Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2012

Cécile Duflot ministre du Logement

L’APPEL de la ministre du Logement, Cécile Duflot, à la solidarité de l’Église pour héberger les sans-abri dans ses bâtiments inoccupés a provoqué un tollé dans la communauté catholique

Cécile Duflot devrait apprendre ce que sont les missions de l’Église. Et elle découvrirait que l’aide aux plus démunis figure parmi les priorités des diocèses français.

Ils n’ont pas attendu la ministre du Logement pour ouvrir leurs structures aux sans-logis.

Que souhaite Cécile Duflot ? Relancer la sordide querelle des inventaires, quand, en 1905, les radicaux-socialistes allaient jusqu’à violer les tabernacles pour saisir les biens de l’Église ?

Pareille provocation est plus qu’une humiliation. C’est une insulte qui vient s’ajouter aux attaques que cette ministre profère déjà contre une institution qui la gêne dans son combat pour le mariage homosexuel. C’est irresponsable.

De son adolescence à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), dont elle fut une militante, elle aurait dû retenir la parabole de la paille et de la poutre. Et donc, plutôt que d’envoyer l’Église à l’échafaud, elle ferait mieux de recenser tous les bâtiments publics vides, à commencer par ceux de son ministère, qui pourraient abriter des sans-domiciles fixes. 

Mercredi, le collectif des associations unies pour une nouvelle politique du logement, qui comprend notamment Emmaüs et la Fondation Abbé Pierre, appelle à manifester à Paris pour attirer l’attention sur les 20 000 « oubliés de la République ».

Il serait bon que nos amis de la région parisienne résistants et allergiques aux attitudes et aux comportements irresponsables de Cécile Duflot se joignent massivement à cette manifestation.

Il est capital que le peuple de France, abandonné par ses élites de l’opposition UMP et centriste, se rassemble et fasse l’unité dans ses manifestations contre le pouvoir en place.

Nous invitons Marine Le Pen à donner des instructions dans ce sens !   

Collectif 12

Francis NERI dit :

A DIFFUSER SANS LIMITATIONS

 

Commentaires

Le problème du logement est un problème insoluble dans la mesure où il y a constamment des migrants pauvres et souvent malades avec beaucoup d'enfants qui s'ajoutent chaque jour à la longue liste des démunis de ce pays. Pour ce qui est du logement social qui est une variante du problème du logement, il faudrait déjà que les gens aisés laissent la place aux pauvres et à commencer par les ministres dont la la liste des privilégiés bénéficiant du système est également très longue avec des personnalités de gauche comme de droite comme Juppé, Chevènement, Taubira, etc.

Écrit par : LITTERST françois | 05/12/2012

Les commentaires sont fermés.