus de vingt ans,  tout le personnel politique de son propre parti et gardant pour la fin le dernier à s’y accrocher parce qu’il a l’audace inconsciente de se mesurer à l’héritière du trône, il participe à la résistance identitaire en confondant la résistance ethno religieuse de la France avec la résistance dynastique de la famille Le Pen à la tête d’un Parti dont la seule vocation restera devant l’Histoire d’assurer au deuxième tour de la Présidentielle l’élection triomphale de nos pires ennemis.

Bravo !

On comprend mieux son gaullisme !

Avec toute mon amitié fidèlement OAS, dénuée sans remords et sans nuances de toute pollution gaullo lepénienne.

Vitus

 

 

 

 

 

 


 

Commentaires

Vitus.........brillant, comme d'habitude!!!!!

Écrit par : aline perret | 05/01/2011

Le mécontentement est grandissant faisant renaître un FN fort et à côté un bloc identitaire Européen majoritairement jeunes.
La notion de gauche droite disparaît du vocabulaire des jeunes et l'on entend parler de mondialistes libéraux et anti - mondialistes.
. Si un 2002 se produit à nouveau : FN contre libéraux tendance mondialiste dite "de gauche" il n'est pas dit que le FN ne gagne pas cette fois tant le besoin de changement est grand avec une UE à la politique économique opaque et une France à la dérive sans aucun pouvoir autre que celui de Bruxelles.

Chez les jeunes le saucisson pinard passe bien et ca dérange et dérangera de plus en plus.Les identitaires ont de l'avenir en France et dans tous les pays ce mouvement existe.

Écrit par : BBA | 05/01/2011

Les commentaires sont fermés.