Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2012

Le pays du père

Mon père me disait, avant que je ne parte pour l’Algérie : « Francis pour être véritablement un homme, il faut avoir fait la guerre aux malfaisants. Tu vas la faire, mais vérifie bien que tes adversaires soient des malfaisants. Ne te laisse pas embobiner. Le malfaisant n’est pas toujours celui que l’on croit. Ensuite, il te faudra faire un ou deux enfants, mais pas plus, il faut pouvoir les élever. Et puis tu planteras au moins un arbre, la planète va en avoir besoin. Après tu peux écrire le livre de ta vie et aller jouer à la pétanque » 

Je n’ai pas encore planté d’arbres, mais çà va venir. J’attends tranquillement qu’un de mes fils achète une maison avec un grand jardin, moi je n’en ai pas les moyens ! Et puis,  je ne vais pas échapper à mes responsabilités : j’ai des choses à dire et je vais le faire ! Alors s’il y a un « arbre » que je ne vais pas manquer de planter en abondance, c’est celui de la liberté de penser, de s’exprimer, d’émettre des opinions et de les proposer à d’autres pour en discuter.

J’avais bien, commencé avec mon blog et quelques manuscrits que des éditeurs me retournèrent avec une grande politesse.

Pour le livre, très cher père, lassé d’envoyer des manuscrits, j’en ai édité un à compte d’auteur : « Les chemins de l’avenir » Tu aimais la fiction, il a du te plaire !

Les autres resteront des manuscrits. Mes petits fils les liront peut être !

Pour ce qui concerne mon blog c’est une autre affaire. Il me libère depuis maintenant presque 7 années de la frustration qu’un « écrivain », ou un chroniqueur, éprouve quand il n’est pas lu. Tout allait bien avant qu’une certaine Martine Aubry et son « pro- islamiste » de mari viennent envahir mon espace privé et me poursuivre en justice.

En première instance, çà allait encore, mais en appel, les hackers me font la vie dure et pas seulement à moi. J’ai la plus grande difficulté à y accéder et ils m’ont interdit de commentaires. Mes amis n’osent plus trop s’y aventurer. Les petites phrases inconvenantes de nos conversations privées y sont littéralement traquées par les Fouquier-Tinvile du Web !                

A titre d’exemple, je vous en communique deux qui représentent bien l’idée que le peuple de France se fait de ses dirigeants et l’impasse dans laquelle ils nous poussent.

L’un d’eux exprime la résignation, l’autre une certaine forme de révolte.   

Ils concernent ma dernière chronique : « Mal pensants ». Tout deux ont bien compris que je me rangeais dans le camp de ces derniers et même dans celui des « réactionnaires », des « déconstruteurs ».

La liberté consiste à s’affranchir de ce que l’on « devrait » être et mon cher père m’a apprit à ne pas être un « bien pensant ». 

Le premier :

Tout cela ce ne sont que des paroles... et les solutions ou propositions pour arrêter le processus?

Personne n’a le courage de réagir à haut niveau. On propose même d’intégrer l’islam au concordat !!!

Merci de ne plus m’envoyer de mail. Je n’ai plus envie de lire ce genre de littérature. Je sais ce qu’il en est depuis longtemps mais nous nous réveillons trop tard. J’espère que mes enfants ne payeront pas les conséquences.

Evelyne

Le second :

Mais si ! Le grand régulateur est là et n’a pas d’états d’âme. La surpêche s’arrêtera quand le poisson deviendra rare. La surpopulation aussi quand les guerres, les épidémies et tous les cataclysmes naturels feront le nécessaire.

N’envoyez plus de nourriture aux Somaliens, envoyez leur des cartouches d’AK 47..Cela revient au même et va dans le bon sens.

L’Iran veut une bombe atomique? Et alors? Voila ce qui va accélérer sa disparition.
Les exportations ruinent notre économie: fermons nos frontières et taxons les transports maritimes et aériens qui ne sont pas à leur vrai prix. Refoulons tous les immigrés et fils d’immigrés, maintenant formés pour mettre en valeur leurs pays d’origine.

Laissons à l’insouciance africaine le choix entre la capote anglaise et le sida: C’est leur problème...Pas le nôtre.

Nous avons des jeunes chômeurs? Pas d’indemnité tant que l’armée la police Etc...recrute.

Tout est simple...Il suffit de savoir dire non et de s’y tenir.

François

Ah ! Qu’on en finisse vite avec cette histoire en appel de Martine AUBRY qui est pour bientôt. Que se lève la chape de plomb qui lentement mais surement obscurcie notre horizon.

Il s'agit ni plus ni moins que de défendre notre liberté d'expression contre le terrorisme de la pensée. La question en effet n'est pas de savoir si Martine est ou non pro islam, alcoolique ou si elle est homosexuelle.

La question est de savoir si nous avons le droit d'en discuter, ainsi que des incidences possibles puisque cette personne est candidate à la magistrature suprême.

Francis NERI

15/01/12

Commentaires

Cher Francis bonjour,
Belle lettre d'un fils parlant de son père, sublimes conseils d'un père à son fils, curieusement j'ai eu à réléchir sur les mêmes thèmes, lors de mon incorporation 60-1A. Sans doute une similitude générationnelle!...Nous avons eu des parents qui ont fait la dernière guerre 39/45 et des grands Parents qui ont soufferts en 14/18. A cette époque la majorité des Français aimaient leur pays; les temps ont changés !!!...Maintenant il est suspect d'être patriote!...mais rassurez-vous cher Francis, votre combat fait des émules et force le respect, l'arbre que vous avez planté est visible de loin et porte des fruits magnifiques, votre père peut être fier de vous. Amitié Claude

Écrit par : ALLARD Claude | 17/01/2012

je suis fan de votre billet et le reste de votre blog. Je me permet de poster sur facebook. Je repasserai lire vos messages avec plaisir sur votre blog et je l’ajoute à mes favoris.

Écrit par : elisa mutuelle | 22/02/2012

Les commentaires sont fermés.