Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2011

Mondialisation et islamisation : le défi !

Le mal est bien plus profond qu'on ne le dit et l'écrit actuellement.

Le problème n'est pas véritablement dans les hommes, mais dans le système. Il n'est plus ni observable, ni maîtrisable. L'idée de gestion globale et de régulation a failli avec la mondialisation en 1973.

La mondialisation avec la crise dite des subprimes a dévoilé la réalité de deux totalitarismes modernes qui sont des alliés objectifs : mondialisme et islamisme. La libéralisation des capitaux, des marchandises et des hommes associée au problème de l’islam.

Il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu'ils se tiennent par la main en Tunisie comme ailleurs et que c'est le début d'un processus qui se nourrit de nos renoncements.

La primauté du groupe, qu’il soit islamiste ou consumériste, sur l’individu est le problème de fond !

D'autre part, notre culture, basée sur la consommation de masse et la recherche du plaisir, structure et dévoie les relations et l’organisation sociale dans laquelle nos élites veulent nous enfermer pour mieux nous manipuler.

Il serait vain d'attendre, pour nous tirer de ce mauvais pas, le père noël ou quelqu'un de sa famille, de gauche comme de droite, çà ne marchera pas.

Il n'y a rien entre le politiquement correct et le politiquement raisonnable, qu'un enfer pavé de mauvaises intentions mondialistes et islamistes.

Un homme, ou une femme même providentielle comme Marine Le Pen, ne changera rien à l’affaire. Ce n’est pas en changeant les élites corrompues et incapables qui nous gouvernent par d’autres, qui ne feront guère mieux, que nous réglerons nos problèmes globaux.

C’est en changeant nous-mêmes que nous ferons changer les autres et que nous les obligerons à changer de système de gouvernance.

Les Tunisiens semblent l’avoir compris et, au péril de leurs vies, ils devront aller jusqu’au bout.

L’histoire a peu ou pas de sens, une poignée de Tunisiens peut la changer. Exemple à suivre ?   

 

 

 

 

 

Commentaires

Francis,
Il est difficile de se hasarder à faire des commentaires sur la Tunisie, car l'avenir de la démocratie dans ce pays est très incertain. Cependant si j'applique ta grille de lecture basée sur une conivence d'intérêts entre mondialisme et islamisme, je peux penser que tu nous annonces l'arrivée au pouvoir en Tunisie des islamistes. La Tunisie pourrait alors servir de base logistique aux islamistes européens pour mener à bien la conquête et le jihad aux fins d'instaurer l'islam en Europe. Ai-je bien compris le sens de ta pensée ?
La Lybie accepterait-elle que son turbulent voisin devienne un état islamiste et influence son autre voisin, l'Egypte, voire le déstabilise au point qu'il suive la même voie ? Je doute que Kahdafi accepte de se retrouver pris en sandwitch entre deux états islamistes qui serviraient de bases logistiques aux actions subversives de désatbilisation et de renversement des pouvoirs en place dans les pays d'Afrique du Nord et du proche orient. L'avenir du régime politique de la Tunisie est donc bien un enjeu capital pour la paix civile de l'Europe à l'horizon 2013. Nous sommes alors à la croisée des chemins. Et il me plait de revoir l'interview de feu Assan II (l'ancien roi du Maroc) réalisé par Anne SINCLAIRE (oui la femme de l'infidèle DSK) dans lequel ASSAN II prévenait clairement que jamais nous n'arriverions à intégrer ses compatriotes immigrés car ils ne l'accepteront JAMAIS !!! Nous croyons en la supériorité de notre modèle de société et de valeurs autant que les musulmans croient en la supériorité de leur modèle de valeurs, même si nous nous pensons que précisément l'islam n'est absolument pas le modèle à suivre. Mais en Europe, nos élites universalistes et globalisantes refusent d'imaginer que des "bédouins en babouches" puissent préférer leur modèle au notre. C'est tout simplement un aveuglement fanatique semblable à celui des jihadistes et c'est personnellement le seul point commun que je trouve entre les "mondialistes" et les "islamistes". Et nos élites mondialisatrices me rappellent furieusement ces pacifistes occidentaux qui faisaient le jeu des soviétiques pendant la guerre froide. Pour paraphraser François Mitterand, je dirai : "les shahids sont dans le domaine de l'islam, alors que les utopistes islamophiles immodérément pacifistes sont dans le domaine de l'infidélité et de l'impureté mondialistes occidentales"
Quant à ton amie marocaine, pose lui donc la question de savoir si le coran est l'oeuvre d'Allah ou l'oeuvre des hommes ? Ensuite en fonction de sa réponse je te dirai si elle est ou non raisonnable et "modérée". Et la schizonphrénie n'empêche pas d'être fort sympathique et très acceuillant.

Écrit par : Armand | 23/01/2011

PS : Sur l'affaire Tunisienne, nous devons constater le jeu trouble des Américains en Afrique : après le Rwanda, la Lybie, la Cote d'Ivoire voilà la Tunisie. Le problème avec les Ricains c'est qu'ils adorent mettre le feu aux frontières de l'Europe, car n'oublions pas tout de même que nous sommes dans une guerre économique totale avec eux et que la suprématie du dollar dans les échanges commerciaux dans le monde continue d'être fortement remise en cause par l'Euro, ce que les Ricains ne supportent pas car au fond c'est remettre en cause le puit sans fond de la planche à billets qui leur permet de financer leur croissance et la survie de leur économie... Après le démantèlement de l'ex-yougoslavie, voilà le projet Euro-méditerranée qui se trnasforme en une épidémie de guerres civiles annoncées...

Écrit par : Armand | 23/01/2011

Oui Armand ton analyse rejoint la mienne. La mondialisation et une certaine idée de l'Europe ont privé les peuples occidentaux de leur histoire, de leur mémoire collective, de leur identité et même de leur langue au profit d'un hypothétique référent mondialiste unique.
L'Etat nation est atteint d'un mal incurable: sa dissolution dans un ensemble plus vaste.
Le problème, c'est que cet ensemble fait actuellement preuve de son inefficacité et d'autre part, il est, si j'ose dire, entré en collusion avec l'Islam.
Est il encore temps de mettre en oeuvre une reconstruction de l'Etat fort, juste, responsable et exemplaire, d'une république inattaquable et incorruptible ?
La liberté est confisquée par un pouvoir autiste et une élite qui refuse sa mission historique qui est d'éclairer le peuple.
L'islamisation du monde est voulue depuis 1973 et le premier choc pétrolier, mais tout cela, tu le sais déjà
Amitiés
Francis
PS: Mon amie musulmane ne me parle plus !

Écrit par : Francis NERI | 24/01/2011

Espérons que Marine Le Pen arrive au pouvoir ce qui n'est pas gagné sans comités de soutien populaire dans tous les départements.
Les mondialistes gouvernent l'occident et donc l''UE et pensent changer le monde à coup de guerres et de petites révolutions alors que seuls l'instruction et le développement économique peuvent changer le monde.Comment peut-on imaginer que des gens qui survivent avec 2 euros vont croire au capitalisme ...
Comment peut-on croire qu'un pays qui construit 17000 logements par semestre et qui nous envoie une partie de sa population va faire la révolution en pensant aux bienfaits du capitalisme qui l'étrangle?
Les mondialistes ont tout faux et là ils ont dégoupillé la grenade qui va leur éclater au nez et aux nôtres malheureusement.
La suite viendra espérons aussi de l'Europe tôt ou tard car la révolution des idées est en route.il est vrai que tout a été fait pour réduire la population de l'Europe appartements minuscules,salaires minables,avortements et culpabilisation des populations.

Écrit par : BBA | 06/02/2011

Les commentaires sont fermés.